Sport

24 heures du Mans: ONROAK Automotive avec des ambitions certaines

Bien entendu tous les regards se focalisent spontanément sur les reines des 24 heures, à savoir les voitures engagées en catégorie LMP 1 avec la bagarre au couteau qui va opposer les marques aussi ambitieuses qu\\'Audi, Toyota ou la dernière revenue dans le jeu de l\\'endurance mondiale, Porsche. Pourtant, nous pensons que la lute sera tout aussi intense et beaucoup plus simple à suivre, puisque les voitures de la catégorie LMP 2 ne se perdent pas dans des subtilités techniques de l\\'hybridation et vont se battre pied à pied de manière limpide. Trois constructeurs se répartissent le plateau : Oreca, Zytek et Onroak automotive, avec des marques aussi diverses que: Alpine, Morgan, Zytek, Oreca ou encore Ligier.

+ de photos Sport 24H du Mans ONROAK 2014

C'est d'ailleurs à un personnage dynamique, entreprenant et passionné que nous devons le retour de la marque Ligier en endurance.

Malgré  un emploi tu temps surchargé, Jacques Nicolet  a accepté de nous recevoir  juste avant les essais qualificatifs.

Jacques Nicolet, qu’est-ce que ça fait de ne pas se trouver derrière le volant et à la tête d’un parc imposant de voitures engagées aux 24 heures ?

« C’est bizarre, c’est clair. J’ai beaucoup de travail, donc c’est beaucoup plus raisonnable d’avoir fait ce choix de ne pas rouler. C’est une année importante pour l’équipe. Pour la partie course nous avons trois voitures engagées, mais aussi la partie constructeur  qui fait  qu’aujourd’hui nous avons 7 voitures. 4 courent chez des clients. Thiriet nous a fait confiance dès la première année pour rouler sur une Ligier et, nous dénombrons 3 Morgan chez Larbre Compétition, Pegasus et Morand. Voilà c’est un gros engagement, une lourde responsabilité, donc j’ai préféré me rendre complètement disponible pour vivre la course cette fois-ci de l’autre côté.Je ne vous cacherai pas que le départ des essais ça m’a fait quelque chose … ça a brassé un peu. Cette année je passe mon tour… »

Le prochain tour c’est avec une Ligier et le fiston ?

« Oui j’ai moulé mon siège ce matin pour pouvoir rouler dans la Ligier, j’espère prochainement. Pour le fils il faut attendre encore un peu car il n’est pas encore remis totalement de sa blessure à Barcelone. Il faut être sage. »

Après le pilote, parlons de l’homme d’affaires. Vous aviez l’écurie OAK, vous avez lancé Morgan, vous êtes monté en puissance rapidement au point de concurrencer Oreca au niveau du nombre de voitures alignées. Cette progression rapide, comment pouvez-vous la maitriser ? 

" Je préfère le terme d'homme d'entreprise  parce que ça explique beaucoup plus de choses par rapport à votre question. Moi ce qui me plait dans la vie, depuis toujours, c'est le développement. J'ai toujours travaillé dans l'immobilier et j'ai développé des projets, des concepts, des produits et, c 'est ce que je retrouve  dans le domaine du sport auto, en développant diverses activités autour de ce sport auto, en lien direct ou pas . En  fait c 'est  comme une pelote  qu'on tire , il faut faire attention de ne pas casser le fil... On essaie de faire des assemblages, de constituer des équipes. Il faut être capable de rassembler des hommes  qui vont pouvoir travailler ensemble, de fournir une prestation comme aux 24 heures du Mans."

Quelle sera votre position durant la course des 24 heures, manager en chef, conseiller  ou encore observateur?

"Non je ne veux pas être manager en chef des différentes écuries . Le rôle de Onroak Automotive c 'est d'accompagner du mieux possible nos clients en leur donnant le meilleur service et les meilleurs  conseils, au moment opportun. Les équipes sont indépendantes, prennent leurs décisions, appliquent leur stratégie et c'est ce qui doit faire notre force globale avec cette diversité. Pour moi, au final j'espère qu'il y aura un maximum de voiture Onroak Automotive sur le podium, que ce soit les nôtres ou celles des autres équipes, pour moi c 'est pareil."

Et la catégorie LMP1 c'est pour quand?

" Le LMP1 pour nous c'est toujours d'actualité. Nous étions prêts à y aller cette année, mais nous n'avons pas eu de moteur... Aujourd'hui, je dirai que nous sommes toujours prêts, la voiture existe, mais je ne suis pas convaincu pour l'instant d'aller en LMP1 pour se retrouver à 2 ou 3 secondes des LMP2 et à 10 ou 12 secondes des LMP1 hybrid. Quel est l'intérêt de faire cela? J'ai une grande marque d'intérêt pour le LMP1, ça fait partie du développement dont je parlais tout à l'heure. C'est une marche  que je souhaite que notre entreprise franchisse  mais après, franchir la marche pour la marche, ça ne sert à rien. Je pense que les choses vont évoluer  Le Mans sera sans doute un révélateur  pour les évolutions réglementaires."

Vous vous tenez prêts pour sauter le pas ?

"Effectivement, je continue à travailler. si les choses s'éclaircissent il nous faudra saisir l'opportunité . C'est ce à quoi je me prépare pour 2015, comme si on allait y aller, mais pour l'instant, j'attends".

La course qui va être lancée à 15 heures  verra la Ligier de l'équipe Thiriet N°46 ouvrir le bal en LMP2 ce qui ne laissera pas insensible  Jacques Nicolet qui voue à Guy Ligier une profonde admiration. Gageons que le Président de Onroak sera plus qu'attentif au déroulement de la course au sein de sa propre écurie , le OAK racing ,avec les deux Ligier N° 33 et N°35. 

Après les protos  usine et les protos privés , nous jetterons un oeil curieux sur les GT dans un prochain sujet.

 Crédit photographique: Gilles Vitry La Revue automobile

Alain Monnot

Votre avis nous intéresse sur :  24 heures du Mans: ONROAK Automotive avec des ambitions certaines

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter