logo La revue auto

La Golf GTI aurait toujours dû être cette Clubsport

Les temps sont moroses. Nous avons une excellente nouvelle pour vous. La firme de Wolfsburg nous dévoile une toute nouvelle GTI sur base de Golf. Mais cette Golf GTI n’est pas n’importe laquelle. Elle est l’héritière de la compacte qui réalisa le record du tour des tractions avant sur le Nürburgring en mai 2016. Elle… c’est la Golf GTI Clubsport.

Exterieur_la-golf-gti-aurait-toujours-du-etre-cette-clubsport_0 Exterieur_la-golf-gti-aurait-toujours-du-etre-cette-clubsport_1 Exterieur_la-golf-gti-aurait-toujours-du-etre-cette-clubsport_2
Voir la galerie photo

Le survêt’ de la Golf GTI Clubsport…

Le dessin de la Golf 8 est pour le moins consensuel. Mais cette GTI Clubsport bouleverse totalement notre regard porté sur la compacte. Les stylistes semblent avoir eu l’opportunité d’en faire des caisses.

En parlant justement de caisse, cette Golf GTI Clubsport montre qu’elle en a sous le capot moteur avec ce bouclier avant largement percé qui semble vouloir aspirer la moindre petite parcelle d'oxygène pour alimenter le moulin. La Clubsport a bien entendu droit au légendaire liseré rouge qui court sur toute la largeur du museau, jusqu’au bout des phares ainsi qu’à la traditionnelle grille de radiateur en nid d’abeilles.
De profil, on ne peut manquer les jantes alliage de 18 pouces, prenant de l’envergure grâce au châssis surbaissé de 10 mm, ni les grandes ailes aérodynamiques offrant peu résistance au vent de face.
En poupe, les sorties d'échappement ovales remplacent la version ronde du système d'échappement sport, avec une canule positionnée à gauche et à droite du châssis. Le becquet de toit en deux parties finit le look agressif de ce popotin.

Golf GTI Clubsport, dans la salle de sport…

Dans le cockpit, la Clubsport se démarque par un habitacle proposant des éléments spécifiques. On y voit notamment des sièges sport en ArtVelours. Ils offrent un soutien accru dans les virages rapides. Le pilote posera ses mains sur un volant sport avec des zones de préhension en cuir perforé et des palettes pour la boîte à double embrayage (DSG) 7 rapports, de série. Des pédales aluminium et d’autres détails luxueux viennent compléter le design intérieur exclusif.

Enfin, le Digital Cockpit bénéficie d’une interface propre à la GTI tandis que, détail amusant, le bouton de démarrage clignote en rouge avant que l’on démarre le moteur. Quant à l’équipement, il se calque sur ce qui prévaut déjà pour la Golf GTI « normale » et reprend la litanie d’assistances à la conduite, au même titre que la connectivité étendue et le système multimédia.

Golf GTI Clubsport, la cavalerie…

Sous le capot moteur, on retrouve le 4 cylindres turbo cubant 2 litres de la GTI. Ici, il passe de 240 à 300 chevaux pour un couple maxi de 400 Nm.
Pour transmettre cette puissance aux roues avant, Volkswagen l’associe à une boîte de vitesses à double embrayage DSG à 7 rapports et à un arsenal électronique : le Vehicle Dynamics Manager. Celui-ci gère le différentiel électronique XDS et la suspension adaptative DCC disponible en option.

Une combinaison qui devrait faire de cette Golf 8 GTI Clubsport la traction la plus efficace sur le Nürburgring, titre honorifique détenu par la Clubsport S de première génération. Sur le plan des performances, la nouvelle venue atteint les 100 km/h en moins de 6 s pour une vitesse de pointe annoncée à 250 km/h.

Conclusion:


Karsten Schebsdat, Directeur de la Dynamique de Conduite, de la Direction et des Systèmes de Contrôle nous explique que : « La mise en réseau de tous les systèmes de dynamique de conduite signifie que la nouvelle Golf GTI Clubsport se manie de manière encore plus neutre et précise que la Golf GTI classique… Pour le légendaire circuit de la Nordschleife, nous avons également programmé un nouveau profil Nürburgring qui adapte spécifiquement les composantes du train roulement de la nouvelle Golf GTI Clubsport à ce circuit. »