Bmw

Essai BMW i8 : comment briser les codes

Partir d’une feuille blanche, voilà le seul moyen qui pouvait créer l’i8. Nous avons réalisé un essai entre Milan et les bords du Pô. Une ville possédant plusieurs visages : fashionista la nuit et un pôle d’attractivité économique le jour comme l’i8 à sa manière, à la fois GT et éco-responsable. C’est possible et on vous explique pourquoi.

+ de photos Bmw i8 2014

Design de l'i8, des codes futuristes
Il faut remonter à 2009 et le Salon de Francfort pour retrouver les prémices de l’i8 avec le concept Vision Efficient Dynamics. Beaucoup pensaient y voir une voiture qui resterait un simple concept à cause de ses lignes "trop" futuristes. Pourtant le design actuel de l’i8 s’en inspire considérablement. Si on omet les portes vitrées, l’aspect global du concept prend place dans l’i8. Le dessin a été confié à Benoit Jacob, Head Design BMW, un Français expatrié outre-Rhin qui  aime comparer l’esthétisme de l’i8 à une goutte d’eau. L’une des priorités fut de proposer une voiture capable d’avoir une faible résistance à l’air. Chose faite puisque l’i8 avec ses lignes étirées (4,69m de long) et ses interstices arrières où l’air s’engouffre astucieusement autour de la carrosserie, l’i8 propose un Cx (coefficient de pénétration dans l’air) de 0,26, à titre de comparaison, pour une Lamborghini Aventador ou une Porsche 911 Carrera, on ne descend pas en dessous de 0,3!

L’esthétisme général de l’i8 lui offre un habit si particulier, celui  de GT du futur. La calandre pourtant typique d’une BMW dans l’esprit (souvenez-vous par exemple de la M1 E26) réalise un pas en avant qui définira certainement  les nouveaux codes de la marque à l’hélice. Les naseaux cerclés de bleu font leur effet. La carrosserie s’offre une coloris bi-ton permettant de faire ressortir de nombreux détails comme les rétroviseurs et l’aération du capot moteur. 

Les lignes latérales sont d’une fluidité rare, aucune fausse note, la partition est presque parfaite.On apprécie l'aspect carbone visible et surtout les portes à ouverture en élytre apportant cette touche osée qui placent définitivement l'i8 dans une catégoprie à part. 
Au niveau de l’arrière, pour certains l’i8 rappelle une Porsche Carrera, ou plutôt l’image d’une Porsche 911 se faisant avaler… On vous laisse juger. 

Comment  fonctionne une i8, des codes techniques revus et corrigés
Comment proposer une voiture de sport qui puisse être écologique ? BMW a trouvé un début de réponse en batissant sa Supercar avec 3 moteurs. Le premier, un moteur électrique situé à l'avant.développe une puissance équivalente de 131ch pour 250 Nm (disponible dès le démarrage), il entraîne les roues avant. En position arrière, le moteur thermique 1.5litre, 3 cylindres offre quant à lui, une puissance de 231ch et un couple de 320 Nm. Les deux moteurs cumulent donc une puissance fort intéressante de 362ch. L'accélération est d'ailleurs étonnante car l'i8 atteint le 0 à 100 km/h en 4,4 secondes,  alors que les sensations font moins ressentir la force g par rapport au démarrage d'une M3  par exemple, annoncée en 4,8 secondes. 
Deux moteurs, c'est bien mais il faut en ajouter un troisème qui s'occupe de démarrer l'i8 et de faire l'équilibre du couple entre les deux moteurs déjà cités, permettant ainsi de combler les latences du moteur thermique. 

