logo La revue auto

Essai BMW X1 my 2020 : de nouveaux haricots et pas que ...

Il est déjà l’heure pour BMW de proposer une mise à jour de son SUV compact, le X1. Mais pas question de bouleverser les consommateurs qui ont déjà eu à intégrer le fait que la marque abandonnait la propulsion pour une plateforme traction. De fait, les clients devront se contenter d’un léger facelift, d’une mise à jour de son habitacle et pour 2020, d’une version hybride rechargeable. Nous, nous avons pu prendre le volant de la nouvelle BMW X1 xDrive25i M Sport, non loin de son fief, à Munich.

Essai BMW X1 my 2020 : de nouveaux haricots et pas que ... Essai BMW X1 my 2020 : de nouveaux haricots et pas que ... Essai BMW X1 my 2020 : de nouveaux haricots et pas que ... Essai BMW X1 my 2020 : de nouveaux haricots et pas que ...
Voir la galerie photo

Nouveau BMW X1 : quoi de neuf, Dr. ?

Pour cette nouvelle génération de X1, les stylistes ne se sont pas trop foulé les méninges. Ils ont tout simplement suivi le design des derniers X avec leur grosse calandre. Par conséquent, ce nouveau X1 reçoit deux haricots plus larges qui se lient en leur centre par une bande chromée. Ils sont, en plus, surmontés par de nouvelles optiques à LED. Le pare-chocs avant en profite pour être légèrement redessiné. Il intègre des antibrouillards longilignes et des prises d’air élargies.

En poupe de ce nouveau BMW X1, les changements sont plus chiches. On devra se contenter d’une nouvelle signature lumineuse plus élégante et de canules d’échappement plus imposantes sur la finition M Sport. N’oublions pas également les trois nouvelles teintes extérieures (Jucaro Beige, Storm Bay métallisé et Misano Blue) ainsi que les 4 nouvelles séries de jantes.

En passant à bord, les nouveautés ne sautent pas vraiment aux yeux. Le mobilier conserve son dessin, mais gagne de nouveaux revêtements. L’ensemble est plus premium aussi bien au toucher qu’à l’œil. On notera également la présence de trois nouvelles selleries. La dalle de l’écran multimédia peut maintenant aller jusqu’à une diagonale de 10,25 pouces. Celle-ci contrôle plusieurs nouvelles fonctions, dont des commandes vocales.

Mon BMW X1 xDrive25i M Sport

Bon… pas la peine de vous faire un topo exhaustif, car sur le plan dynamique, rien n’a changé. La gamme commence par un turbo diesel de 116 chevaux pour « culminer » à un 231 pur-sang sur le xDrive25i, qui sera mon compagnon durant cet essai.

Ce 4 cylindres de 2 litres dispose d’une belle cavalerie (231) et de 350 Nm de couple présent dès 1 450 tr/min. Ce moteur est d’office couplé à la transmission intégrale maison et à l’excellente boîte automatique à 8 rapports. Ainsi armé, ce X1 passe de 0 à 100 km/h en 6,5 petites secondes. La vitesse de pointe culmine à 235 km/h sur Autobahn et la consommation normée se contente de 6,3 l/100 km. Soit en termes d’émissions de CO2, 144 grammes au kilomètre. Un beau résultat au vu des 1 580 kg sur la balance.

Permettez-moi de faire un focus sur la finition M Sport. Car elle le mérite. Si l’allure générale est sportive avec de grosses jantes, des badges « M » à tout va et une double canule d’échappement, elle peaufine également son cockpit. À l’intérieur, on découvre le côté obscur de la force. Les sièges sont noirs, tout comme le ciel de toit, les tapis de sol et le volant sport. Bref… l’ambiance vire au sport et cela lui va si bien.


Au volant du BMW X1 xDrive25i

Pour démarrer le X1

Il faut appuyer sur le bouton « START ». Ici, le quatre cylindres s’échauffe la voix joliment. Mais attention, on est très loin des fabuleux six cylindres en ligne d’antan. Heureusement, les ingénieurs ont tout de même travaillé sur le rendu sonore de cette version, pour ne pas frustrer les pilotes du dimanche. Bref… ça ne chante pas tout à fait comme on l’aurait voulu, mais cela n’est pas désagréable et il a l’avantage d’être discret en mode « COMFORT ».

Vous l’aurez compris, ce 4 pattes n’est pas le plus mélodieux des moulins du moment. Cependant, il devient pétillant lorsqu’on le brusque. Pour cela, il suffit de positionner ce X1 sur « SPORT ». Ici, la machinerie se prépare à vous expédier au fond du siège à la moindre sollicitation de la pédale de droite. Et ce n’est pas la boîte automatique à 8 vitesses qui gâchera ses performances. Bien au contraire, elle vous laisse enclencher, et comme bon vous semble, un rapport inférieur, alors que le supérieur se fait quasiment sans temps mort.

Le X1 et son comportement routier ?

On est bien à bord d’une BM. Le train avant colle au macadam, alors que l’arrière suit gentiment. On se croirait dans une compacte sportive tellement on peut l’embarquer dans les virages les plus fermés. Le X1 vire ici à plat, alors que le nez du SUV se contrôle facilement grâce à sa direction incisive. Par contre, le confort pâtit un peu de ses suspensions viriles.

Le X1 à la pompe ?

Pas de miracle ! En mode gentil père de famille, comptez tout de même une moyenne de 7,5 litres aux 100 km, alors qu’avec le pied droit lourd, le X1 devant vraiment glouton. L’ordinateur de bord indiquera plus de 13 litres.

On s’attendait à mieux de la part de ce petit moteur bénéficiant de toutes les dernières technologies ! Il faudra donc attendre la version hybride rechargeable pour vraiment trouver une X1 économique.

Baptisée X1 xDrive25e, ce SUV hybride disposera d’un moteur 3 cylindres turbo essence et d’un moteur électrique. L’ensemble développe 220 ch et 385 Nm de couple. De quoi lui assurer des prestations plutôt sportives puisque son 0 à 100 km/h est fait en 7,2 s et que sa vitesse de pointe se stabilise à 192 km/h. Le plus intéressant pour cette version est qu’elle peut rouler sur une cinquantaine de kilomètres sans consommer une goutte d’essence grâce à sa batterie li-ion de 9,7 kWh. De quoi revendiquer 43 g/km de CO2 et lui permettre d’échapper à tous les malus.

Performance


Performance
4 / 5
Tenue de route
4 / 5
Habitabilité
3 / 5
Consomation
3 / 5
Prix
2 / 5
Confort
3 / 5

Verdict : la raison

Verdict : la passion

  • - Toujours un beau produit
  • - Le toucher de route
  • - Les moteurs
  • - La conso
  • - L’allure identique
  • - Les tarifs s’affolent vite

Conclusion:


En changeant de génération, ce X1 se bonifie aussi bien esthétiquement que techniquement. Pas de quoi, cependant, se précipiter sur ce nouvel opus si vous disposez de l’actuel. Mais certainement assez pour relancer son intérêt pour ceux qui cherchent un SUV compact au comportement routier au top niveau, à la boîte automatique efficace, à la présentation de qualité et à l’image de marque supérieure.