logo La revue auto

Essai nouveau Mercedes GLE : le ML qui change tout, mais pas trop !

Le patronyme GLE, chez Mercedes, ne vous dit rien ? Ce n’est pas si étrange puisqu’il s’agit en fait du descendant direct du tout premier SUV de la marque à l’étoile, le ML. Maintenant, je suis certain qu’il vous parle déjà plus, car ce Panzer est sur nos routes depuis 1997 et s’est vendu à plus de 2 millions d’unités dans le monde.

Voir la galerie photo

En ce début d’année 2019, Mercedes lance cette toute nouvelle génération de ML… euh… pardon de GLE. Pour nous rendre compte des progrès apportés sur ce nouvel opus, Mercedes France, nous a conviés à prendre le volant des premiers modèles sortis des usines d’Alabama. En effet, ce SUV est assemblé aux États-Unis d’Amérique et pas chez nos cousins teutons. Quoi de plus normal, puisqu’il est chez nos cousins yankees un véritable phénomène.

Mercedes GLE ou Mercedes ML ?

Il faut bien reconnaître que chez Mercedes, on n’aime pas trop brusquer la clientèle. Ce nouveau ML… ahhh décidément ! Ce nouveau GLE préfère la sage continuité à la brutale rupture. Impossible de ne pas reconnaître son allure charismatique !

Toutefois, s’il apparaît toujours aussi massif, il est largement plus dynamique qu’auparavant, question style. Sa plateforme technique est plus large, plus longue et son empattement gagne lui aussi quelques centimètres alors que ses porte-à-faux perdent en longueur. En revanche, sa hauteur a été rabotée de quelques millimètres. On s’aperçoit bien que, dans le cahier des charges, les designers se devaient de travailler sa dégaine au profit du dynamisme stylistique. Et disons-le, c’est plutôt bien réussi !

Il en impose toujours autant sur la route. Sa calandre trapézoïdale semble vouloir aspirer tout ce qui se trouve devant elle, telle une gueule béante de carnassier en pleine chasse de sa proie. Son profil peut s’accommoder de jantes pouvant aller jusqu’à 22 pouces. Sa poupe ne laisse la finesse des traits qu’à ses nouveaux feux. Pour le reste, c’est du massif et sportif.

C’est certain… désormais, les produits Mercedes sont passés de l’agréable charentaise à la chaussure de sport « Technique...»


Mercedes GLE : semi-autonome

« ... Technique », car ce GLE reçoit tous les derniers systèmes d’assistance à la conduite. Ce qui en fait une voiture autonome de niveau 2. Ke-sa-ko ?

En gros, sur routes, le SUV est capable de garder ses distances avec le véhicule devant lui. Il tourne également le volant pour rester dans sa voie, il peut même changer de voie automatiquement d’une simple pression sur le commodo des clignotants. À ceci, n’oublions pas qu’en cas de danger, il peut freiner tout seul et préparer les ceintures de sécurité et vos tympans en cas de choc imminent. La liste est longue, mais il me faudrait 10 pages pour vous les énumérer toutes. Alors, arrêtons là !

Mercedes GLE : grand dedans !

Curieusement, il aura fallu attendre cette génération pour que le GLE propose enfin assez de places pour embarquer deux larrons supplémentaires. Un conseil, d’ailleurs, ces deux places sont à réserver aux gens que vous n’aimez pas trop. Car monter sur cette 3e rangée et faire quelques kilomètres sera pour eux un véritable moment inoubliable de contorsions. Sauf si l’on mesure moins d’un mètre quarante.

Cet environnement est totalement à l’opposé des places à l’avant qui, elles, profitent de l’ambiance typiquement Mercedes. Comprenez que les mots « colorés », ou « fantaisie » restent rigoureusement écartés, mais la finition et la qualité des matériaux sont sans reproche.

L’habitacle luxueux est donc bien au rendez-vous, mais embarque les touches high-tech indispensables aux engins d’aujourd’hui. Les aiguilles des compteurs ont disparu au profit d’une immense dalle de verre et de ses deux écrans de 12,3 pouces. Derrière le volant, le pilote contrôle ses informations de conduite, alors que le second servira principalement au multimédia.

À noter que l’on peut commander, théoriquement, l’ensemble des instruments avec la voix de synthèse. Un petit « hey Mercedes » et l’intelligence artificielle tente de vous répondre bien poliment. J’ai bien dit « tente ».

Enfin, le volume de la soute à bagages est plutôt large, avec une capacité de 825 litres derrière les sièges arrière. Il passe même à 2 055 litres une fois la deuxième rangée de sièges rabattue.


Mercedes GLE : l’offre du moment !

Aujourd’hui, vous ne pourrez commander que deux versions du GLE. Le Mercedes GLE 300d et le Mercedes GLE 450.

Le premier propose un « petit » 4 cylindres turbo diesel de 245 chevaux et 500 Nm de couple. Il sert d’offre de « base » en finition Avantgarde-Line. Ici, la marque l’échange contre un chèque de 67 600 €.

Le GLE 450 4Matic en offre naturellement plus, avec son 6 cylindres turbo essence. La cavalerie passe à 367 canassons pour 500 Nm de couple, auxquels il faut ajouter 22 chevaux et 250 Nm de couple issus de la fonction EQ Boost. Ce système micro hybride associe un moteur thermique à un alternodémarreur et une batterie au lithium-ion de 48 volts. Disponible en finition Avantgarde Line à 78 000 €, il fait pour l’instant office de haut de gamme en finition AMG Line pour un prix de vente de 82 000 €.

La suite ? Elle se fera en fin d’année avec l’arrivée du GLE 350 d de 272 chevaux. Un peu plus puissant, le GLE 400d offrira 330 canassons carburant au diesel. Mais il faudra encore attendre début 2020, pour les livraisons du GLE Hybride.

Mercedes GLE : au volant…

L’impression qui domine, c’est celle de conduire un véhicule pas vraiment compact. Ses dimensions devaient a priori limiter son utilisation, sauf que mon périple en Écosse et dans sa capitale Édimbourg nous a dévoilé sa facilité de conduite.

En ville, la direction est tellement douce que je me surprends à conduire d’une main avec le coude à la portière. La boîte automatique, à 9 rapports de série, égraine les vitesses sans le faire savoir.

Le confort ? Ce nouveau GLE est d’office équipé, en France, des suspensions pneumatiques AirMatic. Ainsi pourvu, le SUV sait faire preuve d’une grande éducation en gommant tout ce qui se passe sous ses pneus.

Que dire de son isolation phonique qui frise avec le chuchotement ? Je ne suis pas à bord d’une limousine Classe S, mais le résultat n’est vraiment pas si éloigné. Surtout lorsque le moteur se tait à vitesse constante sur autoroute. Ici, on apprécie également le raffinement de ses moteurs, qui n’ont qu’à user de leur couple pour relancer et dépasser.

Sur les petites routes virevoltantes des Highlands ?

Mercedes a pensé aux amoureux de la conduite sportive… Du moins si vos moyens le permettent, car il s’agira dès lors de passer dans le catalogue des options et de choisir l’« E-Active Body Control », pour un total de 7 500 € !

À ce prix, les ingénieurs transforment littéralement le SUV en une machine technologique de haut vol. Un ordinateur espionne votre style de conduite et supprime toute forme de roulis, via les suspensions pneumatiques, dès que votre pied droit se fait pesant. Le résultat est bluffant, avec un amortissant qui durcit automatiquement et une agilité de petite compacte !

En bon SUV, je me devais de sortir des routes, aussi belles soient-elles, pour rejoindre les chemins de traverse. Car, mine de rien, ce GLE progresse aussi en tout chemin. La boîte de transfert est plus robuste et rapide, améliorant grandement sa réactivité. Les amortisseurs peuvent, d’une pichenette sur un bouton posé sur la console centrale, prendre de la hauteur pour franchir une roche qui semble n’avoir qu’un but, rayer la carrosserie. La transmission intégrale use également de nouvelles lois pour gérer au mieux les passages les plus chaotiques.


Performance


Performance
2 / 5
Tenue de route
3 / 5
Habitabilité
4 / 5
Consomation
3 / 5
Prix
2 / 5
Confort
5 / 5

Verdict

  • - Un confort royal !
  • - Prestations générales de grande classe
  • - Désormais disponible en 7 places
  • - Des dimensions, non, un bloc de granite
  • - Le tarif des packs et des options

Conclusion:


Difficile de se tromper ! Le nouveau Mercedes GLE reste bel et bien une référence du segment des SUV Premium. À la fois agile, confortable et technologique, il n’a pas grand-chose à se reprocher, d’autant qu’il est dorénavant proposé en 7 places et que son espace à vivre est digne d’une limousine.

Avec ce joli joujou, Mercedes démontre encore une fois son savoir-faire dans la réalisation de ce genre d’engin haut sur pattes. Comme toutes les Mercedes, son ticket d’entrée et ses options en font une machine statutaire qui ravira son propriétaire capable d’assumer la grosse étoile sur sa calandre.