logo La revue auto

Essai Mazda 3  : son moteur SKYACTIV-X est-il révolutionnaire ?

Mazda nous a conviés en Bulgarie pour venir essayer la nouvelle Mazda 3 équipée du nouveau moteur baptisé SKYACTIV-X, que le constructeur promet révolutionnaire : à nous de le vérifier.

Voir la galerie photo

Ici, une fois n’est pas coutume, ce n’est pas l’écrin que nous allons détailler, mais bien le cœur de la bête, et c’est peu dire que ce moteur était attendu avec impatience. Le constructeur nippon nous le présente comme alliant les bénéfices du diesel et de l’essence.

Mazda a choisi de mettre ce moteur dans la Mazda3 pour sa première ; la compacte 4e génération du constructeur n’est plus une nouveauté à proprement parler, ayant été présentée tôt dans l’année.

Faisons quand même un petit retour sur ce Mazda3

La Mazda 3 est une compacte bien dessinée, assez sobre, et si la marque met en avant le style Kodo pour présenter son design, nous, nous voyons quand même un style Alfa Roméo, surtout sur la 5 portes ; le modèle à coffre, également présent, a sa propre personnalité, plus consensuelle, qui ne fait pas vraiment recette dans notre pays. La grande calandre et les arêtes apportent un certain dynamisme, mais on reste sur un véhicule consensuel, joli à regarder.

À l’intérieur, on découvre une très bonne finition, des matériaux de qualité et une ergonomie soignée : on est au niveau des concurrentes, notamment de la GOLF ou de la 308. La voiture possède les équipements aujourd’hui obligatoires sur une voiture qui touche le premium : écran TFT 7 pouces, affichage central de 8,8 pouces, vision tête haute, Apple CarPlay et Android Auto et la possibilité pour les mélomanes de monter jusqu’à 12 haut-parleurs avec le système Bose optionnel.

Au volant, on se retrouve à apprécier le châssis, ferme un petit peu plus que la moyenne et confortable ; nous ne sommes pas au volant d’une sportive, ce n’est pas sa vocation, mais on prend du plaisir quand des virages se présentent devant vous. Ça tombe bien, Mazda nous a emmenés dans les Carpates pour cette présentation ! Allez, on roule !

Alors ? Ce moteur Skyactiv-X ?

Passage obligé par un peu de technique pour comprendre les spécificités du nouveau quatre cylindres 2 litres. Mazda a réussi à associer l’allumage par bougie d’un moteur essence à l’allumage par compression d’un moteur diesel. En mode SPCCI (spark controlled compression ignition pour les bilingues), le moteur fonctionne en mode mélange pauvre (rapport air/carburant de 16,3 :1) en phase d’admission, puis du carburant atomisé est injecté en phase de compression. Cet allumage spécifique est désactivé lors de la mise en température du moteur et lors des fortes sollicitations de la pédale de droite, où il fonctionne sur un mélange plus proche d’un véhicule essence, à savoir 14,7 :1.

Le rendement est effectivement au-dessus des standards actuels. Le constructeur nous promet 20 % de consommation en moins par rapport au moteur 165cv, et effectivement nous avons consommé 6.1 l/100 lors de notre escapade montagneuse. Vraiment pas mal pour un moteur de 180 ch et 224 Nm de couple ! Il répond de plus aux normes Euro 6d et commence à 96 g/km de CO2 (norme NEDC, en berline et 16 pouces) ou 122g/km avec le nouveau cycle WLTP.

Un système d’hybridation légère a été associé à ce moteur, il intègre un alternodémarreur entraîné par courroie et une batterie lithium-ion de 24 V, afin de gagner encore en consommation et augmenter le couple à bas régime.


À la conduite, on sent qu’on a quelque chose de différent : le moteur est élastique, accepte de descendre très bas et de repartir, même sous 1 000 tours/minute, et monte sans fainéantise jusqu’à 6 000 tours/minute, avec une courbe de couple plate de 3 000 à 6 000. On doit jouer de la boîte si on veut de la puissance, mais si on veut conduire sur le couple, on pourra laisser sa main droite se reposer (on peut aussi choisir la boîte auto). Ce moteur n’est pas spécialement sportif et délivre une sonorité quelconque, mais dans cette Mazda 3, il fait le travail, et le fait très bien !

Ce moteur possède un agrément de conduite au-dessus de la moyenne, une souplesse associée à une grande plage d’utilisation, et en utilisation « conduite de tous les jours », on ne peut pas lui reprocher grand-chose !

Performance


Performance
3 / 5
Tenue de route
3 / 5
Habitabilité
3 / 5
Consomation
4 / 5
Prix
4 / 5
Confort
3 / 5

Verdict : la raison

Verdict : la passion

  • - Rendement moteur
  • - Élasticité du moteur
  • - Consommation
  • - Rapport qualité/équipement/finition prix
  • - Sonorité moteur
  • - Un peu trop sobre

Conclusion:


Mazda va à l’encontre des autres motoristes en proposant un moteur atmosphérique de 2 Litres innovant en raison de son allumage, avec ses montées en régime propre à l’essence, mais en y associant le couple et le rendement énergétique d’un moteur diesel. Mazda nous avait déjà prouvé par le passé que ses motoristes savaient faire des moteurs (on se souvient des moteurs à piston rotatif des RX3), ils le démontrent de nouveau pour notre plus grand plaisir.

Le moteur est à partir de 30 700 €, mais pour ce prix vous avez une voiture autour !