logo La revue auto

Embrayage : comment prévenir son usure et quel est le prix de son remplacement ?

L’embrayage est présent dans toutes les voitures dotées d’une boîte de vitesses. Il assure le lien entre le moteur et la boîte pour permettre à la voiture d’avancer. Il s’agit donc d’une pièce d’usure, dont la durée peut être prolongée afin de retarder son remplacement, parfois coûteux.

Exterieur_embrayage-comment-prevenir-son-usure-et-quel-est-le-prix-de-son-remplacement_0

L’embrayage, c’est quoi ?

Pour qu’une voiture puisse avancer, il faut que les mouvements du moteur, et donc du vilebrequin, puissent faire tourner la boîte de vitesses, qui fera elle-même tourner les roues en avant ou en arrière. Seulement, afin de permettre le changement de rapports de boîte via la commande manuelle ou automatique, ou de rester simplement au point mort, le moteur et la boîte doivent se désolidariser.

C’est là qu’intervient alors le disque d’embrayage, qui assure la liaison entre les deux unités afin de permettre aux pignons de bouger à l’arrêt (point mort ou en position débrayée) ou au contraire, appliquer leur démultiplication aux roues en fonction de la vitesse.

L’embrayage est composé de plusieurs parties, qui lui permettent d’unir le disque d’embrayage au volant moteur situé côté moteur, en sortie de vilebrequin. C’est donc au disque que revient la charge la plus importante puisqu’en phase d’embrayage (au moment où l’on relâche le pied de la pédale éponyme à gauche), il viendra se frotter au volant moteur en rotation : comme pour les freins donc, ou toute autre pièce fixe devant absorber l’énergie d’une autre pièce en mouvement, le disque d’embrayage s’usera au fil de son utilisation.

Comment préserver son embrayage ?

D’aucuns diront que la durée de vie moyenne d’un embrayage peut atteindre les 150 000 km avant d’exiger un remplacement. Mais cela dépend de votre voiture (certaines conceptions étant moins abouties que d’autres), de la puissance délivrée, mais surtout de votre conduite et de vos habitudes : car c’est bien notre façon de conduire qui use prématurément ou non l’embrayage, pouvant conduire jusqu’à la panne sur le bord de la route. Voici nos conseils pour éviter cette dernière.

- Enlevez le pied de la pédale

Cela peut paraître anodin, mais utiliser la résistance de la pédale d’embrayage comme repose-pied use prématurément l’embrayage. C’est pourtant l’une de nos vieilles habitudes à bord, lorsque les besoins en changement de vitesse sont fréquents comme lors des trajets urbains. Chaque pression sur la pédale entraîne une friction du disque d’embrayage, ce qui génère une usure inutile. Mais cela détériore aussi, c’est moins visible, la butée d’embrayage nécessaire à la commande du disque.

- À l’arrêt, passez systématiquement au point mort

Et la butée d’embrayage est pleinement sollicitée lorsque vous appuyez à fond sur la pédale. Ce qui peut être le cas pour conserver virtuellement le point mort lorsque l’on est à l’arrêt au feu rouge, à un stop ou à une barrière de parking. Ayez donc le réflexe de passer au point mort et d’exercer uniquement une pression sur le frein avec le pied droit.

Malgré les apparences ou le discours de quelques constructeurs, ce conseil s’applique également aux véhicules dotés d’une boîte automatique. Car, quelle que soit la technologie automatique, la lettre D signifie qu’un rapport est de fait engagé pour permettre à la voiture d’avancer. Faites confiance à la logique mécanique donc : positionnez le levier sur N (pour Neutre, ou point mort) à l’arrêt. Cela évitera aussi à la voiture d’avancer si votre pression sur la pédale de frein n’est pas suffisante et permettra d’éviter des accrochages.

- Utilisez le frein à main pour les démarrages

Pour les démarrages en côte, aidez-vous du frein à main. Le fait de stabiliser la voiture et de la mettre en mouvement fera beaucoup moins forcer l’embrayage que le cas contraire, en desserrant progressivement le frein de parking en même temps que vous embrayez : le léger recul de la voiture le temps de reprendre l’accélérateur vous fera mettre plus de gaz et conserver plus longtemps le point de patinage. C’est pour cette raison qu’il n’est pas rare de sentir la forte odeur du disque d’embrayage dans certaines de ces situations.

Dans le cas d’un véhicule équipé d’un frein de stationnement automatique ou d’une aide aux démarrages en côte, un peu de technique est nécessaire pour économiser un peu plus l’embrayage. Il faudra notamment attendre que les freins se desserrent pour ne pas faire forcer le système de transmission.

- Changez de rapport uniquement quand c’est nécessaire

C’est mécanique et donc logique : plus vous changez de rapport, plus vous sollicitez l’embrayage et plus le disque s’use. Il convient donc de changer les vitesses lorsque c’est nécessaire et utile. C’est notamment le cas dans certaines phases de ralentissement, qui ne réclament pas de rétrograder pour se relancer à nouveau. À ce titre, privilégiez toujours le frein moteur pour vous ralentir, si besoin assisté du système de freinage : nous déconseillons vivement d’utiliser le point de patinage de l’embrayage pour adapter son allure (notamment à basse vitesse dans certaines rampes de parking par exemple). L’usure des freins et leur remplacement seront bien moins onéreux que le changement d’embrayage.

Comment reconnaître un embrayage fatigué ?

L’embrayage est un élément important et très fragile. Il est aussi transparent : usé sur son cycle de vie normal ou prématurément, il avertira directement le conducteur par ses réactions inhabituelles. En raison de sa surface usée, le disque ne pourra plus assurer ses fonctions : le moteur continuera de monter dans les tours sans que la vitesse aux roues (et donc la vitesse de rotation des pignons dans la boîte) augmente. Apparaîtra alors une sensation de moulinage plus ou moins importante selon le relief ou la charge exercée sur l’accélérateur.

D’autres signes, à l’image de bruits lorsque vous actionnez l’embrayage (notamment produits par la butée, qui peut casser), de vibrations ou de résistances tirent la sonnette d’alarme. Un passage en centre auto est alors à envisager pour effectuer une révision du système et, le plus généralement, un remplacement de l’embrayage.

Conclusion:


Combien coûte le remplacement d’un embrayage ?

Les prix du changement d’un embrayage varient selon votre modèle de voiture, sa motorisation et sa technologie de boîte de vitesses. S’ajoutent également dans la liste des variables le prix des pièces selon le fournisseur et celui de la main-d’œuvre du garage sélectionné. Il faut toutefois compter en moyenne sur un prix proche des 660 €. Mais pour vous donner une idée précise et choisir la solution qui répond le plus à votre budget, Vroomly propose le comparateur de prix entre garages pour de nombreuses opérations d’entretien courant et réparations telles que le remplacement de l’embrayage.

nos dernières annonces

  • Aiways U5
    Special Edition

    Electrique : Automatique
    1042 km : Occasion
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 01/12/2020
    Garantie : 54 mois
    Prix de vente : 29 990 €
    Mensualité : 483€/mois*
    Prix constructeur : 36 990 €
    Remise de : -7 000 €

  • Aiways U5
    Premium

    Electrique : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 13/06/2021
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 36 230 €
    Mensualité : 349€/mois*
    Prix constructeur : 43 230 €
    Remise de : -7 000 €

  • MG ZS
    EV Luxury

    Electrique : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 13/06/2021
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 25 640 €
    Mensualité : 189€/mois*
    Prix constructeur : 32 640 €
    Remise de : -7 000 €

  • MG EHS
    Hybride Rechargeable Luxury

    Hybride Essence : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 13/06/2021
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 35 850 €
    Mensualité : NC
    Prix constructeur : 37 850 €
    Remise de : -2 000 €