logo La revue auto

Nouveau renault alaskan le losange a son pick up

Renault a dévoilé hier son pick-up Alaska, d'abord commercialisé en Amérique du Sud et qui arrivera en Europe en 2017. Cousin germain du Nissan Navara, il propose une capacité de chargement de une tonne et capacité de tractage de 3,5 tonnes.

Exterieur_Renault-Alaskan_1 Exterieur_Renault-Alaskan_3 Exterieur_Renault-Alaskan_13 Exterieur_Renault-Alaskan_23 Interieur_Renault-Alaskan_28 Interieur_Renault-Alaskan_29

Annoncé par l’étude de style du même nom, le Renault Alaskan a été dévoilé hier en Colombie, terre de sa première commercialisation. Celle-ci sera par la suite étendue à l’Amérique latine, avant une arrivée en Europe prévue l’année prochaine. Avec ce pick-up, Renault débarque sur un marché de plus en plus porteur, mais encombré puisqu’il devra affronter les cadors du style Mitsubishi L200, Toyota Hilux, Volkswagen Amarok, Ford Ranger, Fiat Fullback et, bien sûr, Nissan Navara, avec qui il partage de nombreux éléments comme sa plateforme et ses moteurs. En attendant son cousin germain, le futur Mercedes Classe X et la réplique de Peugeot.

Jouant la carte de la robustesse, le Renault Alaskan sera proposé en version simple ou double cabine, en version châssis cabine, doté d’une benne courte ou longue, et avec des carrosseries étroites ou larges. Toute la panoplie nécessaire pour répondre aux besoins du genre, avec des caractéristiques dans les normes : capacité de chargement de une tonne et capacité de tractage de 3,5 tonnes. La garde au sol est de 230 millimètres.

Boîte courte et différentiel

Sous le capot, on retrouve le moteur 2.3 dCi de l’Alliance Renault-Nissan, qui sera implanté en version 160 et 190 chevaux. Certains marchés auront droit à un bloc essence 2.5 litres de 160 chevaux. L’Alaskan disposera de boîtes de vitesse manuelle 6 rapports et automatique 7 rapports, ainsi que de transmission 4x2 et 4x4. Dans ce dernier cas, il sera possible d’enclencher manuellement des rapports courts et le différentiel arrière autobloquant, pour se sortir des situations les plus sensibles. L’aide au démarrage en côte et contrôle de descente sont bien évidemment de la partie.

L’équipement est, à la manière de celui de ses concurrents, digne de celui d’une berline avec des sièges avant chauffants et électriques, la climatisation bi-zone, le Bluetooth, l’écran multimédia 7 pouces, la caméra 360° et de nombreux espaces de rangement. Les tarifs seront annoncés ultérieurement.