Renault

Essai Renault Mégane 4 R.S. Cup BVM : chacun la sienne !

Renault a décidé de couvrir le plus largement les demandes, envies et autres besoins des clients de compactes sportives. Pour ce faire, la marque propose deux châssis, un civilisé et un sportif, ainsi que deux boîtes de vitesses, une automatique EDC et une manuelle. Le client choisit donc, de manière indépendante, le châssis et la boîte de vitesses qui lui conviennent. Une très bonne idée pour satisfaire le plus grand nombre sans faire trop de compromis.

Afin de donner un aperçu étendu du travail effectué, la Régie nous a proposé les deux extrêmes à l’essai : la plus civilisée avec le châssis Sport et la boîte EDC puis, celle qui nous concerne maintenant, celle avec le châssis Cup et la boîte mécanique.

+ de photos Renault Megane 4 RS Cup BVM

Les attentes autour de la nouvelle Mégane R.S. étaient pesantes et les équipes de Renault Sport se devaient de ne pas décevoir. Pourtant, l’essai de la version Sport EDC m’a laissé sur ma faim, avec l’impression d’en avoir trop attendu et de méjuger une voiture, pourtant pas mauvaise, par excès de purisme avec en tête la fameuse ritournelle « c’était mieux avant ». Mais voilà, Renault n’oublie pas les plus sportifs de ses clients, pense aux déçus de la Clio 4 R.S., à ceux qui veulent jouer du levier de vitesse, de l’embrayage et du talon-pointe. Pour eux, pour moi, le salut doit passer par cette R.S. Cup BVM étincelante dans sa robe jaune Sirius sous le ciel bleu qui baigne les paddocks du circuit de Jerez.

Quoi de plus normal que d’avoir essayé la version dite civilisée sur route et la version voulue plus sportive sur piste ? Le seul défaut de cette « normalité » sera de biaiser le jugement en ne pouvant les comparer chacune dans les deux conditions, mais ne boudons pas notre plaisir.

Quelles différences avec la Sport EDC ?

Esthétiquement, la Cup BVM reçoit des étriers de frein rouge et… c’est tout. Inutile de changer quoi que ce soit d’autre, le style de la Mégane 4 R.S. est très bien comme il est. Les changements importants se situent tous au niveau des trains roulant avec une suspension affermie de 10 % – grâce à un travail sur les barres antiroulis, les amortisseurs et les ressorts –, un abaissement de 2 mm ainsi qu’un différentiel à glissement limité mécanique de type Torsen.
Renault Megane 4 RS
La transmission manuelle à 6 rapports permet d’économiser 23 kg sur la balance par rapport à la boîte EDC, amenant ainsi le poids en ordre de marche à 1 407 kg. Tandis que les concurrentes perdent du poids, la Mégane en prend, mais il est tout de même possible de l’abaisser un peu en cochant l’option (1 500 €) de freins avant « bi-matière ». Ces derniers, en aluminium/fonte, reposent sur des bols alu permettant une meilleure endurance tout en réduisant le poids de 1,8 kg par roue.

Sur la piste

Volant en main, mode Sport activé et première enclenchée, je suis prêt à libérer les 280 ch et 390 Nm de la bête pour trois petits tours. D’emblée, le moteur semble moins creux à bas régime, moins poussif lors des reprises sans pour autant faire montre de plus de vigueur passé les 6 000 tr/min. La boîte mécanique libère donc légèrement ce moteur, sans en faire le foudre de guerre que nous attendions. Néanmoins, il y a du mieux et il semble que nous puissions exploiter un peu plus ce 1,8 TCe.

Le levier de vitesse a d’ailleurs fait l’objet d’attentions particulières avec des verrouillages affermis et un débattement raccourci particulièrement agréable en conduite sportive. Néanmoins, si ce levier est plus agréable que celui, très mou, de la Focus RS par exemple, il est encore loin de la précision chirurgicale de celui d’une Civic Type R qui fait référence.
Renault Mégane 4 R.S.
De virage en virage, la Mégane R.S. Cup BVM démontre le savoir-faire des équipes de Renault Sport en termes de châssis. Pourtant, ils ne sont pas aidés par une plateforme CMF en retrait face à la concurrence, mais leur travail est remarquable. La suspension raidie permet de mieux maintenir la caisse tandis que les butées hydrauliques permettront de préserver un niveau de confort acceptable. Allié au 4Control et au différentiel mécanique, la Cup redonne le sourire en se montrant à la fois très agile et stable dans toutes les situations. Le freinage ne montre aucune faiblesse et permet de placer la voiture sur son bon train avant pour ensuite amener l’arrière à la limite afin de nous pousser en sortie de virage. Quelle que soit la forme de celui-ci, la compacte s’en joue avec brio et en cas d’excès, l’ESP extrêmement bien calibré veille au grain de façon transparente, sans jamais se montrer castrateur.

Mode Race

Je profite d’une deuxième série de 3 tours pour attaquer la piste en mode Race, supprimant de facto l’ESP et laissant libre cours aux envies du train arrière. Il est toujours aussi inutile d’aller chercher le haut du compte-tours tant j’ai l’impression de perdre du temps quand je cherche la zone rouge. Le moteur montre franchement du caractère.
Renault Mégane 4 R.S.
Par contre, volant en main, les choses deviennent de plus en plus amusantes avec un train arrière libéré qui n’hésite pas à bouger sans jamais surprendre. Certains virages rapides nécessitent simplement de choquer les freins avec un léger angle de volant pour immédiatement faire pivoter l’arrière et parfaitement se placer avant de relancer vigoureusement. Il faudrait du temps que je n’ai pas, mais cette voiture a le potentiel de devenir aussi efficace qu’amusante une fois bien en main.

En proposant différentes variantes de sa Mégane R.S., Renault part à la conquête d’une clientèle à la fois exigeante et aux envies parfois opposées. Si la Sport EDC s’adresse à une clientèle à la recherche d’une voiture performante sans être usante au quotidien, la Cup BVM fait un numéro de séduction aux puristes à la recherche de sensations et de plaisir. Chacun y trouvera son compte !

Note : 16/20

Bien vu :
- Style
- Performances
- Boîte méca
- Plus de sensations

À revoir :
- Moteur paresseux à haut régime…
- … et toujours un peu creux en bas
- Poids
- Direction

Etienne Roville

Votre avis nous intéresse sur :  Essai Renault Mégane 4 R.S. Cup BVM : chacun la sienne !

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter