logo La revue auto

Porsche panamera un nouveau millesime plus puissant et plus econome

Après une carrière de sept ans, la Porsche Panamera reçoit une sérieuse mise à jour. Une seconde génération qui évolue dans la continuité, avec des moteurs plus puissants, plus économes et dotés des dernières technologies.

Exterieur_Porsche-Panamera-2016_0 Exterieur_Porsche-Panamera-2016_1 Exterieur_Porsche-Panamera-2016_2 Exterieur_Porsche-Panamera-2016_3 Exterieur_Porsche-Panamera-2016_4 Exterieur_Porsche-Panamera-2016_5
Voir la galerie photo

Au rayon stylistique, la « GT à quatre portes » de Porsche ne bouleverse pas les habitués. Le design évolue à peine, comme d’habitude dans le groupe Volkswagen, mais se dote de la dernière signature stylistique de la marque déjà aperçue sur le Porsche Sport Turismo Concept : on y retrouve les mêmes optiques et notamment le bandeau entre les deux feux arrière, comme sur les Porsche 718.

Les lignes sont moins pataudes que sur la génération précédente, avec un pavillon un peu plus plongeant et un empattement à peine allongé. Elle gagne 35 mm en longueur, pour un total de 5,05 mètres, et son empattement grimpe de 50 mm pour atteindre les 2,95 mètres. Des dimensions généreuses qui affinent la grosse berline, mais qui profitent aussi à l’espace habitable.

Un habitacle tactile :

Les évolutions intérieures sont plus nombreuses, avec un cocon à l’ergonomie repensée et équipé des dernières technologies en matière de confort. Hormis les touches sur le nouveau volant, la berline accueille de nombreuses commandes tactiles, notamment sur la console centrale avec un pavé qui regroupe toutes les fonctions, ou sur les commandes des bouches d’aération. Le même dispositif prend place entre les deux places arrière, avec des commandes spécifiques aux passagers qui se laissent transporter.

À l’avant comme à l’arrière, la Porsche Panamera s’équipe de plusieurs écrans. Seul le compte-tours reste analogique dans le bloc d’instrumentation, entouré par deux cadrans de 7 pouces. Le large écran tactile de 12,3 pouces intègre le Porsche Communication Management et l’écran arrière devrait permettre aux passagers d’accéder aux informations du véhicule et disposer d’une connexion Internet.

Le diesel le plus rapide au monde :

Si le coffre gagne quelques litres (de 495 litres à 1 304 litres), les mécaniques, qui sont toutes connectées à la transmission intégrale et à la boîte PDK à 8 rapports, succombent au downsizing. La gamme commence avec la Porsche Panamera 4S et le nouveau V6 2,9 litres biturbo de 440 ch et 550 Nm de couple. Le 0-100 km/h est donné pour 4,4 secondes ou 4,2 secondes avec le Sport Chrono Package et la vitesse de pointe grimpe à 289 km/h. Les consommations s’établissent à 8,2 l/100 km en moyenne pour des rejets de CO2 de 184 g/km.

La Panamera Turbo s’équipe d’un V8 4,0 litres biturbo d’une puissance de 550 ch et 770 Nm de plus, soit près de 30 ch et 70 Nm de plus que l’ancienne génération. Les 1 950 kg de l’engin sont catapultés à 100 km/h en 3,8 secondes (3,6 secondes avec le Sport Chrono) et jusqu’à 306 km/h. Les huit cylindres affichent un appétit de 9,4 l/100 km et des rejets de 214 g/km.

Berline d’envergure nationale et destinée à gagner des parts de marché, la Porsche Panamera se décline toujours en version diesel. La Panamera prend une chaudière de compétition, un V8 4,0 litres biturbo sans bougies de 422 ch pour 850 Nm de couple. Au rayon performance, la Porsche Panamera 4S diesel colle à sa sœur essence, avec un 0-100 km/h en 4,5 secondes (4,3 secondes avec le Sport Chrono) pour une vitesse maximale de 285 km/h. Les consommations sont toutefois bien inférieures avec 6,7 l/100 km et 178 g/km de CO2.

En plus de la transmission intégrale permanente, la Porsche Panamera gagne les roues arrière directrices, comme sur la Porsche 911. Ce système ne permettra pas de transformer la limousine en ballerine, mais elle devrait être la plus habile de ses concurrentes. Ce système de transmission sera associé à une gestion poussée et composée de la suspension adaptative et du PASM, du PDCC (Porsche Dynamic Chassis Control Sport) avec le Torque Vectoring ou de la direction électromagnétique.

Avec toutes ces évolutions, la Porsche Panamera gagne son record, celui de la voiture diesel la plus rapide au monde. Ce n’est pas ce qu’il y a de plus prestigieux pour une berline de son envergure. Toutefois, elle les reste sur les prix : en Allemagne, la Panamera débutera à partir de 113 027 euros avec la Panamera 4S et à partir de 116 954 euros pour la Panamera 4S Diesel. La Porsche Panamera Turbo réclamera un chèque de 153 011 euros.