Vous pouvez écouter cet article :

La vente de voiture repart en novembre ! Le leasing et les électriques comme fer de lance

Ah, novembre en France, le mois où les feuilles tombent et les ventes de voitures s'envolent. Comme un orchestre symphonique sous la baguette d'un chef émérite, le marché automobile français danse au rythme d'une mélodie de succès. Et si la tendance se poursuit, 2023 sera une année à marquer d'une note résolument optimiste.

Voir la galerie photo

Les chiffres, ces mélodies statistiques, nous révèlent un crescendo digne des plus grandes symphonies. Sur les onze premiers mois de 2023, le marché des voitures particulières neuves dépasse allègrement les prouesses de l'année précédente. Avec 1,59 million d'unités vendues, c'est un festival d'acier rutilant qui défile sur les routes françaises, surpassant les 1,53 million de l'année précédente. Une ovation bien méritée pour une performance automobile éblouissante.

Et que dire du mois de novembre, ce solo éclatant dans l'ensemble symphonique ? Les immatriculations de voitures neuves, telles des notes montantes, progressent de 14 %. Et la star de cette partition ? Les modèles électrifiés, évidemment. Ils sont les violons stridents qui poussent la mélodie vers des sommets toujours plus élevés.

Ah, les SUV, ces divas des routes urbaines. Malgré les menaces de tarifs de stationnement plus salés qu'un camembert affiné, ils continuent de dominer la scène automobile. Avec une représentation de 45,8 % sur le marché des voitures particulières neuves, ils rivalisent avec les berlines, ces actrices classiques du bitume.

Marie-Laure Nivot, analyste en chef chez AAA DATA, propose une théorie fascinante sur ce phénomène SUV. Ces géants de la route, qui n'étaient qu'un concept il y a deux décennies, pourraient bien trouver leur salut dans l'électrification. Comme si l'électricité était la nouvelle baguette magique du succès automobile.

Et parlant d'électrification, novembre est le mois où les voitures électriques prennent leur envol. Une poussée électrique de + 52 %, avec 30 769 unités qui trouvent preneurs. Les automobilistes, tels des mélomanes anticipant une nouvelle symphonie, se précipitent avant l'entrée en vigueur du nouveau bonus 2024, plus restrictif et lié au score environnemental. Et au milieu de cette symphonie électrique, qui d'autre que Tesla pour s'octroyer un tiers des ventes de voitures électriques en novembre 2023 ?

Les hybrides, eux aussi, tapent du pied sur cette scène automobile en ébullition. Une hausse de 30 %, avec 54 637 immatriculations. Parmi elles, 16 % sont des hybrides non rechargeables, 10 % des micro-hybrides et 10 % des hybrides rechargeables. Un véritable ballet où l'électrique et l'essence dansent en harmonie, sans marcher sur les pédales de l'autre.

L'essence, qui représente toujours 32 % du marché des voitures particulières neuves, affiche une croissance modeste de + 1 %. Une vieille rockstar qui refuse de quitter la scène, même si elle sent les effluves de la retraite.

Le diesel, lui, plonge de 28 % dans les tréfonds de l'indifférence. Seuls 9 % du marché lui accordent encore une danse, comme si son tempo n'était plus en phase avec les rythmes modernes.


Dans ce monde automobile en pleine mutation, le leasing se profile comme la nouvelle star du financement. Avec l'inflation et la transition écologique en toile de fond, les Français se lancent dans la location avec une ferveur digne d'une première nuit d'opéra. Sur le mois écoulé, les locations avec option d'achat et les locations longue durée représentent un spectacle impressionnant de 58 % des ventes de voitures neuves, éclipsant les achats qui font figure de seconds rôles.

Mais dans ce grand théâtre automobile, toutes les régions ne sont pas des stars du casting. Certaines brillent comme des étoiles montantes, tandis que d'autres préfèrent rester dans l'ombre. L'Auvergne-Rhône-Alpes mène la danse avec une hausse de 24 %, suivie par l'Île-de-France avec + 22 %. En revanche, la Normandie semble jouer les figurants avec une baisse de 1 %, comme si elle préférait le charme désuet des voitures anciennes.

En parlant de vieilles voitures, le marché de l'occasion, après une légère pause en octobre, reprend sa marche triomphante en novembre avec une hausse de 6 %. Avec 441 424 immatriculations, c'est un bal de voitures d'occasion qui se déroule sous les projecteurs. Les jeunes étoiles de moins de cinq ans voient leurs ventes progresser de 7,5 %, tandis que les vétérans de plus de cinq ans, représentant près de la moitié du marché de l'occasion, affichent une hausse de 4,2 %.

Avec la production de voitures neuves qui retrouve son rythme, les tensions se relâchent également sur le marché de l'occasion. Les voitures les plus anciennes, celles affublées du Crit'Air 3 et plus, voient leur immatriculation reculer. Comme si le marché disait : « Adieu, vieilles carcasses, bonjour, jeunes modèles électrifiés ! »

Conclusion:

En conclusion, le marché automobile français en novembre ressemble à une comédie musicale hollywoodienne, avec des chiffres qui dansent et des voitures qui chantent la symphonie du renouveau. Dans cette épopée où les SUV sont les divas, l'électrification est la nouvelle star montante et le leasing est le financement en vogue. Rendez-vous au prochain acte, où l'automobile continue de jouer son rôle dans le grand théâtre de la route.


Performance


nos dernières annonces

Voir plus de galerie photo

Nos dernières actus

Comparatif

Voiture n°1
Voiture n°2

Actus les plus vues

Hashtags

8 BYD SEAL 8 BYD Dolphin 3 Renault Rafale 3 Rafale 0 Dolphin 7 KIA EV9