logo La revue auto

Essai Nissan Juke R 2 0 : totalement démentiel

Il n'en existe pour le moment que deux exemplaires au monde et nous avons eu la chance de pouvoir prendre le volant de l'un d'eux sur l'anneau de vitesse du CERAM de Mortefontaine. Le Nissan Juke-R 2.0, équipé avec le moteur de 600 ch et tout l'attirail technique de la GT-R Nismo, nous a offert des sensations époustouflantes. Récit, comme si vous y étiez !

Interieur_Nissan-Juke-R-2-CERAM_0
Voir la galerie photo

600 chevaux ! Oui, 600 chevaux, on vous jure qu’il y a bien 600 chevaux sous le capot de ce petit crossover bodybuildé baptisé Juke-R 2.0. Nissan a en effet recommencé l’opération Juke-R « première version » de 2011 avec un Juke de dernière génération, poussant même l’excentricité (pour ne pas dire la folie) à utiliser non pas le moteur 550 chevaux de la GT-R « de base », mais celui de 600 chevaux donc, de la GT-R Nismo. Et c’est cet improbable croisement entre un crossover urbain et une supercar que nous avons eu la joie d’essayer sur l’anneau de vitesse du CERAM de Mortefontaine.

Le Juke qui a avalé la GT-R

Ce ne sont pas les trombes d’eau qui tombaient ce jour-là sur le circuit le plus célèbre du Valois qui allaient doucher notre plaisir. Tout juste pouvaient-elles faire monter d’un cran l’appréhension de prendre en main une telle bête, mais ça n’allait pas nous gâcher la fête, ça, c’est sûr. Véritable tête de pont de la gamme Juke (même s’il ne sera commercialisé, en très petite quantité, qu’en cas de demande explicite de quelques clients), le Juke-R 2.0 c’est un peu la grenouille qui a avalé le bœuf. En l’occurrence ici une GT-R Nismo débarrassée de sa carrosserie, mais avec son V6 3.8 litres de 600 ch, sa boîte double embrayage, sa transmission intégrale permanente et même ses roues de 20 pouces et le système de freinage qui va avec.

Il a fallu avancer un peu la planche de bord pour faire de la place au V6, remodeler l’intérieur avec des arceaux de sécurité et des sièges baquets de compétition, gérer de nouveaux circuits de refroidissement, mais sinon, on vous le jure, c’est bien un Juke que nous avons en main. Sauf qu’il crache 600 chevaux.

Le plein de sensations

Et il les crache fort ses 600 chevaux, vraiment très fort, même au démarrage. Nous voilà embarqués sur l’anneau de vitesse de Mortefontaine à voir évoluer le compteur numérique de la console centrale au fur et à mesure que nous appuyons sur l’accélérateur : 50, 80, 100, 120, nous stabilisons à 140 et montons d’un cran sur les couloirs de l’anneau. Vous l’aurez compris, quelques secondes auront suffi pour cela, avec un 0-100 km/h avalé en seulement 3 secondes.

Maintenant, il va falloir se lâcher sans se raidir et appuyer à fond : gaz ! Nous voilà scotchés au siège avec la vitesse qui monte jusqu’à 220 km/h. Et encore, perché sur le couloir le plus élevé du circuit, le Juke-R 2.0 n’est pas en train de donner sa pleine mesure, simplement ce qu’on nous autorise à faire sur l’asphalte détrempé. C’est déjà énorme, on n’avait jamais ressenti autant de sensations au volant. Et quel vacarme !

Un mordu du freinage

Place maintenant à un petit exercice sur un vaste plateau parsemé de cônes : un circuit virtuel a été créé, avec notamment une longue ligne droite et une grande courbe qui n’appellerait qu’au drift si une pellicule d’eau ne s’était pas immiscée entre nos roues et l’asphalte. Tant pis, on fonce quand même, en risquant l’aquaplaning, mais en faisant attention à ne pas se laisser surprendre. Ce qui a failli nous arriver sur le premier passage en ligne droite tant la poussée était violente. Heureusement, le Juke motrice en continu et son freinage est impressionnant. L’épingle est avalée avec une toute petite dérive du train arrière, rien de plus. La chicane est négociée avec prudence, la grande courbe aussi même si on se permet de remettre les gaz un peu avant l’heure : un contre-braquage s’impose pour poursuivre en ligne droite. Et c’est reparti pour un tour, le dernier…

En descendant du Juke-R 2.0, on s’arrête une dernière fois pour réétudier son look. Sa coque et ses nombreux appendices en carbone ne sont pas seulement pensés pour l’aérodynamisme, l’appui et le refroidissement, ils ont un rôle visuel fort. Ce Juke possède une vraie tronche de supercar et l’esprit d’un bolide de course. Si vous mettez 600 000 euros sur la table, Nissan vous en construira un. Qui est tenté ?

Fiche technique Nissan Juke-R 2.0

Type : crossover sportif
Moteur : V6
Cylindrée : 3 799 cm3
Puissance : 600 ch
Couple : 632 Nm
Boîte de vitesse : robotisée, double embrayage
Transmission : intégrale permanente
Jantes : 20 pouces
Pneumatiques : AV 255/40 R 20 et AR 285/35
Vitesse maxi : 315 km/h (théorique)
Accélération 0-100 km/h : 3 secondes

 

nos annonces Nissan

  • Nissan Qashqai
    1.3 DIG-T 140CH N-CONNECTA 2021

    Essence : Manuelle
    10 km : Neuf
    Indépendant: Seine-et-Marne
    Mise en circulation : 09/03/2021
    Garantie : 36 mois
    Prix de vente : 22 860€
    Mensualité : NC
    Prix constructeur : 32 000€
    Remise de : -9 140€

  • Nissan Qashqai
    1.6 DCI 130CH TEKNA XTRONIC

    Diesel : Automatique
    23161 km : Occasion
    Indépendant: Seine-et-Marne
    Mise en circulation : 25/01/2018
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 21 470€
    Mensualité : NC
    Prix constructeur : 36 600€
    Remise de : -15 130€