logo La revue auto

Avec Spring Electric, Dacia partage sa voiture électrique

Après avoir fait sensation lors des Renault eWays, voici que Dacia nous dévoile sa solution pour l’autopartage. Bien évidemment, elle est électrique et à petit prix. Pour ce faire, la firme franco-roumaine compte bien exploiter sa nouvelle Spring Electric pour que cela devienne « une réponse pragmatique aux besoins contemporains de mobilité durable accessible à tous ».

Exterieur_avec-spring-electric-dacia-parte-sa-vision-urbaine_0

En Europe, l’usage moyen d’une voiture en autopartage est de 40 minutes pour une distance parcourue de 8 kilomètres. Dacia Spring correspond parfaitement à cette utilisation : 100 % électrique, simple d’utilisation, fiable et robuste. Si on rajoute à cela son positionnement prix, on comprend pourquoi Dacia compte bien prendre des parts de marchés.

En s’appuyant sur l’expertise et les solutions techniques acquises avec le service ZITY, le service d’autopartage appartenant à Renault et Ferrovial à Madrid et Paris, Dacia se place tout de go comme un acteur de poids. De plus, les ingénieurs ont travaillé sur une version spécifique de la Dacia Spring dédiée au marché de l’autopartage. Elle est prééquipée pour accueillir la technologie des opérateurs permettant la géolocalisation et autorisant l’ouverture des portes à l’aide d’un smartphone.

Disponible en blanc et gris clair, cette Spring d’autopartage sera proposée avec des sièges en TEP noirs (simili cuir résistant et peu salissant), des seuils de porte avant et de coffre, des tapis de sol avant et arrière, des poignées et rétroviseurs grainés noirs pour une meilleure durabilité ainsi que des roues Flexwheel de 14 pouces.

Dans l’habitacle, le conducteur retrouvera l’environnement de son opérateur d’autopartage sur l’écran du véhicule grâce à la smartphone réplication (Apple CarPlay et Android Auto). Il disposera également de la navigation et des dispositifs d’aide au stationnement (caméra de recul et radars arrière).