Volkswagen

Essai Volkswagen Golf R : le break de papa pressé !

7e volet de la désormais immortelle Volkswagen Golf, ici essayée dans sa version R?! 300 ch, 4 roues motrices. Sur papier, elle se présente comme le bon compromis. Plus courte et plus spacieuse qu’une RS4, plus puissante qu’une LEON CUPRA ST, elle semble de plus disposer de bonnes performances en plus d’un habitat fonctionnel. Voyons si le compromis est aussi efficace que prometteur.

+ de photos Volkswagen Golf R SW 2016

Racé mais pas racing.

Bel exercice de style que cette Golf R pour Volkswagen. Lorsque bien des marques tentent des usages pour le moins artificiels pour apposer une griffe racing sur certains de leurs modèles, VW conserve une certaine discrétion plutôt plaisante. Une sorte de force tranquille qui demeure ainsi dissimulée derrière le nom, finalement peu vendeur, de « break familial ». Impossible cependant de ne pas trouver dans le style de cette version R un air de sportivité qu’on soupçonnerait de cacher quelque chose : elle ne passe donc pas non plus pour une Golf classique.

Les boucliers portent leurs marques significatives. Des prises d’air font leur apparition sur une face avant dont la calandre est également estampillée du saut « R ». L’arrière est, quant à lui, pondéré par la présence de quatre belles sorties d’échappement surplombées par une jupe arrière travaillée, au dessin épuré, mais équipé d’un discret déflecteur ; sportif, tout de même !

On retrouve, pour cette version d’essai, des jantes Pretoria en 19 pouces, dans lesquelles se cachent des disques de frein qui semblent s’y sentir quelque peu perdus… Rien de véritablement choquant, mais quand même dommage ! Nous en avons conclu que l’option 19 pouces, facturée 1 140 € chez VW, n’en vaut pas la chandelle. À noter que de série, la Golf R est déjà chaussée en 18 pouces.

Si l’extérieur est très stimulant avec un bleu Lapiz très lumineux, l’intérieur, quant à lui, se révèle un peu triste. Les ajustements sont certes soignés et les plastiques moussés, mais on manque de surprise lorsqu’on monte à bord. Tout d’abord, il fait noir, bien trop noir ! On retrouve ce désormais, bien trop présent, plastique noir laqué sur la console centrale, si cher à de nombreuses marques : trop facile... et ça vieillit mal ! Les sièges en tissu et alcantara, quant à eux très réussis, lui confèrent une certaine élégance.

 

Un break familial… aussi !        

Ambiance sportive pour ce break tout de même polyvalent. Il est toutefois indispensable de comprendre très vite les différents modes. 5 sont disponibles, dont un personnalisable.

Pour emmener les enfants à l’école, optez pour le mode ECO qui assouplit tous les éléments de conduite et favorise une réduction de la consommation. Finalement le plus confortable à mon sens. Une fois les enfants déposés, le mode NORMAL ou CONFORT, pour une cartographie moins souple, sera convenable pour un compromis sans excès.

L’usage familial est donc bien de mise. Avec un volume de coffre compris entre 650 l et 1 620 l, elle se place parmi les plus gros volumes du segment, devant la Leon Cupra ST et même la RS4, pourtant plus longue de 20 cm.

Si par contre, papa (ou maman) s'avérait contrarié(e), le mode RACE saura être, à son tour, très satisfaisant. Suspension et direction se durcissent, l’accélérateur devient plus sensible et le bloc TSI de 2,0 l offre des montées en régime très intéressantes pour ainsi profiter au mieux des 300 ch présents des 5 500 trs/min (et jusqu’à 8000 trs/mn) à la chute du couple dont le maximum est atteint dès 1 800 trs/min. Je dois admettre qu’à ce moment précis, on oublierait tout de même presque être dans un break. Même si son poids est certain, avec ses 1 574 kg, les envolées sont vraiment grisantes et la transmission 4 motion (4 roues motrices) fait tout le travail en pardonnant bien des fautes au conducteur.

Pinaillons quelque peu quant à la boîte de vitesses. Controversée, la DSG6 me semble tout à fait satisfaisante en mode Drive. Pour un usage quotidien, elle offre une rapidité d’exécution toujours plus bluffante. En usage course, sur piste notamment, elle est sans doute un peu moins parfaite lorsqu’on cherche à l’utiliser en manuel. Le temps de réaction reste encore légèrement long et il faut parfois (trop) anticiper le changement de rapport.

Finalement, surprenant ou non, ses arguments ne sont pas ridicules sur route comme sur piste. Elle possède bien des qualités et la question de savoir si l’on va prendre du plaisir au volant de cette Golf R ne se pose même pas : c’est une évidence !

Consommation

En conduite normale, sans se soucier de la consommation, la moyenne se trouvera autour des 11,5 l/100 km. Cela dit, si on sait être sage, il est possible de venir flirter avec les 9 l/100 km pour un trajet mixte, en mode ECO, bien entendu.

 

Conclusion

 

La Golf est donc un compromis d’ampleur, offrant un espace généreux pour une famille et de belles performances pour satisfaire des conducteurs en recherche de sensations. À un tarif élevé, 46 200 € sans option (version essayée à près de 53 000 €), la facture s’avère encore trop salée pour une Golf. 

 

On a aimé :

- La sonorité

- La polyvalence

- Le design tout de même discret

 

On a moins aimé :

- L'intérieur encore trop plastique

- Un moteur/boîte un brin trop aseptisé en mode Race.

- Le prix 

 

Équipement de série :

- Châssis sport surbaissé de 20 mm

- Direction progressive

- Front Assist. : système de freinage automatique en cas de détection d’obstacle

- Grille de calandre spécifique siglée ‘R’

- Jantes en alliage léger ‘Cadiz’ 18’’ 7,5 R18 et pneumatiques 225/40 R18 avec écrous antivol

- Projecteurs bi-Xénon directionnels pour feux de route et feux de croisement et feux de jours à LED

- Régulateur de vitesse adaptatif ACC : régule automatiquement la distance de sécurité avec le véhicule précédent

- Rétroviseurs extérieurs rabattables et réglables électriquement

- Sac de voyage spécifique R

- Sélection du profil de conduite 

 

Caractéristiques techniques :

 

MOTORISATION    
Architecture    
Cylindrée (cm3)   2,0 TSI 4 Motion
Puissance maximale   300
Puissance administrative (CV)   19
Norme de dépollution   Euro 6
Couple maximal (Nm)   380 de 1800 trs/mn à 5500 trs/mn
Transmission   Intégrale 4 Motion
Boîte de vitesses   DSG6
Nombre de rapports   6 rapports
     
PERFORMANCES    
Vitesse maxi (km/h)   250
Acceleration 0-100 km/h (s)   5,1
     
CONSOMMATIONS    
Volume du réservoir (Litres)   55
Urbaine (l/100km)   8,6
Extra-Urbaine (l/100km)   6
Mixte (l/100km)   7
Emissions de CO2 (g/km)   162
Capacité du réservoir (litres)   55
Type de carburant   essence
     
DIMENSIONS EXTERIEURES    
Longueur (mm)   4596
Largeur (hors rétroviseurs) (mm)   1779
Hauteur (mm)   1467
Empattement (mm)   2630
     
COFFRE    
Longueur banquette relevée / rabattue (mm)   1055 / 1831
Volume banquette relevée / rabattue, (Litres)   605 / 1620
Hauteur sous pavillon (mm)    936
     
POIDS     
Poids à vide (kg)   1574
Poids total autorisé en charge (kg)   2080

 

 

Photos de Julien Fautrat

Stephane Pierre

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Volkswagen Golf R : le break de papa pressé !

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter