Seat

Essai Seat Leon ST FR : bonne à tout FaiRe

La Seat Leon s\'est fait une belle place auprès des acheteurs de compacte avec près de 700 000 exemplaires écoulés pour la seule Leon III depuis son lancement en 2012. Forte de ce succès, la marque a lancé il y a quelques mois un léger restylage afin de surfer sur cette belle dynamique. Nous avons mis une Seat Leon ST TDI 184 DSG FR à l\'épreuve dans le but de vérifier si ce succès était mérité.

+ de photos Seat Leon ST TDI 184 FR

Je récupère mon modèle d’essai, paré d’un classique et assez triste gris Pyrénéen, au centre de Paris. Si la couleur est triste, la finition FR contrecarre cette impression avec des boucliers plus saillants et dynamiques ainsi que les jantes Performance Black de 18" au dessin sportif. Dans l’ensemble, les lignes tendues de la Seat Leon III phase 2, même sur cette déclinaison break ST, sont séduisantes.

L’habitacle dispute à la teinte extérieure le monopole de la tristesse, même dans cette finition FR qui propose une sellerie cuir et alcantara parcourue de surpiqûres rouges que l’on retrouve également sur le volant et le levier de vitesse. Dans l’ensemble, cet intérieur est assez austère, mais ergonomique et offrant des matériaux et ajustements très corrects. L’assise de cette finition dynamique est un peu ferme et ne conviendra pas à tout le monde tandis que le maintien ne souffre pas la critique. Le coffre gagne 200 litres par rapport à la compacte pour s’établir à 587 litres de chargement et jusqu’à 1 470 litres une fois la banquette rabattue. Autant dire qu’il y a de la place.
Intérieur Seat Leon ST TDI 184 FR
En ville, évitez les pavés.

L’amortissement, bien que piloté, fait preuve d’une fermeté que les sièges ne lui renieront pas. Les rues pavées de la capitale, même en mode Confort, ne sont pas une sinécure, mais ne nécessitent pas un passage systématique chez l’ostéopathe. La boîte DSG, à l’inverse, me soulage des changements de rapports en les effectuant de manière opportune et douce. La direction offre une bonne consistance sans être ferme ou lourde, facilitant elle aussi l’usage en ville et, nous le verrons plus tard, le ressenti sur petites routes. La consommation en zone urbaine s’établit aux environs des 8 L/100 km, ce qui n’est pas dramatique pour un break de 184 ch. D’autant que dès les dernières maisons passées, la consommation se fait très raisonnable.

À la montagne, ne la laissez pas faire.

Sur un long trajet autoroutier, à rythme régulier, le moteur se fait particulièrement discret d’un point de vue sonore. Je n’utilise ni le limiteur ni le régulateur de vitesse adaptatif qui équipe mon modèle, étant plutôt réfractaire aux deux, et maintiens ma vitesse proche de la limitation. Près de 500 km plus loin, ma Seat Leon ST m’annonce une consommation de 5,3 litres aux 100 km. Une consommation qui laisse le temps de voir venir malgré un réservoir de 50 litres.
Profil Seat Leon ST FR
Dès que la topographie change pour prendre de l’altitude, la Leon FR fait sentir quelques défauts. En premier lieu, à la moindre phase d’accélération, le moteur se fait particulièrement sonore, me faisant passer toute velléité sportive. D’ailleurs, la boîte de vitesses DSG à 6 rapports joue un rôle également dans cette absence d’envie. En effet, malgré un très bon moteur de 184 ch et 380 Nm les reprises ne sont que rarement excellentes en sortie de courbe ou d’épingle, au point de me faire pester plus d’une fois et de me demander où a bien pu passer l’imposante cavalerie…

Je résous une partie du problème en enlevant le mode Éco (parfois, j’aimerais réfléchir plus vite quand même) et en passant directement en mode Sport. Là, je m’assure un bruit de moteur en continu, la boîte de vitesses cherchant systématiquement à se placer en haut du compte-tours. De plus, ça ajoute nombre d’à-coups peu agréables à la relance. Je rappelle que malgré le mode enclenché, je n’ai aucune prétention sportive, je veux simplement arriver en haut d'un col tranquillement.

Finalement, je sélectionne le mode normal et décide de changer de vitesse manuellement via les palettes au volant que je suis très heureux de trouver. La voiture se transforme, devenant rapidement très efficace et douce. Changer les rapports soi-même, au bon moment, afin de jouer d’abord du frein moteur et ensuite d’être sur le bon régime pour relancer l’Ibère sans aucune attente ni à-coup, devient plaisant. Tellement plaisant que je commence à vouloir augmenter le rythme, on ne se refait pas.
Arrière Seat Leon ST FR
La Seat Leon FR se dynamise

Là, les performances de l’Espagnole peuvent faire leurs preuves. Le 0 à 100 km/h est annoncé en 7,8 secondes et je ne doute pas que le chiffre soit bon, mais ce qui m’intéresse n’est pas ce simple chiffre d’accélération en ligne droite. Les reprises, la tenue de route, le dynamisme, la justification de l’amortissement ferme, voilà ce que j’attends de cette Leon à la définition dynamique.

Je dois bien avouer qu’elle ne m’aura pas déçu, la boîte de vitesses est réactive à la moindre pichenette sur les palettes, évitant ainsi l’inertie et les temps morts. Le train avant se place au doigt et à l’œil tandis que l’arrière bouge légèrement au lever de pied ou au freinage, me permettant ainsi de ressortir des virages plus ou moins serrés sans perte de vitesse significative. De son côté, le freinage est mordant et endurant dans la limite du raisonnable, d’un raisonnable déjà bien permissif tout de même.
Avant Seat Leon ST FR
La Seat Leon ST TDI 184 DSG FR s’échange contre la coquette somme de 37 500 € ainsi configurée. Pour ce prix-là, la marque nous offre une voiture à l’aise dans toutes les situations, capable de rouler avec un appétit d’oiseau sur autoroute ou de devenir dynamique à la demande. Dommage que l’amortissement soit si ferme et le moteur si sonore.

Note : 15/20

Bien vu :
- Conso dans l’ensemble
- Boîte de vitesses en usage courant (sauf pour les montagnards donc)
- Performances

À revoir :
- Sonorité très présente
- Amortissement ferme
- Boîte de vitesses hors usage courant ou pour les montagnards.

Etienne Roville

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Seat Leon ST FR : bonne à tout FaiRe

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter