logo La revue auto

Nouvelle Panamera 2021 : Porsche joue la carte du surclassement

On la surnomme la Porsche avec chauffeur ou la Porsche de M. l’ambassadeur. Elle est inattendue, longue, surprenante et résulte de l’alliance acrobatique d’une sportive performante, à savoir la 911, avec les commodités d’une berline de luxe. Le résultat est là sous nos yeux, dans ce studio feutré dans un endroit inconnu aux alentours de Stuttgart.

Exterieur_nouvelle-panamera-2021-porsche-joue-la-carte-du-surclassement_0 Nouvelle Panamera 2021 : Porsche joue la carte du surclassement Nouvelle Panamera 2021 : Porsche joue la carte du surclassement
Voir la galerie photo

Les trois versions de la deuxième génération de la nouvelle Panamera sont là. Une hybride finition exclusive, de couleur Brun Truffe métallisé retient particulièrement notre attention. À l’intérieur, c’est définitivement la voiture du diplomate, du ministre ou de l’ambassadeur. Vos pieds se fondent sur les tapis de sol tellement épais et moelleux qu’on devrait plutôt appeler cela de la moquette. À l’arrière, un tunnel sépare les passagers. Dans ce dernier, des tablettes rigides sont rangées. Pratique pour gérer les dossiers importants, on notera le soin apporté aux boiseries, mais surtout la douceur des systèmes qui retiennent les tablettes lorsque vous les rangez, ce qui évite de vous coincer les doigts et de vous pincer comme dans les tablettes qu’on avait eues dans les Airbus A380.

Les places à l’arrière d’une Panamera, des places qu’on ne néglige pas

Mais M. l’homme d’affaires ne bosse pas tout le temps. Il sait aussi allonger le siège, activer la fonction massage épaule ou bas du dos, différents modes de massages dont le shiatsu entre autres. Ces mêmes sièges sont ventilés. Oui, oui ! Et ce n’est pas tout. Car Monsieur a la main, grâce à sa console arrière, sur tout. Notamment la navigation, l’ambiance dans la voiture. De surcroît, les places arrière sont, sur une Panamera, un endroit que l’on ne néglige pas. En effet, en plus de la prise USB-C à l’avant, Porsche a eu la délicatesse d’en installer trois à l’arrière. On notera particulièrement le rangement dans l’accoudoir central pour y glisser son téléphone sur la tranche afin qu’il soit maintenu de façon stable et sécurisée tout en chargeant grâce à un système de recharge par induction.


Surclassement en Panamera

Pour cette nouvelle version, Porsche voit encore plus grand pour sa Panamera. Ainsi, fini la version Turbo et place à la Turbo S de 630 ch. Et comme chez Porsche, on ne s’arrête pas en si bon chemin, le Pack Sport Design est inclus de série.

Les ingénieurs en ont profité pour mettre en place une nouvelle optimisation des châssis et forcément lui chausser une nouvelle monture de pneus sport Michelin.

Toujours dans une stratégie tournée vers l’électrique, Porsche vient compléter la gamme avec une Panamera 4S E-Hybrid de 560 ch et une version Turbo S E-Hybrid qui suivra à la fin de l’année. Naturellement, avec toutes ces évolutions on notera celle de l’autonomie des batteries, augmentée de 30 %.

Côté design, un des éléments notoires sur cette nouvelle version de la Panamera reste cette bande de feu à l’arrière qui surplombe un diffuseur revisité. À l’avant, on notera l’évolution de la forme des phares qui biseautent légèrement au niveau de l’intérieur.

Performance


Performance
5 / 5
Tenue de route
5 / 5
Habitabilité
4 / 5
Consomation
3 / 5
Prix
1 / 5
Confort
3 / 5

Verdict : la raison

Verdict : la passion

  • - L’attention portée au confort
  • - Les nouveaux coloris proposés
  • - Le déploiement majestueux de l’aileron arrière
  • - La flambé des tarifs inévitable

Conclusion:


Enfin, mentionnons l’arrivée de toute une panoplie d’améliorations au niveau du processeur et de la mémoire des ordinateurs de bord. Ce qui a pour atout inévitable de rendre les affichages GPS plus fluides, l’opération des applications nettement plus aisée et a fortiori de profiter des services du Porsche Communication management avec de nouveaux services connectés, comme un choix de radios sur le web, entre autres.