logo La revue auto

Rencontre avec les peugeot exalt et quartz la realite du reve

Depuis la création de l'automobile, les concept-cars ont toujours eu une place importante pour les constructeurs. Que ce soit un outil de communication, une étude de style ou un laboratoire roulant, la fonction d'un concept-car est toujours très importante. Après les flonflons et les coups de projecteur, ces automobiles sont souvent remisées à l'abri des regards. Sauf dans notre cas, invités par Peugeot pour venir découvrir de plus près l'Exalt et le Quartz.

Exterieur_Peugeot-Rencontre-Exalt-Quartz-Concepts_15 Exterieur_Peugeot-Rencontre-Exalt-Quartz-Concepts_30 Exterieur_Peugeot-Rencontre-Exalt-Quartz-Concepts_35 Exterieur_Peugeot-Rencontre-Exalt-Quartz-Concepts_48 Interieur_Peugeot-Rencontre-Exalt-Quartz-Concepts_53 Interieur_Peugeot-Rencontre-Exalt-Quartz-Concepts_54
Voir la galerie photo

D'aucuns diront que les concept-cars ne sont pas vraiment importants. Bien au contraire. Pour les constructeurs, d’abord, qui n’hésitent plus à mettre les moyens, salons après salons, afin de proposer des engins de rêve. Simple opération de communication pour marquer les esprits, vitrine démontrant le potentiel technologique du constructeur ou thermomètre roulant permettant de mesurer l’engouement du public sur les prochaines orientations stylistiques, ces concept-cars ont une place stratégique dans la vie d’un fabricant. Et puis, pour les passionnés d'automobiles, pour qui ces prototypes permettent d’ouvrir les portes du possible, en imaginant pouvoir admirer ces coups de crayon sur nos véhicules de demain, ou les portes du désir en s'offrant quelques minutes de rêve.

Malgré un marché automobile pas vraiment florissant ces dernières années, Peugeot a présenté sur les plus grands salons mondiaux des concepts exceptionnels. On se souvient du SR1, apparu en 2010, une véritable bombe visuelle qui a ouvert la voie à un Peugeot nouveau. S’en est suivie une véritable offensive de concepts, avec notamment l’Onyx, la 308 R, l’Exalt ou, dernière en date, la 308 R Hybrid. Autant de propositions qui rappellent la démarche orchestrée par Peugeot en matière de concept-cars d’exception dans les années 80 ou à l’aube des années 2000.

width=657

La Belle et la Bête :

Je n’aurais pas la place suffisante pour décrire les sensations ressenties lorsque mes yeux, complètement écarquillés, sont tombés sur ces deux machines, posées sur l’aire plane de la piste d’essai du CERAM à Mortefontaine. Une vision surréaliste, voire extraterrestre. Ou bien pourrais-je comparer cet instant à une rencontre en tête-à-tête avec deux stars du cinéma, laissant mes rétines s'exciter comme celles d'une groupie. Un petit moment qui nous a permis de redécouvrir, à la lumière du jour, ces deux concepts qui se sont partagé le stand Peugeot lors du salon de Paris en 2014.

Dévoilé dans le cadre du salon de Pékin l’année dernière, le Peugeot Exalt a jeté un pavé dans la mare : habitué des études de style basées sur des coupés ou cabriolets, Peugeot revient avec une étude de berline haut de gamme à la française. Présenté sous une carrosserie en acier brut, l’Exalt a reçu une robe plus conventionnelle, avec une livrée Bleu Nuit du plus bel effet, rendant justice aux lignes séduisantes du concept. À vrai dire, il devient même encore plus proche d’une réalité commerciale et il ne dénoterait pas au milieu de la circulation.

En face, le Peugeot Quartz joue dans une autre sphère. Sa mission est fidèle aux autres concept-cars du constructeur mais, avec l'extravagance de ses lignes, ne peut prétendre à connaître une vie commerciale sous cette forme. Témoin de l’engouement du fabricant de Sochaux pour les SUV et autres crossover, le Quartz réinvente le segment avec un nouveau concept, celui du crossover ultra-sportif. Pendant sa gestation, les stylistes du département Couleurs et Matières n’ont pas lésiné sur les inspirations avec, pêle-mêle, du textile issu du tissage numérique provenant de l’industrie sportwear, de la pierre de basalte brute pour souligner son aspect tout-terrain et du cuir chiné. Autant de sources qui permettent d’étudier ce mariage improbable des matières et de pouvoir le proposer sur nos voitures de demain.

width=657

À la recherche de matières innovantes :

Car si Peugeot ne donne pas souvent de suite commerciale à ses plus beaux et impressionnants concepts (on oublie volontairement les différents Prologue), ces concept-cars servent de laboratoire aux stylistes et designers. Des concepts évolutifs, comme on se plaît à dire chez Peugeot, puisque chaque création reçoit des mises à jour régulières : des évolutions qui passent par les teintes de carrosserie, certaines formes intérieures ou même les matériaux, en fonction des modes du moment.

C'est ainsi que les designers ont pu faire le choix de l'ébène pour habiller le Peugeot Exalt lors de son exposition en Chine, avant d'étudier le NewspaperWood en Europe. Réalisé à partir de journaux économiques européens usagés, puis collés et compactés, ce matériau est similaire au bois, à la différence de sa densité, sa texture et sa teinte, presque calquée sur l'actualité du moment. Une manière différente de voir le recyclage et le développement durable. Certaines pièces sont aussi imprimées en 3D, une technologie très en vogue actuellement, alors que d'autres éléments habituellement en plastique sont remplacés par des matériaux plus exotiques comme la roche volcanique. Sur ce même principe, le cuivre présent sur l'Onyx, a permis au département du style Peugeot d'étudier l'évolution de ce matériau dans le temps.

width=657

Le regard vers l'avenir :

Par le passé, Peugeot nous a émerveillés avec des concept-cars venus d’un autre monde. Les moins jeunes se souviendront des Quasar, Oxima et Oxia apparus durant les années 80, alors que chacun d’entre nous se rappelle les 607 Féline et Pescarolo ou l’impressionnante 907 à moteur V12. Par la suite, le marché automobile, conditionnant la santé financière de la marque, n’a pas permis à Peugeot de s’offrir quelques folies et de faire rêver les passionnés. Seuls les Prologue, sortes de teasers produits à l’unité et annonçant dans les grandes lignes un modèle destiné à la commercialisation, occupaient une place de choix sur les salons.

width=657

En revanche, la marque sochalienne a complètement changé de direction en 2010, en façonnant des concept-car dans les règles de l’art de la haute couture automobile française. De véritables vitrines technologiques qui annoncent les prochaines voies stylistiques retenues par Peugeot et qui permettent aussi au constructeur d'entreprendre une recherche sur les matériaux et les nouvelles solutions d'habillage des véhicules. Pour d'éternelles raisons financières, la marque sochalienne ne produira jamais l'un de ses concept-cars, pas même en petite série à travers un département indépendant, comme le Special Vehicle Operations de chez Jaguar. Une frustration pour les passionnés comme pour les designers maison, mais ces concept-cars continuent de nourrir le rêve automobile, tout en apportant quelques-unes de leurs technologies dans nos voitures de tous les jours.

Crédit photo : Soufyane Benhammouda/La Revue Automobile