logo La revue auto

La transmission 4x4 twinster de lopel insiginia grand sport

La nouvelle Opel Insignia Grand Sport se dote d'une transmission intégrale fournie par l'équipementier des Range Rover Evoque et Ford Focus RS...

Exterieur_Opel-Insignia-Grand-Sport_2 Exterieur_Opel-Insignia-Grand-Sport_3 Exterieur_Opel-Insignia-Grand-Sport_4 Exterieur_Opel-Insignia-Grand-Sport_6 Exterieur_Opel-Insignia-Grand-Sport_7 Exterieur_Opel-Insignia-Grand-Sport_8
Voir la galerie photo

Et si l’Haldex avait du plomb dans l’aile ? Voici le troisième constructeur à délaisser le fournisseur suédois de transmission intégrale et à préférer se fournir chez GKN Driveline. Pour quelles raisons ? Elles sont multiples.

La première est le poids. Le « Twinster » AWD se caractérise par la présence de deux embrayages dans son module qui ne pèse, au total, que 29 kg (avec le plein d’huile). C’est au bas mot une cinquantaine de kilos de moins que l’Haldex 5, de plus en plus répandu dans les modèles du groupe Volkswagen.

D’autre part, et sans aller jusqu’à l’extrémité du mode Drift de la Focus RS, la répartition du couple est naturellement typée propulsion. Nous avions largement senti cette tendance au survirage lors de notre essai circuit de la Focus RS, sans pour autant qu’il ait été nécessaire d’activer le mode Drift. Cet argument peut toutefois prêter à discussion depuis que l’Haldex est en mesure d’envoyer la quasi-totalité du couple sur l’essieu arrière. Par ailleurs, Opel est fier de signifier que la fonctionnalité Torque Vectoring est présente, en précisant bien qu’il s’agit d’un véritable TV, autrement dit, que cette fonctionnalité ne se fait pas simplement en agissant sur les freins. C’est ce qu’on appelle un tacle...

L’essai de l’Opel Insignia Grand Tour (mais traction) sera en ligne très prochainement dans La Revue Automobile.