Lamborghini

Lamborghini Aventador S : 740 ch et quatre roues directrices

Apparue en 2011, la Lamborghini Aventador laisse désormais sa place à la seconde mouture. L’Aventador S, en référence à la Miura qui a lancé la lignée, s’offre un lifting et des retouches techniques.

Longuement annoncée par le constructeur à travers plusieurs teasers, la Lamborghini Aventador S montre désormais le bout de son nez restylé. Ce lifting de mi-carrière devrait redonner de l’attrait à la supercar de Sant’Agata Bolognese, tout comme son V12 plus puissant.

Le coupé ne tranche pas radicalement avec la précédente mouture de la Lamborghini Aventador. Le style incisif des productions du constructeur est conservé, avec un bouclier plus aérodynamique et moins ouvert et un masque arrière proche de la déclinaison SV. L’ensemble des améliorations esthétiques permettent à l’Aventador d’afficher un meilleur appui aérodynamique, de l’ordre de 130 % à l’avant, par exemple.

Le dessin de l’habitacle n’évolue pas, au contraire de certains équipements plus modernes, à l’image de l’écran TFT LCD et de quelques éclairages à LED. Lamborghini offre également plus de possibilités de personnalisation et de niveaux de finitions.

Comme anticipé, le V12 6,5 litres atmosphérique gagne en puissance. Il grimpe désormais à 740 ch à 8 400 tr/min et 690 Nm de couple à 5 500 tr/min. Le rapport poids/puissance de 2,13 kg/ch lui permet d’abattre le 0-100 km/h en 2,9 secondes, les 0-200 km/h en 8,9 secondes et le 0-300 km/h en 24,5 secondes. La vitesse maximale s’établit à 350 km/h.

La partie châssis n’a pas été oubliée et s’équipe des dernières innovations dans le milieu. On note particulièrement le système à quatre roues directrices, baptisé LRS System. Comme la plupart des autres dispositifs observés, les roues arrière tournent dans le sens inverse à basse vitesse pour améliorer la maniabilité et dans le même sens à haute vitesse pour accroître la stabilité.

La suspension est confiée à un système adaptatif Magneto-Rheological et l’ensemble du couple est envoyé, comme d’habitude, à la transmission intégrale. Les systèmes LDS (Dynamic Steering), LRS (Rear-wheel Steering) et LMS (Magneto-Rheological Suspension) sont gérés par le Lamborghini Active Vehicle Dynamics.

La Lamborghini Aventador S donnera naissance à une déclinaison Roadster et, à mettre au conditionnel, une surpuissante version pour signer sa fin de carrière.

Soufyane Benhammouda

Votre avis nous intéresse sur :  Lamborghini Aventador S : 740 ch et quatre roues directrices

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter