logo La revue auto

Bugatti dévoile la Bolide : pleins les yeux

Cela devient une coutume chez Bugatti. À chaque reveal d’un « nouveau » modèle, on en prend plein les yeux et on se surprend à ramasser sa mâchoire. Après les extravagantes Pur Sport, Super Sport 300+ ou encore les déclinaisons stylées de la Chiron, que sont les Divo et Centodieci, Bugatti présente la Bolide.

Exterieur_bugatti-devoile-la-bolide-pleins-les-yeux_0
Voir la galerie photo

Mais là où les précédents modèles nous faisaient déjà rêver au travers de leurs carrosseries comme de leurs performances, la Bolide va plus loin.

Dans un premier temps, avec une plastique de rêve. Nous ne sommes plus dans l’élégance, mais dans le dur, à commencer par cette énorme prise d’air au-dessus de l’habitacle ou encore la signature lumineuse arrière formant un X et encadrée par un gigantesque aileron ainsi qu’un immense diffuseur.

Pour peu, la face avant ferait presque sage, avec des phares en croix faisant un subtil rappel à la Type 35. Sous cette robe, nous avons toutefois une version lorgnant bougrement vers l’hypercar.

Jugez par vous-même : 1 850 ch, un couple maximal de 1 850 Nm pour un poids de 1 240 kg (soit autant qu’une Peugeot 308) et surtout, un rapport poids/puissance de folie avec 0,67. Et ce n’est pas tout ! Plus longue de 22 cm qu’une Chiron (avec 4,76 m), elle se veut également plus ramassée en se plaçant sous la barre du mètre de hauteur (99,5 cm précisément).


Pour arriver à une telle prouesse, le constructeur est allé puiser dans le carbone, mais également le titane afin de réduire drastiquement le poids de l’engin. Ensuite, il a « suffi » de dépouiller l’habitacle à l’extrême… en y laissant toutefois 2 places.

Les performances ? Elles sont à la hauteur de ce que l’on imagine, avec un 0 à 100 km/h pulvérisé en 2,17 s, un 0 à 200 en 4,36 s et un 0 à 300 effectué en 7,37 s. Cerise sur le gâteau, la Bolide peut dépasser les 500 km/h.

Comment assurer cela à partir du mythique W16 ? En travaillant le refroidissement. L’entrée d’air se fait par l’avant via un conduit interne et un conduit externe de chaque côté du véhicule. Deux refroidisseurs d’eau disposés devant l’essieu avant composent un système de radiateur qui a priori est aussi efficace qu’en Formule 1.

Tout cela est trop beau pour être vrai ? Peut-être, car pour le moment, Bugatti annonce qu’il s’agit d’un concept car sans pour autant évoquer une commercialisation.

En tout cas, elle roule vu qu’elle a été aperçue sur le circuit Paul Ricard dernièrement et camouflée.

Une future incursion dans le monde de la course est-elle à prévoir ? Wait & See.