logo La revue auto

Essai Volkswagen e-Up! : est-ce que TESLA sait faire ça ?

Volkswagen nous refait le coup de la Up! électrique. Mais cette fois-ci, pas question de galvauder la microcitadine. Les ingénieurs de Wolfsburg ont désormais un savoir-faire indéniable dans la maîtrise de la propulsion électrique via la nouvelle gamme ID. La e-Up! en profite pour revoir sa copie et offrir des prestations sans commune mesure avec la précédente génération.

Les premières e-Up! 2.0 sorties d’usine nous attendent dans la région de Valence, en Espagne, pour vous proposer notre Essai nouvelle Up! électrique.

Voir la galerie photo

Nouvelle Up! électrique : beaucoup plus, pour beaucoup moins !

C’est la deuxième fois que Volkswagen nous fait le coup de la e-up!. Mais il semblerait que la première du nom ait été un brouillon, tant cette nouvelle génération explose les prestations de l’ancienne.

Commençons par l’essentiel dans une voiture électrique : la batterie. Entièrement revue, mais ne prenant pas plus de place, elle passe de 18,7 kWh à 32,3 kWh. Ce qui dans les faits devrait se traduire par une autonomie passant d’environ 140 km à 260 km. De plus, les temps de charge sont également raccourcis : il ne faut que 60 minutes pour recharger la batterie à 80 % si on la branche sur une prise rapide de minimum 40 kW.

Comme c’est une voiture moderne, cette e-up! est désormais ultra connectée via un smartphone avec l’application de série « maps + more ». Si, à l’époque, on devait se contenter d’un GPS et de la gestion de la sono, aujourd’hui, la e-up! vous informe désormais en temps réel de l’état de la batterie, de la charge et des stations aux alentours. Cette application peut également être utilisée pour faire fonctionner le système de climatisation stationnaire et aider le conducteur à conduire de façon économique.

Tout chose à un prix… et comme cette nouvelle e-up! 2.0 est plus performante et plus moderne, les gens de Volkswagen vous proposent de la payer… moins cher.

En effet, avec son prix unique de 23 440 €, elle est moins chère de 3 360 € versus la première génération. N’oublions pas qu’en ce moment, l’état abonde l’achat d’une voiture électrique de 6 000 €. Ce qui revient à un coût d’achat de 17 440 €.

Bon… si vous voulez un peu plus d’exclusivité, Volkswagen vous propose des packs d’options allant d’un mesquin 75 € pour le « Pack Rangement » qui offre un double plancher de coffre et un cache-bagages, à 975 € pour le « Pack Style » qui, lui, propose les jantes de 15 pouces, le toit et les rétros en noir, l’éclairage d’ambiance bleu, etc.


Nouvelle e-Up! : de la GTI à l'électrique

La Up! est un engin bien connu chez nous. Nous l’avons déjà prise en main plus d’une fois, d’ont l’un de mes meilleurs souvenirs était un Road Trip sur la côte amalfitaine dans sa version GTi. Les routes étant, là-bas, aussi larges qu’un siège chez Ryan Air, son gabarit de lilliputienne seyait parfaitement à ce genre d’environnement. Son rayon de braquage lui permettait de prendre des épingles avec audace, alors que la manœuvre du créneau s’exécutait en moins de deux. Bref… une petite puce qui se faufilait partout avec une aisance semblable à la topolino qui régnait en maître dans cette jungle mythique qui fleurait bon le citron.

Sauf que là, la picola Volkswagen est une électrique. Les batteries rajoutent près de 200 kg à cet ancien poids plume. Pourtant, aucune impression de lourdeur à bord… Bien au contraire même, avec un 0 à 50 km/h exécuté en 5 secondes, c’est une teigne qui crache son venin sur quiconque osera lui ravir la première place au feu rouge. De plus, comme ses lourdes batteries sont placées dans le plancher, le centre de gravité frôle le sol et lui assure une tenue de route digne de la GTI. Vous ajoutez à cela son agilité naturelle au vu de sa taille, un confort de suspension honorable, et vous obtenez la citadine parfaite… ou presque.

Car, bien évidemment, cette e-up! n’est pas exempte de reproches. Tout d’abord, lorsque vous faites mumuse avec l’accélérateur, l’autonomie plonge rapidement. En pleine charge, la petite Volkswagen a une capricieuse tendance à devenir gourmande passant d’une moyenne raisonnable de 11 kWh/100 km à 17 kWh/100 km. Et puis, il y a l’espace à vivre. Bien que la conversion en électrique ne touche en rien l’habitacle, il faut bien dire que cette citadine ne donne pas beaucoup de centimètre de vie sur la banquette arrière. Concernant le coffre, c’est vraiment chiche. Les 210 litres ne peuvent guère accueillir plus de deux bagages pour 48 heures.


Performance


Performance
4 / 5
Tenue de route
4 / 5
Habitabilité
2 / 5
Consomation
4 / 5
Prix
4 / 5
Confort
3 / 5

Verdict : la raison

Verdict : la passion

  • - Autonomie réelle à 260 km
  • - Une citadine virevoltante
  • - Plaisir de conduite
  • - Vendue au même prix que la GTI
  • - Rayon d’action limité à la ville
  • - La recharge est toujours un problème

Conclusion:


La nouvelle mouture de la Volkswagen e-up! a largement de quoi nous charmer. Non pas par ses performances tonitruantes ou par son comportement pointu, mais par son homogénéité en ville.

Cette up! électrique combine ce que toute voiture électrique devrait proposer : un caractère de citadine capable de se faufiler dans les moindres recoins et une propulsion électrique vraiment économique. On est très loin des 60 000 € que nous demande le constructeur américain Tesla pour prendre possession de ses gros blocs de métal, incongrus pour la propulsion électrique.

Rajoutons qu'en plus, avec une charge et restant en agglomération, cette nouvelle e-up! fera aisément les 260 km d’autonomie annoncés. Cerise sur le gâteau : des caractéristiques de petit kart urbain capable de donner le sourire à son pilote ; savant mélange qui fait d’elle une citadine moderne qui plaira à de nombreuses personnes.

Vous l'aurez compris, cette e-up! est ce que devrait être une voiture électrique, bien loin des ostentatoires TESLA qui préfèrent jouer sur l'orgueil que sur la rationalité.