logo La revue auto

Une lamborghini veneno disponible au prix de 10 millions d euros

Les séries spéciales et limitées sont très importantes pour les constructeurs d'exception. Créées initialement pour marquer un anniversaire, rendre hommage ou simplement dynamiser les ventes, elles permettent aussi de multiplier les marges bénéficiaires.

Exterieur_Lamborghini-Veneno_3 Exterieur_Lamborghini-Veneno_9 Exterieur_Lamborghini-Veneno_11 Exterieur_Lamborghini-Veneno_16 Interieur_Lamborghini-Veneno_18 Interieur_Lamborghini-Veneno_20
Voir la galerie photo

Dans un marché automobile surexcité, où les acheteurs fortunés et collectionneurs ont soif de plus-value, les constructeurs l’ont bien compris : apparues initialement pour des questions marketing, les séries limitées sont devenues les proies des spéculateurs.

Dévoilée au salon de Genève en 2013, la Lamborghini Veneno est l’une des meilleures représentantes. Basée sur l’Aventador, la supercar italienne exhibe une plastique spécifique et un V12 6,5 litres porté à 750 ch, pour un poids total de 1 450 kg.

Seulement trois exemplaires ont été tirés et la Lamborghini Veneno était accessible à une poignée de clients pour 3,5 millions d’euros. Un somme conséquente, certes, mais dont les retours en cas de vente pouvaient largement couvrir la mise de départ.

Sur le site allemand de petites annonces Mobile.de, un exemplaire de la Lamborghini Veneno se retrouve à la vente. Avec 840 kilomètres au compteur, cet exemplaire s’affiche au prix exceptionnel de 9,98 millions d’euros !

En seulement trois ans, l’investisseur a réussi à dégager près de 6,5 millions d’euros de bénéfice. Une performance assez rare pour être notée.

On n’ose imaginer les prix qui seront pratiqués lors des ventes aux enchères dans quelques années.