Un essai respectant le code de la route
On entre dans le vif sujet avec l'essai routier. Nous avons pû tester l'i8 sur les routes italiennes de la plaine du Pô pendant plus de 300 km. Les portes grandes ouvertes vers le ciel, il faut trouver le moyen d'entrer car les sièges sont plus bas que le seuil. Dès que vous glissez derrière le volant, la position de conduite est rééllement excellente. L'i8 se conduit selon 5 modes : Eco Pro, Eco Pro+ eDrive, Confort, Confort + eDrive et en mode Sport.
On s'attarde sur les 3 modes principaux. Le mode Eco Pro fonctionne sur le couplage du moteur thermique et du moteur électrique. Un système de récupération d'énergie est mis en place lors des décélérations, en situation de  freinage et lors des descentes en roue libre. Le mode eDrive correspond au  fonctionnement  tout électrique. Pour cette utilisation, l'i8 affiche une autonomie annoncée de 37 km. Lors de notre essai, l'autonomie en tout électrique se situait plus aux environs des 25 km. Au-délà d'une accélération  à î20 km/h, le moteur électrique fonctionne de pair avec le moteur thermique. Enfin, le mode Sport, la boite de vitesses automatique raccourcit les temps de pasasge des 6 rapports et les accélérations sont dignes d'une GT. Attention, les suspensions se durcissent aussi... La sonorité du 3 cylindres se fait ressentir largement, sans être outrancière. Les consommations lors de notre essai, avec une bonne partie en mode Sport, ont été de 6.5 l/100km ! L'autonomie annoncée est de 600 km pour un réservoir de 42 litres. Ces consommations auraient pû être plus faibles. Le passage en mode Sport permet de recharger plus vite le moteur électrique. En alternant, les modes "thermiques" et l'eDrive une consommation de 5l/100 est facilement réalisable, voire moins sur les courts trajets où le mode eDrive peut suffir. Ce qui est tout à fait remarquable pour une GT mais en électrique, la voiture gomme indéniablement notre plaisir. 
La boîte automatique 6 rapports est d'une rare efficacité. On notera les palettes qui suivent le volant (ce n'est pas le cas sur une M235i par exemple).

Le code intérieur entre futur et passé
L'intérieur de l'i8 de prime abord est une réussite. Les matériaux choisis sont de qualité comme les cuirs qui ornent le tableau de bord. La prise en main du volant cuir est excellente. La planche de bord s'oriente vers le conducteur comme avec l'affichage tête haute qui rattrape les errances de l'ergonomie du GPS. L'écran multimédia permet de sélectionner assez aisément les différentes options proposées entre la navigation et le système multimédia. On aurait apprécié un écran tactile plus moderne. D'ailleurs, l'intérieur de l'i3 est par exemple plus osé  avec le mélange contrasté des matières. A regarder dans les détails, on regrette certains plastiques qui n'ont pas leur place dans cet habitacle, des rangements peu pratiques ou encore une ceinture difficile d'accès, qui aurait gagné à être automatique. 
Au niveau des places arrières, deux sont disponibles séparées par un accoudoir.  Il faut reconnaitre que ces places sont faites pour des enfants... Dans le m^me ordre d'idée, le coffre propose une capacité  de 153 litres (soit moins qu'une Aygo par exemple).
Parmi de nombreuses fonctions, l'i8 est équipée d'une caméra de recul,  d'une climatisation bi-zones, ou encore d'un détecteur de pluie et d'un allumage automatiques des projecteurs.
BMW propose une application intéressante : BMW i Remote (voir sur le site de BMW) qui permet via son smartphone (un iPhone 5S se loge parfaitement dans un compartiment étudié pour) de contrôler l'état de charge et de piloter à distance certaines fonctions, comme l'ouverture/fermeture des portes, la mise en charge différée, ou encore la climatisation.

Le prix de l'i8
L'i8 est proposé au tarif de 145 950 €, à  cela vous pouvez déduire 4 000 € de bonus écologique avec son mode électrique et sa consommation annoncée de 2,1 l/100km pour moins de 50 g/km de rejet de Co2, entre dans les critères des véhicules "propres". A noter, que l'i8 n'est pas assujetie à la taxe sur les véhicules de société (TVS). Par rapport à une Porsche 911 Carrera 4S, ou une R8 4.2 FSI, il faut compter entre 24 000 € à 32 000 € d'économie (bonus + TVS sur 3 ans). Un vrai plus  pour ceux qui peuvent s'offrir cette GTsur le compte de leur société.

L'i8 est disponible depuis le 1er juillet 2014. Il faut compter environ 1 an d'attente si vous passez commade aujourd'hui. Il se peut aussi que les premières i8 prennent de la valeur, si vous souhaitez investir, c'est le moment.

Pour l'automne 2014, l'i8 étoffera ses options avec des projecteurs laser. Les feux de route porteront jusqu'à 600 mètres avec une réduction de consommation énergétique de 30%. 

Note du test de l'i8 : 17,5 / 20

Bien vu :
- Design magnifique
- Sensation de conduite en mode Sport 
- Sensation d'être éco-responsable en mode eDrive
- Les consommations 

A revoir :
- Certains plastiques pour le prix
- De vrais rangements
- Une ceinture automatique

Pour aller plus loin, vous pouvez consulter la Fiche technique de la Bmw i8 ou la galerie photo.

Crédit photo : Gilles Vitry pour La Revue Automobile

Plus de contenu : Essai I8 BMW I8 Essai Bmw I8 2014 Test I8
Virgile Partouche

Votre avis nous intéresse sur :  Essai BMW i8 : comment briser les codes

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter