Volkswagen

Essai nouvelle Volkswagen Polo : elle a tout d'une grande !

Volkswagen lance sa nouvelle génération de Polo, et ne vous fiez surtout pas aux apparences. Si de loin, elle vous semble inchangée, dans les faits nous avons affaire à un tout nouveau modèle de la célèbre citadine allemande. Plus élégante, mieux finie, plus efficiente et plus technologique, la Polo 2018 semble bien parée pour conquérir le haut du classement des ventes européennes.

+ de photos Volkswagen Polo TSI 95

La perle hanséatique...

Avant-gardiste pour sa musique et son architecture, Hambourg cache bien son jeu, comme une perle dans une coquille. Elle a longtemps gardé une image grise de port malfamé. Mais ça, c’était avant ! Aujourd’hui, Hambourg est une bourgeoise au cœur rebelle. La seconde ville d’Allemagne affiche sa richesse en toute discrétion derrière ses belles demeures des quartiers d’Eppendorf et de Blankenese.

C’est donc ce lieu qu’a choisi Volkswagen pour nous faire découvrir sa nouvelle Polo. Et on comprend bien le parallèle. Alors que les reines « made in France » de la catégorie s’échinent à produire des autos joviales, charmantes et colorées, la firme allemande a toujours préféré jouer – « marketingment » parlant – sur le sérieux et la robustesse, avec un soupçon de petite bourgeoise.

Des Polo, on en voit des dizaines à tous les coins de rue… Avec plus de 16 millions de Polo vendues depuis 1975, on ne peut pas dire qu’ils ont eu tort. C’est peut-être la raison pour laquelle cette nouvelle Polo n’est pas si différente de la Polo 5e du nom. Pourtant, elle gagne presque 8 cm en longueur (4,05 m), 7 cm en largeur (1,75 m) et perd 7 mm en hauteur. De quoi proposer des cotes extérieures similaires à celle de feue la Golf III.

Si le style général extérieur de « petite Golf » est de plus en plus vrai, les Volkswagen semblent toutes se ressembler, je ne m’attendais pas à trouver un habitacle presque jovial.

essai de la nouvelle POLO, que vaut elle?

Fantaisie et équipement !

Dans le cockpit, les changements sont vraiment notables. La planche de bord est bien plus valorisante avec un dessin rectiligne et des plastiques de qualités suffisantes. Le véritable clou du spectacle, c’est la coulée franche, de couleur orange glossy, qui enrobait l’écran tactile de mon modèle. Celui-ci permet de contrôler le système GPS, l’excellente sono (BEATS disponible selon finition et en option), le « Mirror Link » et les aides à la conduite.

En chipant dans le contenu technologique de ses grandes sœurs, cette citadine teutonne se permet « d’offrir » : le freinage d’urgence, l’avertisseur d’angle mort, l’aide à la sortie de parking, un freinage spécifique contre les multicollisions ou encore les phares LED et le régulateur de vitesse adaptatif ACC. Des équipements disponibles sur la Volkswagen Phaeton, il n’y a pas si longtemps !

190 km de route…

Du côté des motorisations, on notera la généralisation du 3 cylindres essence. Si l’entrée de gamme commence par une version atmosphérique de 1 litre développant 75 chevaux, il grimpe franchement en puissance avec l’adjonction d’un turbo. Dès lors, le 1.0 TSI proposera deux puissances : 95 et 115 chevaux. Nous avons pu mettre la main sur la variante la plus courue (TSI 95) et nous avons été agréablement surpris par le caractère pétillant de ce petit trois cylindres qui à tendance à trop se faire entendre au-dessus des 3 000 tr/min.

Pour les diesels, seul le 1.6 litre TDI à 4 cylindres sera disponible avec aux choix 80 ou 95 chevaux. Le deuxième nous semblera le plus équilibré de la gamme, car il délivre suffisamment de souffle, tout en restant assez discret et frugal. Mais la mode n’étant plus aux diesels, Volkswagen compte à peine sur 15 % des ventes.

Enfin, le comportement de la nouvelle Polo évolue sensiblement. Alors que la précédente génération était fermement suspendue, Volkswagen a enfin réussi à produire un amortissement plus souple. Il faut dire que Volkswagen a mis les petits plats dans les grands avec la possibilité d’opter pour un amortissement adaptatif permettant de choisir entre le mode « Normal » et le mode « Sport ». Les pavés, déformations de la chaussée et autres nids de poule sont largement mieux absorbés maintenant. Et ce n’est pas tout ! L’assistance de direction offre également plus de feeling et de tonus.

Ça, c’était en ville ! Car les routes choisies par Volkswagen pour nos tests dynamiques étaient trop encombrées et incommodes. Impossible pour nous de taquiner la pédale de droite et voir ce qu’elle propose avec une conduite sportive. Nous attendrons d’en reprendre le volant sur nos routes habituelles avant de poser un jugement définitif sur cette nouvelle Polo.

Le porte-monnaie…

La gamme début à 14 430 € pour une Polo 1.0 Trendline et en association avec le moteur essence de 65 chevaux. Pour notre modèle, Polo 1.0 TSI 95 ch en finition Carat, le milieu de gamme bien équipé, il faudra compter 20 040 €. Des tarifs qui se situent dans le haut du panier, alors que la marque du peuple s’enorgueillit de proposer sa nouvelle Polo (puissance et équipement) à peu ou prou les mêmes prix que sa devancière.

Annoncée à 4,5 l/100 km et 107 g de CO2/km, notre monture aura finalement consommé 7,4 l/100 km en moyenne, sur un parcours plutôt citadin à allure normale. Un bilan dans la moyenne de la catégorie, mais finalement moins impressionnant que celui d’une Citroën C3 PureTech 110, capable de faire descendre sa moyenne à 6,7 L aux 100 km !

Habitacle, intérieur : de la nouvelle Volkswagen POLO

Rationnelle !

Les fans de la marque y verront une petit Golf. Alors que les autres, une Volkswagen de plus. Ceci étant dit, cette nouvelle Polo avance de solides arguments qui la propulsent comme la citadine, de généraliste, la plus aboutie technologiquement.

Plus habitable que jamais, la Polo d’aujourd’hui rend les services de la Golf d’hier… La petite Polo s’est donc vue suffisamment améliorée pour rester au sommet de son segment.

Note : 14/20

Bien vu :
- Confort de suspension
- Habitacle coloré
- Technologiquement aboutie

À revoir :
- Un design très/trop classique
- Attention à la conso

Photos © Eteinne Rovillé pour La Revue Autombile

Benoit Alves

Votre avis nous intéresse sur :  Essai nouvelle Volkswagen Polo : elle a tout d\'une grande !

image profil
Emma
2017-09-21 12:01:43  

Cette nouvelle Polo a tout d'une grande. Même et surtout le prix. Quant aux touches colorées de l'habitacle, Fiat le fait depuis longtemps dans sa 500.

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter