Vous pouvez écouter cet article :

Essai Opel Corsa Electric 156 : il faut savoir raison garder !

Corsa, c’est sans conteste le best-seller de la marque allemande. Il est donc essentiel pour la firme de continuer à la rendre séduisante et attrayante afin de la voir conserver ses ventes. Pour ce lifting de mi-carrière et son millésime 2024, Opel nous propose une palanquée d’évolutions notables, dont une refonte esthétique de son allure, de son habitacle, de ses technologies et de ses motorisations. Comme la tendance est à l’électrique, la marque au blitz nous donne le volant de sa nouvelle version de la Corsa-e, le modèle 100 % zéro émission, dans les alentours de Rüsselsheim.

Voir la galerie photo

Opel est de retour, avec une nouvelle Corsa qui nous promet d’être « encore plus » de tout. La Corsa nouvelle génération se démarque par son design repensé, et bien sûr, les habituelles améliorations technologiques dont les marketeurs raffolent. Cependant, au-delà des déclarations pompeuses, la Corsa s’avère être une petite citadine qui mérite un coup d’œil.

La nouvelle Opel Corsa prend le « Vizor »

Pour un lifting de mi-carrière, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Opel n’y va pas avec le dos de la clé Allen. Dès le premier regard sur la face avant, on comprend que les stylistes ont eu pour mission d’intégrer la Corsa dans les nouveaux codes de la marque. C’est donc ainsi que l’Opel Vizor, la bande noire intégrant les optiques avant à LED, fait son apparition. Cela lui donne sans conteste une nouvelle expression. Et comme le bouclier est devenu plus lisse, plus rond, plus sobre, on comprend mieux l’idée des entrées d’air fictives plus grandes, placées dans les coins, qui renforcent son pouvoir de séduction.
Le profil de la Corsa est caractéristique, avec un toit « flottant » soutenu par des montants de custode « percés ». À l’arrière, sous le logo se retrouve fièrement un lettrage « CORSA » qui lui donne de la largeur. Cerise sur le capot, la firme nous propose une nouvelle teinte de carrosserie : le Gris Grafik. Il ajoute un peu de piquant à cette nouvelle Corsa.

L’intérieur de la Corsa est également modernisé, avec des motifs de siège, un nouveau design de levier de vitesses et un volant revu, qui intègre en « surimpression » le fameux « Vizor ». Mais ce qui attire vraiment l’attention, c’est le tableau de bord numérique en option, basé sur la plateforme Snapdragon Cockpit de Qualcomm Technologies. Ce système est largement plus puissant que l’ancienne version et offre ainsi des capacités graphiques améliorées, une vision par ordinateur et une IA. L’écran tactile couleur de 10 pouces du système de navigation et multimédia est plus clair, et la bonne nouvelle, c’est que vous pouvez désormais connecter vos smartphones en Apple CarPlay et Android Auto sans câble USB.
Vous pouvez rouler en musique sans les tracas de câbles, tout en sachant que les minots à l’arrière peuvent recharger 2 appareils électroniques.

Technologie et sécurité : elle a tout d’une grande

Si Audi a été le précurseur des signatures lumineuses et de l’éclairage à LED, Opel lui a vite fait emboîté le pas. Aujourd’hui, avec cette nouvelle génération de Corsa, le blitz peut s’enorgueillir de proposer un éclairage matriciel Intelli-Lux LED à 14 segments. Cette technologie d’éclairage est bien plus performante que l’ancienne qui détenait 8 segments. Ce gain rend la gestion des faisceaux plus fine et devrait éviter d’éblouir les autres conducteurs. Ce qui est toujours un plus.

Pour couronner le tout, la Corsa est dotée de nombreuses technologies d’assistance à la conduite, allant de la caméra de recul panoramique haute résolution au régulateur de vitesse adaptatif. Ces fonctionnalités peuvent certainement rendre la conduite plus confortable, mais ne nous y trompons pas, ce sont des aides technologiques et elles ne remplacent aucunement la vigilance du conducteur. Mais, notons que cette Corsa 2024 dispose des mêmes technologies que les voitures du segment supérieur.


La nouvelle Corsa s’électrifie !

La Corsa Electric, dans le contexte de la stratégie d’électrification d’Opel, s’inscrit dans le cadre de l’engagement de la marque à devenir entièrement électrique d’ici 2028, conformément à la tendance de l’industrie automobile vers la mobilité électrique.

L’un des principaux arguments de vente de la nouvelle Corsa Electric est le choix qu’elle offre en matière de puissance et d’autonomie. Les clients ont la possibilité de sélectionner entre 2 niveaux de puissance électrique, soit 136 chevaux, ce qui est tout à fait respectable pour une petite citadine, ou 156 chevaux, avec le nouveau groupe motopropulseur qui offre des prétentions plus sportives, mais gagne élégamment en rayon d’action. En effet, l’autonomie, un point clé pour les véhicules électriques, est annoncée comme étant de 357 km pour la version de 136 chevaux et de 402 km pour la version de 156 chevaux, selon la norme WLTP. Ces chiffres sont solides, même s’ils ne révolutionnent pas non plus le secteur, puisque tous les nouveaux « petits » modèles de Stellantis profitent de cette évolution grâce à une nouvelle génération de moteur électrique et de batterie cumulant 54 kWh brut de puissance énergétique. Que ce soit la Corsa-e 51 kWh 136 chevaux ou la Corsa-e 54 kWh 156 chevaux, la recharge passe par un système capable d’encaisser 100 kW en courant continu et 11 kW en alternatif. Un bon ratio pour une citadine, puisque de nombreuses chinoises, largement plus « grosses » et puissantes, n’arrivent pas à cette performance.

