Skoda

SKODA Scala : petite et grande à la fois

La firme tchèque semble impatiente de nous présenter sa véritable première berline compacte. On comprend aisément pourquoi avec ce trou béant dans le segment le plus vendu en Europe. La gamme SKODA doit se contenter de la Rapid, faite de bric et de broc et qui n’a jamais vraiment convaincu. Mais cette fois, cela semble la bonne. La SKODA Scala nous donne déjà des éléments techniques qui devraient la propulser dans le TOP des ventes dès sa sortie. On fait le point sur les premières infos.

SKODA Scala : 5 moteurs…

La tendance n’est pas aux voitures carburant au mazout. Pourtant, ils sont certainement aujourd’hui les moteurs les « moins polluants » si l’on prend en compte l’ensemble de la chaîne, allant de la fabrication à l’utilisation.

SKODA le sait et a décidé, bien intelligemment, de persévérer en proposant un Scala 1.6 TDI 115. Ce moteur dispose d’un convertisseur catalytique SCR avec injection d’AdBlue ainsi que d’un filtre à particules. Il répond donc parfaitement aux normes d’émissions Euro 6d-TEMP…

En essence, le choix sera, au lancement, plus vaste. Avec un bloc trois cylindres 1,0 l TSI décliné en 95 ou 115 ch. En haut de gamme, les ingénieurs proposeront le dernier quatre cylindres 1,5 TSI de 150 ch capable de couper deux cylindres en phase de roulage.

La Scala TSI 95 se contentera d’une boîte de vitesses manuelle à 5 rapports, alors que la Scala TSI 115, Scala TSI 150 et la Scala TDI 115 gagneront une boîte à 6 rapports. Évidemment la célèbre boîte de vitesse automatique DSG sera disponible en option, du moins sur les 115 et 150 ch, et disposera de 7 rapports.

Une Scala carburant au gaz naturel est également prévue. Mais elle a très peu de chance de se retrouver dans le catalogue français, vu que le réseau de distribution est proche de zéro. Pour info, le système sera installé sur un 1.0l TSI de 90 ch qui aura une boîte manuelle à 6 rapports en série.

SKODA Scala : dans un palace

La première chose à savoir sur cette Scala est qu’elle utilise la nouvelle plateforme du groupe Volkswage, la A0 MQB. Si ce nom de code ne vous inspire pas plus que cela, sachez que Volkswagen va l’utiliser pour sa nouvelle Golf 8.

SKODA annonce une taille de 4,36 mètres de long. Ce qui la place dans la moyenne de la catégorie. Par contre grâce à son empattement de 2,65 m la Scala réussit à offrir presque autant d’habitabilité que l’Octavia. La compacte annonce un espace aux genoux identique à celui de sa grande sœur, à savoir 73 mm, une largeur aux coudes de 1 425 mm contre 1 449, alors que sous le toit elle fait même un peu mieux avec 982 mm contre 980.

De plus, la soute à bagages dispose d’un volume de 467 litres, passant à 1 410 litres en rabattant les sièges arrières. Certainement, de quoi proposer le plus bel espace à vivre dans une berline compacte.

Au niveau techno, elle reprend les derniers éléments du groupe. À savoir : une instrumentation digitale, un grand écran de plus de 10 pouces pour le multimédia, un régulateur de vitesse adaptatif, le maintien dans la ligne… etc.

Enfin, la SKODA Scala ne dérogera pas à l’essence de la marque avec le parapluie dans la portière et le grattoir dans la trappe à carburant.

Benoit Alves

Votre avis nous intéresse sur :  SKODA Scala : petite et grande à la fois

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter