logo La revue auto

Essai Opel Corsa : 40 ans pour une icône teutonne

Pour fêter les 40 ans de l'Opel Corsa, le constructeur au blitz nous a conviés à Rüsselsheim pour essayer des anciennes générations de son emblématique citadine.

Exterieur_essai-opel-corsa-40-ans-pour-une-icone-teutonne_0 Exterieur_essai-opel-corsa-40-ans-pour-une-icone-teutonne_1
Voir la galerie photo

On a tous connu une Opel Corsa à un moment de notre vie. Apparue en 1982, la Corsa de génération A nous plonge dans un autre temps. Cette époque où l'on regardait encore les dessins animés de Tom & Jerry produits par Chuck Jones.

« La Corsa A, c'est mon bébé favori », avoue Marc Fetzer, responsable produit chez Opel. Et à l'époque, en septembre 1982, on était loin de s'imaginer que l'enfant prodige totaliserait plus de 14,5 millions d'exemplaires vendus, toutes générations confondues.

En plus d'être « présente sur les routes, sur les rallyes », l'Opel Corsa a marqué les esprits, tant sur le plan de sa communication que dans le domaine de la publicité. Mais également au niveau de ses innovations, telles que l'ABS ou le volant chauffant – inventé par Opel –, entre autres qui sont venus s'ajouter à chaque nouvelle génération de la Corsa, s'enorgueillit Marc Fetzer qui assure que « tout a été fait dans cette voiture pour qu'elle en devienne très désirable ». Autant d'atouts qui en ont fait une Opel générationnelle.

Sans plus attendre, l'envie me prend d'embarquer dans cette Opel Corsa GSI des années 1990. Dans sa robe noire avec un liseré rouge pour souligner l'élégance et la sportivité. Aspect des plus renforcés, notamment par le côté rabaissé de la voiture.
Sportif, du moins pour l'époque, ça l'était avec ses 98 chevaux pour un poids de 845 kg. Car, au-delà d'afficher les gros muscles avec son pot d'échappement notoire à l'arrière, elle abat le 0 à 100 km/h en 11 secondes et est capable d'atteindre les 188 km/h en vitesse max.
L'entrée en scène quand vous mesurez 1,86 m n'est pas des plus aisées. Vous prenez place à bord d'une Corsa qui, au moment où vous refermez la portière avec le « SSCHLONK » de fermeture ainsi que la vision de cet autoradio à cassettes réversible Grundig, vous a déjà transporté dans un autre temps. L'expérience à bord de cette machine à remonter le temps ne fait que commencer… tout d'abord, vous devrez user d'une vraie clé à insérer dans le contact pour insuffler la vie au moteur. Et là, tel le professeur fou devant un Frankenstein qui viendrait de se réveiller devant vous, vous vous prenez d'une telle joie à l'écoute du ronron du moteur des plus caverneux : it's alive, it's alive.

Il suffit de faire un tour dans les environs de Rüsselsheim, y compris dans les villages avoisinants comme Astheim ou Tebur, que vous avez la sensation de rouler dans un showroom à ciel ouvert. En effet, l'on est frappés par l'omnipotence des Opel sur la route, y compris cette Opel de la Deutsches Rotes Kreuz (Croix-Rouge allemande) déclinée en véhicule de liaison, « il y a presque toute la gamme produite sauf la Manta, la Kadett, la Calibra, la Frontera », regrette mon photographe, Julien Fautrat.
Je découvre que notre Corsa dispose d'un toit presque panoramique ouvrant grâce à une molette que j'ouvre aussitôt.
Nous voilà, tels des visiteurs, roulant sur les routes, apercevant les visages amusés et nostalgiques des passants qui n'ont pas cette chance de percevoir l'odeur d'antan de l'auto dans laquelle nous nous trouvons. Pour combler la synesthésie, on retrouve un frein à main, un levier de vitesses 5 rapports – probablement les derniers qu'on pourra bientôt conduire –, mais surtout des sièges en tissu avec ces éléments motifs en lignes. Le dépaysement sera parachevé avec ce volant trois branches, mais surtout le pare-brise au bandeau supérieur fumé, et ce petit détail, l'antenne radio sur le capot à droite. Pas de doute, cette voiture vient d'un autre temps.


Enfin, la Corsa de cette époque étant dépourvue de direction assistée, chaque manœuvre devient une séance de musculation ! Ho ! hisse !
Et je ne vous raconte pas comment ce fut encore plus corsé pour la Corsa Luxus équipée d'un moteur de 4 cylindres, boîte manuelle de 4 rapports de 45 chevaux qui atteint la vitesse maxi de 142 km/h – le 0 à 100 abattu en 19,5 secondes – où j'ai dû jouer de l'accélérateur, et même du starter pour réussir à démarrer cette old timer de 1983.

Car, il faut reconnaître que, si mon coup de cœur penche pour les anciennes, il n'y a rien de tel que de pénétrer à bord d'une récente, surtout niveau assise des sièges et espace intérieur. En l'occurrence, l'aisance d'entrée et la facilité de conduite de la toute dernière Corsa en sont déconcertantes. Il s'agit de la Corsa de génération E, mais attention, pas n'importe laquelle, car c'est une édition spéciale 40e anniversaire. Un cru limité à 1 982 exemplaires, dont 240 destinés au marché français.

Cette Opel Corsa 40 série limitée numérotée sera disponible en 2 motorisations : 1.2 l essence 130 ch BVA8, l'autre moitié sera en version 100 % électrique. Celle-ci est reconnaissable par son logo noir mat à l'arrière doublé d'une inscription à la fashion d'une mention « C O R S A E » entièrement centrée, mais également par sa couleur glamour spécifique inspirée du très beau rouge des années 80 de la Corsa originelle, baptisé Rouge Rekor.

Sur la console, l'on découvre la plaque d'authentification en forme de badge où l'on peut lire qu'il s'agit du 209e exemplaire sur 1 982.
Il y a quelque chose de frustrant quand vous n'avez plus de bruit moteur et que vous vous étonnez que la voiture ne démarre pas… alors qu'en fait, elle est déjà démarrée. 

À l'intérieur, ce petit clin d'œil à la sellerie d'antan avec un motif tartan qui procure un look des plus authentiques. Et comme on a le souci du détail, ou le sens de l'humour, chez les Allemands, chaque heureux possesseur de cette édition spéciale sera gratifié de quatre paires de chaussettes assorties aux sièges (deux paires remémorant le motif gris d'époque et deux noirs à l'image des sièges actuels). « Il fallait qu'on fasse quelque chose de très spécial », explique Martin Golka, directeur international communication chez Opel, qui peine à dissimuler son sourire. Les cadeaux de Noël sont déjà prêts !

Enfin, détail trivial, mais qui a toute son importance pour nous, la voiture partage comme son aînée des pneumatiques Michelin. Comme quoi, on ne change pas une équipe qui gagne !

Conclusion:



nos annonces Opel

  • Opel Corsa
    1.5 D 100ch Edition Business

    Diesel : Manuelle
    20264 km : Occasion
    Indépendant: Vendée
    Mise en circulation : 01/05/2021
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 17 990 €
    Mensualité : NC

  • Opel Crossland X
    1.2 Turbo 110ch Design 120 ans BVA Euro 6d-T

    Essence : Automatique
    38801 km : Occasion
    Indépendant: Somme
    Mise en circulation : 01/11/2019
    Garantie : NC mois
    Prix de vente : 18 490 €
    Mensualité : NC

  • Aiways U5
    Standard

    Electrique : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 05/10/2022
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 33 300 €
    Mensualité : 299€/mois*
    Prix constructeur : 39 300 €
    Remise de : -6 000 €

  • Aiways U5
    Premium

    Electrique : Automatique
    0 km : Neuf
    Concessionaire: Paris
    Mise en circulation : 05/10/2022
    Garantie : 60 mois
    Prix de vente : 37 230 €
    Mensualité : 404€/mois*
    Prix constructeur : 43 230 €
    Remise de : -6 000 €