logo La revue auto

Ferrari remporte le titre du moteur de l annee avec le v8 biturbo

De coutume au mois de juin, les 63 journalistes de 30 pays livrent leur verdict pour l'International Engine Of The Year. Cette année, c'est Ferrari qui l'emporte avec le nouveau V8 des California T et 488 GTB.

Exterieur_Ferrari-488-GTB_2 Exterieur_Ferrari-488-GTB_4 Interieur_Ferrari-488-GTB_6 Exterieur_Ferrari-California-T_2 Exterieur_Ferrari-California-T_3 Interieur_Ferrari-California-T_9
Voir la galerie photo

Le choix étant basé sur un système de vote par points, les journalistes devaient sélectionner différentes mécaniques par catégorie sur les critères de consommation, de performances, de souplesse d'utilisation, de bruit et de plaisir de conduite. Encore une fois, Ferrari s’illustre en décrochant le titre le plus convoité, celui du moteur de l’année avec son nouveau V8.

D’une cylindrée de 3,9 litres, le F154 embarque deux turbos IHI, comme sur la Ferrari F40, qui était la dernière Ferrari à moteur turbo. Le F154BB produit 560 ch et 755 Nm de couple dans la Ferrari California T, alors que la version F154CB grimpe à 670 ch et 760 Nm de couple dans la 488 GTB. Ce bloc prend aussi la tête dans les catégories « 3,0 à 4,0 litres », « Performance Engine » et « New Engine ».

Ferrari s’illustre aussi dans la catégorie des plus de 4,0 litres avec le F140, le V12 6,3 litres atmosphérique de 780 ch et 705 Nm qui équipe la Ferrari F12 TdF. Cette cathédrale mécanique devance le V10 5,2 litres Audi et le V8 5,5 litres biturbo de Mercedes-AMG.

Le 1,0 litre EcoBoost de Ford, le 3 cylindres 1,2 litre PSA, le 1,5 litre de la BMW i8 et le 2,0 litres turbo de Mercedes AMG occupent les premières places sous les 2,0 litres de cylindrée. Le 5 cylindres 2,5 litres de l’Audi RS3 et le flat-six 3,0 litre biturbo de Porsche s’illustrent dans la fourchette supérieure.

La palme du moteur propre revient une nouvelle fois à l’unité électrique de Tesla.