Porsche

Nouveau Porsche 718 Cayman : de gros changements.

Fidèle à ses valeurs et son histoire, Porsche n’est pas imperméable aux dures lois environnementales. Après le 718 Boxster et la 911, c’est au tour du Cayman de passer par la case downsizing. Comme le roadster, il adopte aussi un nouveau patronyme, en référence à la Porsche 718.

Apparus en 1957 sur la piste des 24 Heures du Mans, la Porsche 718 et son quatre cylindres à plat se sont illustrés à plusieurs reprises en compétition automobile. C’est cette sportive qui a donné ses lettres de noblesse aux Porsche Boxster et Cayman.

+ de photos Porsche 718 Boxster

Plus petit, mais pas moins performant

À l’instar du Porsche 718 Boxster, le 718 Cayman délaisse son flat-6 au profit d’un flat-4 doté d’un turbo à géométrie variable, d’une cylindrée de 2,0 litres ou 2,5 litres selon la version choisie. Le Porsche 718 Cayman d’entrée de gamme est motorisé par le 2,0 litres turbo d’une puissance de 300 ch à 6 500 tr/min pour 380 Nm de couple de 1 950 à 4 500 tr/min. La déclinaison 718 Cayman S est dotée, de son côté, du 2,5 litres turbo de 350 ch et 420 Nm, disponibles sur les mêmes régimes moteur. Dans les deux cas, cela représente une hausse de 35 ch par rapport à la génération précédente équipée du flat-6 atmosphérique.

Au rayon performances, le Porsche 718 Cayman s’autorise un 0 à 100 km/h en 5,1 secondes avec la boîte manuelle ou en 4,9 secondes avec l’unité PDK à double embrayage. L’exercice peut même réclamer 4,7 secondes avec le Pack Sport Chrono, alors que la vitesse maximale est limitée à 275 km/h. La version S améliore sensiblement les chronos avec un 0 à 100 km/h en 4,6 secondes, 4,4 secondes voire 4,2 secondes selon la configuration choisie. La vitesse gagne ici 10 km/h pour culminer à 285 km/h.

Photo du tableau de bord de la Porsche 718 Cayman et Boxster

Des consommations en baisse

Les nouvelles mécaniques sont plus performantes, mais elles sont également plus économes de l’ordre de 13 %. La boîte PDK n’y est pas étrangère puisqu’elle est dotée du système Fuel-Saving Virtual Gears, qui crée un engrenage intermédiaire afin d’abaisser les consommations à vitesse stabilisée. En résulte un appétit de respectivement 6,9 l/100 km et 7,3 l/100 km pour les Porsche 718 Cayman et 718 Cayman S équipés de la boîte PDK. Les versions à boîte manuelle grimpent, elles, à 7,4 l/100 km et 8,1 l/100 km.

Porsche indique aussi que le châssis du 718 Cayman a été modifié, avec de nouveaux réglages de suspension pour supporter le quatre cylindres. Le Cayman affiche un poids de 1 410 kg sur la balance alors que le 2,5 litres du 718 Cayman S ajoute 20 kg (+30 kg avec la boîte PDK dans les deux cas). La direction est plus directe de l’ordre de 10 % et elle travaille de concert avec le système PASM revisité.

Nouveau Porsche 718 Cayman S

Le mythe Porsche abordable

La partie stylistique évolue légèrement, comme sur le Porsche 718 Boxster. On y retrouve de nouveaux boucliers, des optiques modifiées et quelques détails comme la minuscule queue de canard à l’arrière. L’habitacle évolue lui aussi par petites touches, avec un dessin timidement remanié, un nouveau volant inspiré de celui de la Porsche 918 Spyder et une mise à jour du système Porsche Communication Management.

Le Porsche 718 Cayman est plus abordable que le 718 Boxster. Le ticket d’entrée est fixé à 53 960 euros alors que le 718 Cayman S grimpe à 66 710 euros. Des tarifs relativement alléchants, mais auxquels il faut ajouter quelques (beaucoup) billets en piochant dans les options : comptez 2 850 euros pour la boîte PDK à sept rapports ou près de 2 000 euros pour le Pack Sport Chrono.

Porsche 718 Cayman MY 2017

Gentleman Racer

Votre avis nous intéresse sur :  Nouveau Porsche 718 Cayman : de gros changements.

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter