logo La revue auto

La ferrari 488 spider passe par la case novitec

Après le coupé, Ferrari a offert une version découvrable à la 488 GTB. Novitec Rosso n'a pas raté l'occasion de lui injecter son programme de préparation pour profiter des vocalises.

Exterieur_Ferrari-488-Spider-Novitec-Rosso_1 Exterieur_Ferrari-488-Spider-Novitec-Rosso_4 Exterieur_Ferrari-488-Spider-Novitec-Rosso_6 Exterieur_Ferrari-488-Spider-Novitec-Rosso_10 Exterieur_Ferrari-488-Spider-Novitec-Rosso_15 Exterieur_Ferrari-488-Spider-Novitec-Rosso_17
Voir la galerie photo

L’actualité de Novitec Rosso est aussi rythmée que celle de Ferrari. À chaque nouveau modèle, les experts allemands se penchent sur les mécaniques transalpines, et la Ferrari 488 Spider ne déroge pas à la règle.

Comme pour le coupé, Novitec Rosso s’est intéressé au V8 3,9 litres biturbo du cabriolet. Facilités par les deux escargots, les sorciers ont modifié la pression de suralimentation, revu l’électronique embarquée et remplacé quelques organes mécaniques, avec l’apparition d’un échappement en Inconel par exemple.

Le résultat final grimpe à 783 ch et 892 Nm de couple, soit un surplus de 113 ch et 132 Nm par rapport à l’origine. Le 0-100 km/h est indiqué en 2,8 secondes alors que la vitesse maximale grimpe désormais à 342 km/h. Des chiffres proches de ses grandes sœurs.

Le reste de la préparation ne diffère pas, avec des réglages du châssis spécifiques et une présentation cosmétique sobre, mais annonciatrice.