logo La revue auto

Le gaz 1234yf est fiable selon kba

Pour faire suite au litige entre Mercedes et l'Etat Français qui bloque la livraison de véhicules neufs dans l'hexagone, KBA, l'organisme allemand chargé d'homologuer les véhicules a déclaré que le nouveau gaz préconisé par Bruxelles était fiable. De quoi alimenter le moulin du Conseil d'Etat Français tout en mettant des bâtons dans les roues de Mercedes.

Exterieur_Mercedes-SL_0 Exterieur_Mercedes-SL_1 Exterieur_Mercedes-SL_2 Exterieur_Mercedes-SL_3 Exterieur_Mercedes-SL_4 Exterieur_Mercedes-SL_5
Voir la galerie photo

Le très respectable organisme d'homologation de véhicules allemands : KBA vient de livrer ses conclusions sur le gaz R1234yf. Pour rappel ce gaz est celui qui a été préconisé par la communauté européenne, en remplacement du R134a, jugé nocif pour la couche d'ozone. Il équipe les systèmes de climatisation de véhicules. Pour se soumettre à la nouvelle réglementation de Bruxelles, Mercedes aurait normalement du adopter ce nouveau gaz. Ores la marque à l'étoile a refusé de le faire, prétextant des tests réalisés par la marque elle même et démontrant que le R1234yf s'enflammait en cas d'accident. KBA a respecté les critères de test mis en place par TUV Rheinland, organisme de certification allemand. La conclusion très attendue : le gaz R1234yf ne présente pas de danger pour les automobilistes. KBA a de surcroît organisé des crash-tests qui ont prouvé que le gaz ne s'enflammait pas en cas d'accident, à l'encontre de Mercedes. Les conclusions définitives seront livrées dans le courant du mois de Septembre. Pour le moment, les véhicules Classe A, Classe B, CLA et SL sont toujours bloqués en douanes : 5 000 au total dont 2 700 ont été commandés et attendus par les clients Mercedes. Une situation inquiétante qui risque de faire jurisprudence au sein de la communauté européenne. Le fabricant du gaz en question se réjouit des résultats promulgués par KBA, mais Mercedes reste sur sa position, estimant que les derniers essais réalisés par cet organisme ne prouvent en rien la non-dangerosité du gaz R1234yf en cas d'échappement accidentel. La marque à l'étoile confirme son attaque en référé envers l'Etat Français, affaire toujours à suivre.