Vous pouvez écouter cet article :

Contrôle technique des motos : ce qu'il faut savoir pour 2024

Le marché des motos neuves n’a pas décollé en novembre, avec 11 863 immatriculations, soit une baisse de 0,4 % par rapport au même mois de l’année précédente. Sur les onze premiers mois de l’année, les ventes de motos neuves ont toutefois augmenté de 8,5 %, pour atteindre 186 489 unités. Mais les motards vont bientôt devoir faire face à une nouvelle dépense : le contrôle technique des deux-roues, qui entrera en vigueur à partir de 2024. Cette mesure, qui a fait l’objet de nombreux débats et controverses, vise à harmoniser les règles européennes en matière de sécurité routière et de protection de l’environnement.

Voir la galerie photo

Le contrôle technique des motos concernera tous les véhicules de plus de quatre ans, qu’ils soient neufs ou d’occasion. Il devra être effectué tous les deux ans, dans un centre agréé, et coûtera entre 50 et 100 €, selon le type de moto et le lieu du contrôle.

Le contrôle technique des motos portera sur plusieurs points, tels que les freins, les pneus, les feux, les suspensions, le cadre, le pot d’échappement, ou encore la pollution sonore et atmosphérique. Si le contrôleur détecte un défaut majeur, le motard devra le faire réparer dans un délai de deux mois, et repasser le contrôle. Sinon, il s’exposera à une amende de 135 € et à une immobilisation de son véhicule.

Le contrôle technique des motos sera mis en place progressivement, selon la date de première mise en circulation des véhicules. Les plus anciens, c’est-à-dire ceux qui circulent depuis les années antérieures à 2017, seront les premiers concernés, et devront passer le contrôle avant le 31 décembre 2024. Les autres devront s’y soumettre selon le calendrier suivant :
- Les motos immatriculées entre le 1er janvier 2017 et le 31 décembre 2019 devront passer le premier contrôle en 2025.
- Les motos immatriculées entre le 1er janvier 2020 et le 31 décembre 2021 devront passer le premier contrôle en 2026.
- Les motos immatriculées après le 1er janvier 2022 devront passer le premier contrôle dans les six mois précédant l’expiration d’un délai de quatre ans à compter de la date de leur première mise en circulation.


Selon les statistiques, 64 % des motos d’occasion vendues entre janvier et octobre 2023 datent d’avant 2017. Cela signifie que la majorité des motards vont devoir se plier à cette nouvelle obligation dès l’année prochaine. Une dépense supplémentaire, qui risque de peser sur le budget des amateurs de deux-roues.

Le contrôle technique des motos est-il vraiment utile et efficace ? C’est la question que se posent de nombreux motards, qui estiment que cette mesure est une contrainte inutile, voire une discrimination. Ils affirment que les motos sont déjà soumises à des normes strictes, et que les motards sont les premiers à entretenir leurs véhicules pour leur propre sécurité. Ils dénoncent également le manque de concertation et de transparence du Gouvernement, qui a imposé cette mesure sans consulter les représentants des usagers de la route.

Conclusion:

Nous, nous voulons vous informer de manière objective et impartiale sur le contrôle technique des motos. Nous vous invitons à vous renseigner sur les modalités et les conséquences de cette mesure, et à faire entendre votre voix si vous avez des remarques ou des suggestions. Nous vous rappelons que le contrôle technique des motos n’est pas une fin en soi, mais un moyen de garantir la sécurité et le respect de tous sur la route. Nous vous souhaitons une bonne route, et GAZZzzz !


Performance


nos dernières annonces

Voir plus de galerie photo

Nos dernières actus

Comparatif

Voiture n°1
Voiture n°2

Actus les plus vues

Hashtags

8 BYD SEAL 8 BYD Dolphin 3 Renault Rafale 3 Rafale 0 Dolphin 7 KIA EV9