Hyundai

Essai Hyundai ix35 Fuel Cell, la voiture ?

Problème d'autonomie, de temps de recharge, de coût... Contrairement à ce que voudrait nous faire croire de nombreux constructeurs, le 100% électrique n'est pas le futur de l'automobile ! Mais alors quelle technologie pour remplacer nos voitures qui émettent des polluants et dépendent du pétrole ? Et si la solution miracle était l'eau ... ?

+ de photos Hyundai Hydrogene

Des atomes … à la rescousse !

C’est en tout cas la solution que nous présente le constructeur coréen avec ce prototype produit à plus d’un millier d’exemplaires, le Hyundai ix35 Fuel Cell. Evidement, il n’est pas question de mettre de l’eau dans son réservoir, nous n’en sommes pas encore là ! En fait, le procédé consiste à utiliser la technologie de la pile à combustible. C'est un système qui exploite, par réaction chimique, les propriétés atomiques de l’eau (H2o). Pour faire simple, l’hydrogène du réservoir en  fusionnant avec l’oxygène de l’air crée un courant électrique et rejette de l’eau.

Deux atomes d’Hydrogène + un atome d’Oxygène = H2o et un courant électrique

Le Hyundai ix35 à hydrogène c’est quoi ?

La firme coréenne a fait dans la simplicité ! Les ingénieurs ont tout simplement installé la machinerie de la pile à combustible dans leur crossover compact ix35. La différence technique réside dans son réservoir de 5,67 kg d’hydrogène qui remplace celui à essence, et dont le plein s'effectue en 5 minutes seulement. Le moteur thermique disparaît au profit d’un moteur électrique de 136 chevaux. La Hyundai ix35 Fuel Cell est donc une voiture électrique. Mais, elle n’a plus de problème de recharge car c’est l’hydrogène du réservoir qui lui procure une autonomie jusqu’à 600 km.

Presque comme une autre !

De l’extérieur, il n’y a guère que la calandre trapézoïdale qui vient vraiment différencier cette version à hydrogène d’une version classique … Dans l’habitacle, quelques petits éléments mettent la puce à l’oreille, comme le volume de coffre sérieusement vu à la baisse et l’absence de compte-tours. Rien d’autre, c’est une Hyundai ix35 comme une autre …

L’ix35 Fuel Cell roule déjà !

Alors que l’on pourrait croire que cet engin ne roule pas encore, les dirigeants de Hyundai nous en ont donné les clés … Et pour mettre l’engin en route, inutile de suivre des cours d’ingénieur en aéronautique car il suffit tout simplement de presser le bouton de démarrage !

A conduire, cette ix35 Fuel Cell n’est pas très dépaysante pour les habitués des voitures électriques. A bord, le silence n’est perturbé que par les bruits aérodynamiques. La conduite offre une réserve de couple en conduite urbaine plus que suffisante avec un 0 à 100 km/h en 12.5s, tandis que sur autoroute elle limite la vitesse à 160 km/h. Bref, une conduite qui n’a rien d’excitant certes, mais qui s’apprivoise très vite et qui se veut des plus reposantes au quotidien. 

C’est pour bientôt !

Il est vrai qu'aujourd’hui nous n’avons qu’une seule station à hydrogène en France. Elle est à Grenoble chez « Air Liquide », qui est le leader européen de la production d’hydrogène industrielle. Pour autant, l’avenir de la voiture électrique se profile ! Il n'y aura plus d'émissions directes et plus de problème d’autonomie grâce à une recharge rapide.

Crédit photographique: Gilles Vitry, La Revue Automobile

 

Benoit Alves

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Hyundai ix35 Fuel Cell, la voiture ?

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter