logo La revue auto

Peugeot et toyota mettent fin a leur partenariat pour les citadines

PSA et Toyota ont annoncé la fin de leur production commune de petites citadines à  partir de 2021.

Exterieur_Peugeot-108_3 Exterieur_Peugeot-108_4 Exterieur_Peugeot-108_7 Exterieur_Peugeot-108_8 Exterieur_Peugeot-108_9 Exterieur_Peugeot-108_11
Voir la galerie photo

Nous l’évoquions en parlant de la future Citroën C1 entièrement électrique, c’est cette fois officiel.

Dans le cadre de cet accord, Toyota prendra la propriété financière des activités de la coentreprise en République tchèque. À partir de janvier 2021, l’usine TPCA (Toyota Peugeot Citroën Automobile tchèque) de Kolin deviendra une filiale à 100 % de Toyota Motor Europe, rejoignant ainsi les sept autres installations que le constructeur exploite déjà en Europe.

Toyota a déclaré qu’elle maintiendrait la production de la génération actuelle de modèles de segment A pour les deux sociétés, sans préciser pour combien de temps. À l’heure actuelle, l’usine construit les Peugeot 108, Citroën C1 et Toyota Aygo. Le constructeur automobile japonais a déclaré « son intention de poursuivre la production et l’emploi à l’avenir à l’usine de Kolin ».

Outre cette annonce concernant les citadines, les deux sociétés ont annoncé qu’elles élargiraient leur collaboration dans d’autres domaines. Plus précisément, à partir de fin 2019, PSA commencera à fournir un fourgon du segment C à Toyota.

Le modèle sera construit à l’usine PSA de Vigo, qui assemble actuellement les modèles Peugeot Partner et Citroën Berlingo, entre autres. Cela signifie probablement qu’il sera basé sur le trio Partner/Berlingo/Combo de dernière génération dévoilé cette année. PSA et Toyota collaborent déjà sur des véhicules utilitaires légers de taille moyenne : depuis 2012, le constructeur français construit le Proace pour Toyota dans son usine de Hordain en France.

Les deux entreprises ont déclaré que l’intensification de la collaboration visait à tirer parti « de l’optimisation des coûts de développement et de production », Toyota notant qu’elle participerait aux coûts de développement et d’investissements industriels du futur véhicule utilitaire léger.