logo La revue auto

Bugatti veyron au dessus de la barre des 400 km h

La Veyron est bien réelle et non ce n'est pas un avion. On pourrait pourtant croire le contraire au vu de ses performances. Elle est juste la voiture la plus puissante, la plus rapide et la plus chère du monde. Lors de sa présentation en Sicile sur l'autodrome " di Pergusa " et sur le circuit " Targo florio " nul ne pensait que Wolkswagen, propriétaire de la marque

Exterieur_Bugatti-Veyron_0 Exterieur_Bugatti-Veyron_1 Exterieur_Bugatti-Veyron_2 Exterieur_Bugatti-Veyron_3 Exterieur_Bugatti-Veyron_4 Exterieur_Bugatti-Veyron_5
Voir la galerie photo
Pourtant elle existe. Certes, il n'y a que 300 exemplaires au prix 1.000.000 € HT, autant dire que ce ne sera pas le Père Noël qui vous la déposera au pied de votre sapin. Pour ce prix, Bugatti nous propose le plus grand joyau automobile, jamais construit avec : un W16 à quatre turbocompresseurs, de 7993 cm¬?, développant 1001 ch et un couple de 1250 Nm à 2200 tr/min. De quoi atteindre...les 407 km/h ! Le 0 à 100 est avalé en 2,5 secondes, le 0 à 200 km/h prendre 7,5 s et le 0 à 400 km/h, moins d'une minute. Son incroyable puissance est transmise par une boîte DSG à prise directe à sept rapports et à double embrayage, qui a été conçue exclusivement pour la Bugatti Veyron 16.4 à traction intégrale. Cette boîte se distingue par des temps de changement de rapports extrêmement brefs et ne connaît aucune interruption du couple.

Comment décrire ce bolide, sans vous parler de son système de freinage avec aérofrein. Eh oui, nous parlons de la Veyron et toujours pas du dernier Rafale de Dassault. Lors d'un freinage à plus de 200 km/h, l'aileron arrière joue le rôle d'aérofrein et permet d'accroître encore la puissance de freinage. En moins de 0,4 seconde, l'aileron se déploie avec une inclinaison de 113 degrés. Instantanément, l'appui à hauteur de la poupe croît d'environ 300 kilos, ce qui augmente le couple de freinage au niveau des pneus arrières. Lancée à 100 km/h, la Veyron s'arrête en 31,4 m. En cas de freinage d'urgence, il suffit de dix secondes à la Bugatti Veyron 16.4, lancée à 400 km/h pour s'immobiliser. Effet secondaire indésirable : le passage à l'hôpital est obligatoire, vu la pression exercée sur la cage thoracique. A noter parmi les nombreux détails d'exception, que Michelin a développé pour l'occasion des pneus spéciaux, des enveloppes qui résistent à ce monstre de puissance.

Conclusion : Faire renaître une marque aussi mythique tenait de l'utopie. Mais aujourd'hui preuve est faite que NON, puisque la Bugatti Veyron réunit véritablement tous les superlatifs, de la puissance, du luxe, de la vitesse. La Veyron est l'ultime supercar.