Vous êtes allergique à l’électrique ?
N’ayez crainte.

Opel va chiper, d’ici le début de l’année 2024, les nouveaux blocs turbo essence microhybrides de 48 V de Peugeot. Ce système MHEV promet des économies en carburant oscillant entre 15 et 25 % d’essence, surtout si vous faites de la ville. Ici, les ingénieurs affirment pouvoir rouler plus de la moitié du temps grâce à la fée électricité. Si nous n’avons pas eu l’opportunité d’en prendre le volant, on sait déjà que la version1.2 PureTech MHEV 48 V 136 chevaux fait des merveilles sur la Peugeot 3008. Il n’est donc pas fou de penser que sur la petite Corsa, le résultat soit le même, voire meilleur.


Revenons à nos électrons…

Nous avons donc entre nos mains la nouvelle Corsa Electric 156 chevaux autonomie étendue en finition GS, proposée à 37 600 €. La bonne nouvelle, c’est que même pour 2024, elle conservera le bonus de 5 000 €. Il vous faudra donc débourser la « modique » somme de 32 600 € pour la voir stationnée dans votre parking.

Si l’addition reste salée pour une citadine, sachez que la finition de cette Corsa GS offre un équipement complet, avec des jantes en alliage 16 pouces diamantées Tornade, la peinture bi-ton avec toit noir, les ADAS, la pompe à chaleur, le frein de parking électrique, l’instrumentation digitale 7 pouces, l’écran tactile 10 pouces, la caméra de recul panoramique, Apple CarPlay et Android Auto sans-fil. La liste n’est pas exhaustive, mais vous aurez compris, elle est dans le coup au niveau de l’équipement. Il n’y a que les Pack Techno, Pack Confort et Pack Infotainment qui pourront alourdir la facture.

À son volant, vous ne serez pas déçu par la Corsa Electric 156 GS.
Le toucher de route est un brin sportif, avec des suspensions et un réglage de châssis un chouia ferme. Cela s’accorde bien avec le tempérament de la petite citadine, qui se veut capable d’affronter l’Autobahn sans avoir peur des dépassements de camion à haute vitesse. Sur route de campagne, on profite encore plus de ce caractère de teigneuse. Elle virevolte sans se plaindre, et si vous avez abusé à l’entrée du virage, elle vous le fera savoir en élargissant gentiment sa trajectoire via le train avant. Ici, il suffit de descendre sa vitesse pour rependre sa trajectoire et relancer avec force en profitant des 260 Nm de couple.

Le problème, c’est qu’à cette allure, l’ordinateur engloutit à vitesse grand V son autonomie avec une moyenne dépassant les 25 kWh.

Par contre, dans la vie de tous les jours, avec un pied droit léger et l’anticipation nécessaire pour l’écoconduite, cette nouvelle Corsa Electric s’avérera franchement sobre. En périurbain, vous allez pouvoir profiter d’une consommation oscillant entre 13,5 et 14,5 kWh aux 100 km. Une bonne performance qui s’accompagne, en mode « ECO », d’une moyenne de 15 kW en ville et de 18 à 20 sur autoroute.

Conclusion:

En fin de compte, la Corsa Electric s’inscrit dans la tendance de l’électrification de l’industrie automobile.

Elle offre une option raisonnable pour ceux qui souhaitent passer à la conduite électrique, mais elle n’apporte pas de révolution majeure. Les promesses de puissance, d’autonomie et de recharge rapide sont des avantages attendus à l’ère de l’électrification, plutôt que des caractéristiques révolutionnaires.

La Corsa Electric contribue de bonne manière à l’effort d’Opel pour électrifier sa gamme, mais il est peu probable qu’elle suscite un enthousiasme démesuré au vu de son tarif, qui n’est pas des plus accessibles.

Évidemment, Stellantis le sait, et lance également des offres de leasing à quelques centaines d’euros.


Performance


Performance
4 / 5
Tenue de route
4 / 5
Habitabilité
3 / 5
Consomation
3 / 5
Prix
3 / 5
Confort
2 / 5

Verdict : la raison

Verdict : la passion

  • + Une Corsa comme les autres
  • + Comportement de petite sportive
  • + Sobre en électrons, sauf ...
  • - ... sur autoroutes
  • - Le prix de l'électrique ... ?

les autres actualités sur Opel

L'Opel Corsa Electric s'élargit avec l'introduction de son édition spéciale "#YES", marquant une nouvelle étape dans la stratégie de la marque pour... Voir plus

La technologie hybride 48V trouve son chemin sous le capot de la nouvelle Opel Corsa, et nous ne pouvions pas rester indifférents à cette petite révol... Voir plus

La quatrième saison de l'ADAC Opel Electric Rally Cup s'apprête à électriser une fois de plus l'Europe. Après une année de compétition où les Opel ... Voir plus

Opel, partenaire historique de l'ADAC, association sportive automobile en Allemagne, a profité en 2021 du grand virage électrique que prend l'indus... Voir plus

La Nouvelle Opel Corsa débarque enfin sur le marché français et compte bien se tailler une place de choix parmi les citadines. Avec ses prétentions... Voir plus

Le groupe Stellantis impose à ses marques une refonte complète de leur modèle. Aujourd'hui, c'est la petite Opel Corsa qui fait son entrée avec une... Voir plus

nos annonces

Voir plus de galerie photo Opel

Nos dernières actus

Comparatif

Voiture n°1
Voiture n°2

Actus les plus vues

Hashtags

8 BYD SEAL 8 BYD Dolphin 3 Renault Rafale 3 Rafale 0 Dolphin 7 KIA EV9