logo La revue auto

ID.3 R, Volkswagen aura bien sa sportive électrique !

Si comme nous vous aimez le grondement du V8, le chuchotement voluptueux du V12 et la vocalise stridente du V10, sachez qu’il ne vous reste pas longtemps avant de voir ces petits plaisirs disparaître. Nous sommes certainement dans la dernière décennie des voitures sportives à essence.
Ceci étant dit, il semblerait que cela ne soit pas « la fin des haricots » pour les bolides. Ils se passeront juste de faire du bruit et d’émettre des gaz à l’échappement. La preuve avec cet écho qui monte : « Volkswagen prépare sa compacte sportive, l’ID.3 R ».

Exterieur_id-3-r-volkswagen-aura-bien-sa-sportive-electrique_0
Voir la galerie photo

De la Golf GTI à l’ID.3 R

Remontons quelques décennies en arrière. À l’époque où Volkswagen lançait sa première génération de Golf. Cette berline créa une silhouette qui perdure encore aujourd’hui. Celle des berlines compactes pratiques, pas chères et économiques.
Un programme bien « carré » qui dénota lors du lancement de la GTI. Petite, agile et performante, cette Golf GTI bouleversa le petit monde de l’automobile, une seconde fois.

Volkswagen veut reproduire ce parcours légendaire avec l’ID.3. En effet, cette compacte 100 % électrique a bien du mal à conquérir les cœurs des automobilistes. La peur de la panne sèche, le prix exorbitant de la batterie et la problématique de la recharge sont de véritables freins pour les Européens.

C’est dans cette optique que les dirigeants viennent de valider le développement de l’ID.3 R. Ils espèrent que cette version survitaminée, de la 1re Volkswagen électrique fasse chavirer les cœurs et la propulse en haut des ventes.

L’ID.3 R, la surpuissante ?

Faire d’une voiture électrique, une sportive, semble bien moins compliqué qu’une thermique. La preuve avec les ingénieurs VW qui vont tout simplement greffer à l’actuelle ID.3 une plus grosse batterie. On parle d’une puissance de minimum 80 kWh. Comme cela ne suffit pas, ils ont également implanté un autre moteur sur le train avant. De fait cette ID.3 R sera, comme la Golf R, une traction intégrale. À la différence qu’elle sera capable de gérer à la microseconde, et de façon électronique, la puissance sur chaque roue un peu à la mode d’un autobloquant. Un système qui permettra de compenser la masse de l’ensemble et qui devrait passer la barre des 2 tonnes. Bien heureusement, pour l’équilibre de conduite, les batteries sont placées sous le plancher et lui offrent un centre de gravité au ras des pâquerettes.

La puissance cumulée des deux moteurs électriques s’élèverait à 306 canassons pour un couple de camion de 460 Nm disponible dès les premiers tours de roue. D’après nos infos, cette ID.3 R passerait sous la barre des 6 secondes pour réaliser un 0 à 100 km/h. Cerise sur le capot, avec cette grosse batterie, l’ID.3 R aurait une autonomie d’environs 460 km.

Un programme réjouissant, non… ?