Bmw

Essai nouvelle BMW X3 : le changement dans la continuité

La gamme X revêt une grande importance pour le constructeur bavarois tant sa part des ventes est conséquente, culminant à un tiers du mix en 2016. Dans cette famille de SUV, la X3 représente le deuxième modèle le plus vendu avec 1 570 000 modèles écoulés depuis son lancement en 2003. Autant dire que la nouvelle venue a la lourde charge d\'apporter du neuf sans tout bouleverser afin de surfer sur le succès des précédentes. Est-ce réussi ?

+ de photos Bmw X3 30d

C’est en Corse, après mon essai de la nouvelle BMW Série 6 GT, que j’échange celle-ci contre une nouvelle X3 habillée du blanc métallisé Mineralweiss. Elle est équipée du 6 cylindres diesel de 265 ch et de la finition intermédiaire X Line. Passons rapidement sur le prix de plus de 75 000 € (58 400 € hors option) pour mon modèle d’essai particulièrement bien équipé, pour nous intéresser au prix d’appel de 51 900 € pour une X3 20d, ce n’est pas donné.

Esthétiquement, le mot d’ordre était « Verticalité » et les designers se sont attelés à la tâche avec brio. La calandre s’allonge dans la hauteur, les phares s’en sont décollés afin de ne pas étirer le dessin dans la largeur, le capot est légèrement plus haut, les prises d’air à l’avant incluent désormais les antibrouillards et se sont également allongées. Toujours dans ce but de verticaliser la silhouette, même les appuie-têtes se sont allongés dans la hauteur. Le pari est réussi alors même que le SUV a perdu 2 mm en hauteur et en a gagné 10 en largeur. Pour autant, je ne la qualifierais toujours pas de jolie, nous sommes bien loin de l’élégance d’une berline et quelques détails chagrinent, tel le sabot de protection arrière dont le matériau semble d’assez moyenne qualité.
arrière BMW X3
Puisque nous sommes dans les dimensions, l’empattement a gagné 54 mm tandis que la longueur totale en a gagné 51, ce qui bénéficie directement aux passagers arrière puisque le coffre dispose, pour sa part, d'un volume inchangé de 550 litres (jusqu’à 1 600).

Un habitacle accueillant

Comme je vous l’ai dit plus haut, ce n’est pas un modèle d’entrée de gamme que j’ai entre les mains, aussi je bénéficie d’une belle et lumineuse sellerie cuir Vernasca Cognac qui s’étend également sur les contre-portes. La planche de bord est en plastique moussé de bonne facture tandis que je trouve quelques inserts en bois. Les plastiques durs se font plutôt rares et les ajustements semblent sérieux.

Si le coffre est généreux, l’espace aux jambes des places arrière l’est tout autant et permet à des adultes de taille moyenne d’y voyager sans gêne particulière. Il en va de même à l’avant avec des sièges à l’assise confortable et au bon maintien.
Interieur BMW X3
Le système d’infodivertissement est très similaire à celui déjà vu dans la nouvelle Série 4 ou encore dans la Série 6 GT avec un affichage en tuile et de multiples façons de la commander, via le iDrive Touch, l’écran tactile ou la commande gestuelle (option).

La BMW X3 sur route

Il n’est pas encore possible de démarrer la voiture par commande gestuelle ou vocale alors j’appuie tout simplement sur le bouton de démarrage afin de réveiller le 6 cylindres en ligne biturbo de 3,0 litres. Bien que ce soit un diesel, la sonorité n’est pas désagréable à l’oreille comme chez de trop nombreux concurrents, seul Mazda (lire l’essai Mazda 6) réussit également sur ce point-là.

La position haute siéra à certains à n’en pas douter, mais ce n’est toujours pas mon cas, tout comme je n’apprécie toujours pas ce comportement un peu flottant des SUV. La nouvelle X3 ne déroge pas à la règle, malgré un très bon travail effectué sur les trains roulants, et offre un comportement survireur assez marqué. Rien de rédhibitoire ou de dangereux, par ailleurs le roulis, forcément présent, est tout de même bien contenu et dans l’ensemble je retrouve tout de même ce que j’attends d’une BMW. La direction est une fois encore calibrée comme il se doit, et le dynamisme global satisfaisant pour la catégorie.
avant BMW X3
Mon modèle étant équipé de la suspension et de la direction SelectDrive (option) en plus des modes de conduite (de série), je sélectionne le mode sport. La boîte de vitesses automatique à huit rapports devient plus réactive, les suspensions plus fermes, la direction plus précise encore et le moteur plus réactif. Le roulis et le survirage sont moins marqués sans disparaître pour autant tandis que le confort préserve toujours mes lombaires. Ce mode permet d’aligner les nombreux virages corses avec plus d’aisance sans devenir caricatural.

De son côté, le moteur offre tout l’agrément attendu avec d’excellentes reprises et accélérations tel le 0 à 100 km/h couvert en 5,8 secondes soit une demi-seconde plus rapide que la très légère Peugeot 308 GTI. Il faut dire qu’avec une cylindrée de 3,0 litres gavée par deux turbos, le moteur délivre 265 ch et surtout un couple impressionnant de 620 Nm qui permet à la X3 de se sortir de toutes les situations.

Vraiment toutes ?

Dès que l’on s’aventure hors des sentiers battus, il faut savoir raison garder. En effet, comme tout SUV, de plus pourvu d’un système à 4 roues motrices, il permet de s’évader du bitume à condition de ne pas trop lui en demander. Quelques trous, ornières et bosses de tailles modestes ne l’effraieront pas, mais n’allez pas l’imaginer en franchisseur débridé. Il ne reçoit d’ailleurs aucun mode spécifique au tout-terrain.
BMW X3
La nouvelle BMW X3 évolue très nettement, tant du point de vue du style que de celui des finitions et équipements, tout en proposant plus d’espace à bord sans rogner sur le volume de coffre. Le tout dans la continuité, sans trop s’éloigner de ce passé qui lui a réussi. Malheureusement, les tarifs élevés et la longue liste des options parfois coûteuses la rendent peu accessible.

Note : 15/20

Bien vu :
- Finitions et équipements
- Tenue de route
- Confort
- Espace à bord

À revoir :
- Capacité hors route
- Tarifs et options élevés

Etienne Roville

Votre avis nous intéresse sur :  Essai nouvelle BMW X3 : le changement dans la continuité

image profil
richart
2016-11-13 08:25:15  

j'ai acquis une Mercedes E220 CDI BLUE EFFICIENCY AUTOMATIQUE d'occasion dans un garage, c'est une voiture superbe ! ayant fait plus de 30000km sans ennuis je ne vois pas ce que l'on pourrait lui trouver sinon que j'en suis ravi! c'est une voiture que je recommande!

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter