logo La revue auto

Essai Honda CR-V Hybrid : mi-électro, mi-techno ?

Au cas où on ne l’aurait pas remarqué, Christophe Decultot, vice-président chez Honda France tient à le souligner : « notre stratégie d’électrification est volontaire et agressive » et d’enfoncer le clou en affirmant que « 100 % de la gamme Honda sera électrifiée d’ici 2025 ».

Voir la galerie photo

Car Honda et l’hybridation, c’est une longue histoire. « Depuis 1999 », se targue-t-on chez le motoriste japonais. Et le CR-V, c’est plus qu’une fierté chez Honda. Et pour cause, ce SUV compact est le plus vendu sur la planète avec 2,4 millions de véhicules vendus dans le monde.

Il y a quelque chose d’imposant dans ce Honda CR-V. Au-delà du fait que son patronyme rappelle étrangement un imposant personnage dans Street Fighter, c’est très certainement ce modèle aux trois lettres, qui lui donnent une appellation des plus robotisées. CR-V pour « comfortable Runabout Vehicle » autrement dit « Véhicule de loisir confortable ». Et comme on ne change pas une équipe qui gagne, pourquoi délaisser un tel nom pour cette cinquième génération ?

Il n’y a pas que son patronyme qui est imposant, son gabarit l’est aussi. Et c’est la raison pour laquelle il nous a fait douter pendant cinq minutes lorsqu’on a manœuvré dans le but de le sortir de l’exigu parking de l’Adagio à la porte de Versailles.

Ouf ! Finalement, ça passe… le pionnier du SUV — compact — s’en sort de justesse.

Et c’est là que tout se complique. Sur le tableau de bord, une multitude d’informations commence à apparaître, des schémas de recharge s’affichent… dont le logo « I MMD », il s’agit du Intelligent Multi mode drive qui propose un fonctionnement électrique ou hybride/électrique. Ainsi, le moteur se compose de 5 éléments :
- Moteur 2.0 dact i-vtec
- Double moteur électrique (générateur/moteur)
- Batterie Lithium Ion
- Embrayage électrique
- Unité de contrôle PCU
- Système de freinage à assistance électrique (ré créer du toucher de pédale identique à l’hydrolique)


Vous suivez toujours ?

En bref, le moteur essence 2 litres de 145 ch fonctionne en complément de plusieurs moteurs électriques (184 ch). Le démarrage ou les déplacements à faible vitesse se font en mode électrique, sauf si la batterie est faible.
Enfin, un moteur électrique alimenté soit par un groupe électrogène ou une batterie directement reliée aux roues.
Pas de boîte de vitesses, les rapports et le couple sont variés par un moteur électrique (ICVT). Un conglomérat de technologie qui est d’une telle complexité qu’il laisse sans voix.

En électrique, le réel avantage appréciable auquel les automobilistes ne s’attendent pas, c’est le démarrage canon avec des accélérations vives.

Esthétiquement, vu de face ou même à son bord, le Honda CR-V affiche des formes proportionnées et racées.
La calandre avant affiche une face souriante, presque européenne avec un « H » en logo certes quelque peu surchargé, mais musclé !
C’est une agréable surprise ! Avec la mélodie de ralenti, ça donne une impression surréaliste.

Le CR-V Hybrid propose un mode de conduite « sport » qui agit sur les courbes de fonctionnement du véhicule. Là encore, il ne faut pas s’attendre à un foudre de guerre, pour rappel ce n’est pas une Civic Type R


Performance


Performance
3 / 5
Tenue de route
3 / 5
Habitabilité
4 / 5
Consomation
3 / 5
Prix
3 / 5
Confort
3 / 5

Verdict

  • - L’habitabilité à l’arrière notoire
  • - L’absence du levier de vitesses au profit de boutons
  • - La prise HDMI, même si on se demande sa réelle utilité
  • - Les fausses boiseries en plastique
  • - Le bouton de frein à main sans indicateur
  • - Les réglages peu commodes pou le siège et le volant

Conclusion:


Autre atout gagnant parmi la foison de concurrence, cette transmission 4x4 instantanée qui offre des performances en tous chemins. Ce qui rend la conduite sur route et sur neige beaucoup plus précise et sécuritaire.

Le CR-V Hybrid sera proposé en offre locative « Honda Box », comprenant l’entretien et la garantie jusqu’à 60 mois pendant la durée location et peu importe le kilométrage. Honda montre les muscles, mais peut mieux faire.

Photos© Julien Fautrat pour LRA