Skoda

Essai Skoda Superb Combi

Elle est r?©volue, l‚Äô?©poque o?? les Skoda embarquaient les solutions techniques d‚Äôanciennes g?©n?©rations de Volkswagen. D?©sormais, elles sont ?©quip?©es des m?™mes plateformes et de motorisations de derni?®re g?©n?©ration. Esth?©tiquement, elles abandonnent leur style insipide et acqui?®rent de l‚Äôassurance et du caract?®re. Nous avons pris possession, le temps d‚Äôun week-end en Normandie, d‚Äôune Skoda Superb Combi dot?©e du 1,6 TDI 120 ch, qui constituera sans doute le gros des ventes.

+ de photos Skoda Superb Combi TDI

La Skoda Superb Combi n’est pas un premier prix de beauté, mais pour autant, il n’y a pas grand-chose à lui reprocher. L’ensemble du dessin est sobre, la grande calandre est joliment bordée par les nouveaux phares. Nous avions été séduits par la Superb dans sa version berline, nous le sommes tout autant par cette version Combi. Tout juste les feux arrière nous paraissaient trop fins sur la malle et trop gros sur les ailes.

Le point fort de la Skoda Superb a toujours été son espace intérieur et la nouvelle ne déroge pas à la règle. Que vous soyez assis devant ou derrière, vous ne manquerez jamais de place aux jambes, à moins de mettre Shaquille O’Neal derrière Michael Jordan bien entendu. Les sièges semblent accueillants et la présentation intérieure correcte. Nous y retrouvons l’essentiel avec un écran multimédia et plusieurs boutons gérant ou donnant accès aux fonctions principales. C’est sans folie, mais simple et efficace.

Il est temps de partir et pour ce faire, direction le coffre pour y ranger nos affaires. Et bien, il n’y a pas à dire, c’est grand. C’est même très grand. À tel point que l’on peut y entasser tout le bazar de deux journalistes automobiles pas très ordonnés. Autant dire que les familles nombreuses ne rencontreront aucun problème avec les 660 l disponibles au minimum (jusqu’à 1 950 l), encore plus grand que dans la Passat SW.


Nous l’avons dit, nous partons en Normandie. Nous nous assurons donc qu’un parapluie Skoda se trouve bien dans chacune des portes avant, grâce au pack Simply Clever (380 €). Ceci fait, je prends le volant sur les premiers kilomètres à effectuer en ville. La voiture est grande, mais maniable et la visibilité tout à fait décente, quel que soit le sens. La boîte DSG à 7 rapports remplit son office et, si besoin, je peux utiliser les palettes au volant.

Arrivé sur l’A13, je laisse rapidement les commandes à mon comparse, qui s’empresse d'enclencher le régulateur adaptatif. Étant de la vieille école, je n’aime pas du tout ce système et pour éviter tout débat je connecte mon téléphone au point d’accès Wi-Fi embarqué de la voiture et disparais dans les tréfonds de mon monde virtuel. Après avoir lu mes mails et oublié qu’il avait mis le régulateur, nous entamons une discussion sur le cidre. Une dégustation valant mieux que des mots, nous voilà rendus à l’Écomusée de la pomme et du cidre. Je suis assez content de faire un arrêt, car les sièges, qui de prime abord semblaient accueillants, se révèlent trop durs les kilomètres aidant. Cela impose de faire une pause toutes les deux heures, sécurité oblige. Après une visite guidée de la cidrerie et une dégustation très raisonnable (pour ma part !), nous partons en direction d’Étretat, en empruntant de petites routes sinueuses.

Sur ce type de parcours, notre Superb Combi s’en est bien sortie, avec un comportement neutre tout à fait adapté. Il n’y a pas de sous-virage particulier et, même à un rythme soutenu, la Skoda tient sa ligne. La boîte DSG 7 se montre décente sur cet exercice également et les 120 ch ainsi que les 250 Nm semblent tous présents. Notre Superb Combi n’est pas un foudre de guerre, mais la puissance se révèle suffisante et bien gérée par la boîte pour un usage normal.

Nous finirons la journée devant un beau coucher de soleil sur la falaise et un bon plateau de fruits de mer accompagné d’un cidre spécial. Le lendemain, après une petite balade sur la côte passant par Cabourg, Honfleur ou encore Deauville nous rentrons tranquillement en région parisienne. À l’arrivée nous noterons une consommation tout à fait décente d’environ 6,4 l/100 km.

Cette nouvelle Skoda Superb Combi n’a certes rien de passionnant, mais elle fait bien ce qu’on lui demande. Très spacieuse et bien insonorisée, elle affiche une consommation tout à fait correcte. Elle est, de plus, bien équipée et le pack Simply Clever, à ce prix-là, est incontournable tant il peut se révéler pratique dans bien des situations (nous n’avons pas eu besoin des parapluies cela dit). Le tarif reste digne d’une Skoda, c’est-à-dire légèrement en dessous des cousines de la marque. Pour notre modèle d’essai il faut compter 35 950 € en tarif de base auquel, ajouter des options relativement accessibles.

Note : 14/20
Bien vu :
- Coffre immense
- Insonorisation
- Places arrière
- Consommation
À revoir :
- Confort sur long trajet

Etienne Roville

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Skoda Superb Combi

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter