logo La revue auto

Essai nouvelle S60 : Greta Thunberg en rogne contre Volvo !

La Suède nous a offert bien des choses, et pas toujours pour le meilleur. Pour preuve, il y eut au moyen âge les Vikings, puis dans les années disco le groupe ABBA et dernièrement Greta Thunberg. Depuis que Volvo est devenu chinois, puisque propriété du conglomérat GEELY, spécialiste de la technologie électrique, Volvo ne cesse de nous attiser avec l’électrique et sa filiale Polestar qui compte bien faire la nique à TESLA.

Aujourd’hui en tout cas, nous voilà avec en mains la toute dernière Volvo S60 T8 Twin Engine et son moteur hybride. Oui hybride, elle use donc d’un moteur à essence… et attire les foudres de la jeune écologiste. Mais nous, qu’en pensons-nous ?

Exterieur_essai-nouvelle-s60-greta-thunberg-en-rogne-contre-volvo_1 Exterieur_essai-nouvelle-s60-greta-thunberg-en-rogne-contre-volvo_2 Exterieur_essai-nouvelle-s60-greta-thunberg-en-rogne-contre-volvo_3
Voir la galerie photo

Habituellement, le trafic et la circulation aux alentours de Marseille sont chaotiques, mais là, à bord de la nouvelle Volvo S60, étrangement tout est fluide. Serait-ce cette intrigante berline rouge, en finition R-Design, à bord de laquelle nous filons à toute allure et qui, il faut le reconnaître s’impose notoirement sur ces routes étriquées et sinueuses du sud de la France ?

Peut-être… Car, il s’agit certes d’une S60, mais pas n’importe laquelle. En effet, il s’agit d’une version Polestar.
Le haut de gamme où la Volvo S60 chausse des jantes de 19 pouces, affiche ses étriers de freins Brembo et s’équipe d’amortisseurs Öhlins. Côté motorisation, le constructeur suédois a décidé de ne produire que des hybrides rechargeables avec pour cette version T8 Twin Engine Polestar, un moteur de 405 ch relié à une transmission automatique Geartronic 8. La nouvelle Volvo S60 est produite dans la nouvelle usine de Volvo de Charleston, en Caroline du Sud aux États-Unis.

Car chez Volvo, le refrain est un peu près le même, un segment Premium au prix scandinave !


Les éléments chromés autour de la calandre, un nez presque « Mercedesizé », une double sortie d’échappement chromée intégrée, des jantes de 19 pouces, des sièges sport en cuir avec des renforts latéraux… Autant d’éléments qui viennent renforcer la stature de cette berline qui pourrait être le véhicule parfait pour le dirigeant d’une boîte cotée en bourse, ou pour un inspecteur de police et, pourquoi pas, une voiture d’intervention de la BAC.

Le summum de la coquetterie et de l’originalité est la customisation de la teinte des ceintures, couleur or.

L’atout de plaisir de conduite dans cette S60 hybride reste les sensations, notamment lorsqu’on en oublie le gabarit. Particulièrement sur ces routes sinueuses et chemins d’accès des plus étroit qui en feront douter plus d’un. Étonnamment, la S60 procure un sentiment de maîtrise du véhicule, parfois même un trop-plein de confiance après à peine quelques kilomètres : un beau bébé qui se conduit tout seul.

La sécurité est le mot d’ordre chez le constructeur suédois, ainsi l’on retrouve un système d’anticipation de collision frontale sur la voie opposée ou encore une protection anti-sortie de route et de nombreuses aides à la conduite intelligentes qui entraîneront parfois le conducteur à se laisser aller à quelques écarts comme enlever les mains du volant, notamment. Heureusement, la voiture se chargera de vous rappeler que vous n’êtes pas – encore – installés dans une voiture autonome et qu’il ne s’agit que d’une aide et pas d’une conduite automatique.

Toujours dans un élan d’innovation, Volvo a lancé une nouvelle fonction « Sécurité connectée » qui permet à tous les véhicules connectés à internet de communiquer entre eux via un Cloud Volvo et ainsi d’afficher des messages d’alerte sur le tableau de bord en cas de chaussée glissante, d’activer les feux de détresse ou d’adapter la vitesse dans les virages. Une assistance intelligente surprenante qui montre bien la créativité et l’esprit scandinave.

Les normes européennes ayant dicté aux constructeurs de nouvelles contraintes encore plus lourdes, nous assistons ainsi à l’apparition de nouveaux moteurs hybrides. Car Volvo a renforcé sa stratégie d’électrification, avec un objectif de 50 % de véhicules électriques à travers la gamme d’ici 2025. Tout ceci dans un seul et unique but, réduire jusqu’à 15 % la consommation de carburant et les émissions de CO2.

Soucieux de la peur que cela engendre chez le client, l’effort a été de mise et un partenariat a été signé avec Guru pour simplifier au maximum les démarches afin d’installer la meilleure offre de charge chez l’utilisateur.

Performance


Performance
4 / 5
Tenue de route
3 / 5
Habitabilité
3 / 5
Consomation
4 / 5
Prix
3 / 5
Confort
4 / 5

Verdict : la raison

Verdict : la passion

  • - La noblesse des matériaux
  • - La connectivité intuitive
  • - Le moteur hybride puissant
  • - Le rendement énergétique
  • - Le choix unique du moteur, pour l’instant.
  • - L'impact des batteries

Conclusion:


Vision scandinave ou stratégie complaisante vis-à-vis des nouvelles normes ? Le prochain virage s’annonce en 2020 avec la sortie du premier véhicule 100 % électrique : le XC40. Le constructeur semble aborder l’avenir avec beaucoup de sérénité, mais saura-t-il faire perdurer la tradition et l’image de véhicules toujours aussi alléchants ? Seul l’avenir nous le dira…

Quant à Greta… elle a bien tort, car Volvo nous semble sur la bonne voie, surtout si la firme réussit à généraliser ce mode de propulsion qui conjugue le meilleur des deux mondes.