logo La revue auto

Porsche 911 Targa : la plus belle des 911 nous raconte son histoire

La 911 Targa n’est ni un coupé ni un cabriolet, mais un coupé-cabriolet. Ce concept est la réponse de Porsche au renforcement des règlements de sécurité en vigueur sur le marché américain dans les années 60. Tenez vous bien, à l’époque il y avait même des partisans d'« une interdiction pure et simple des cabriolets aux États-Unis ». Porsche ne pouvant se permettre de perdre cette manne financière inventa les Porsche Targa.

Porsche 911 Targa : la plus belle des 911 nous raconte son histoire Porsche 911 Targa : la plus belle des 911 nous raconte son histoire Exterieur_porsche-911-targa-la-plus-belle-des-911-nous-raconte-son-histoire_0 Exterieur_porsche-911-targa-la-plus-belle-des-911-nous-raconte-son-histoire_1 Exterieur_porsche-911-targa-la-plus-belle-des-911-nous-raconte-son-histoire_2 Exterieur_porsche-911-targa-la-plus-belle-des-911-nous-raconte-son-histoire_3
Voir la galerie photo

Le concept Targa de Porsche

Pour la dénomination du modèle, le constructeur s’inspire des compétitions où il s’est illustré par le passé. Très vite, la Targa Florio, une épreuve disputée sur les routes de Sicile où Porsche brille depuis les années 1950, s’impose comme une évidence. Pendant quelque temps, la marque envisage le nom « 911 Flori », jusqu’à ce que le directeur des ventes en Allemagne, Harald Wagner, suggère un nom sous la forme d’une question : « Pourquoi ne pas simplement l’appeler Targa ? »
En italien, ce terme signifie « plaque » (d’immatriculation), mais d’après la légende, les équipes de la marque ne s’en seraient aperçues qu’à la rédaction des brochures commerciales.

Porsche 911 Targa gamme G

En août 1965, Porsche dépose un brevet pour le concept Targa. À partir de l’automne 1966, les versions Targa complètent les modèles Coupé 911, 911 S et 912, et rencontrent un véritable succès auprès du public. Dès la fin de l’été 1967, les modèles Targa peuvent également être commandés avec une lunette arrière fixe en verre de sécurité chauffant en lieu et place de la lunette en plastique rabattable. Un an plus tard, cette solution intègre la dotation de série de la Targa et ne la quittera plus jusqu’à 1993.

Porsche accorde également une place de choix à la Targa dans la gamme 911 G, la deuxième génération de 911 produite à partir de 1973. Cette génération marque la première évolution notable de la carrosserie de la 911, qui comprend désormais de nouveaux pare-chocs rectangulaires dotés de soufflets latéraux noirs conformes à la nouvelle réglementation en vigueur aux États-Unis.

Ces nouveaux pare-chocs doivent permettre au coupé d’absorber des impacts jusqu’à une vitesse de 8 km/h sans dommage au niveau de la carrosserie. La conception technique du toit de la Targa demeure inchangée. En revanche, son aspect visuel évolue : l’arceau de sécurité en acier brossé est désormais en noir. La Targa continue d’occuper une place à part dans la gamme, même après l’arrivée en janvier 1983 de la 911 SC Cabriolet, la première 911 pouvant être entièrement découverte. Après l’arrêt de la production des modèles G en 1989, la Targa reste une déclinaison incontournable.


964 Targa : une version Targa classique

Dès l’automne 1988, Porsche introduit la troisième génération de la sportive emblématique de Zuffenhausen avec la présentation de la première 911 à transmission intégrale, la 911 Carrera 4 Type 964. Bien que la nouvelle 911 conserve sa forme classique, près de 85 % des pièces sont nouvelles.

Un an plus tard, Porsche dévoile la 911 Carrera 2, une variante à propulsion conventionnelle déclinée en trois variantes de carrosserie : Coupé, Cabriolet et Targa. À l’instar de leurs devancières, la 911 Carrera 2 Targa et la 911 Carrera 4 Targa, produites jusqu’en 1993, sont également dotées de l’arceau Targa et du toit central amovible classiques. Au total, Porsche a construit 87 663 modèles Targa des trois premières générations de la 911.

La Porsche 993 Targa cède son arceau pour un toit en verre

Dévoilée à l’automne 1993, la quatrième génération de la 911, la Type 993, se caractérise par sa carrosserie redessinée. En novembre 1995, Porsche présente un nouveau concept Targa. Pour la première fois dans l’histoire de la gamme, les ailes avant sont plus larges et nettement plus basses. À l’arrière aussi, les ailes s’élargissent et dessinent une silhouette plus ramassée. Dotée d’un moteur et d’un châssis optimisés, la génération 993 réinterprète de manière totalement nouvelle le concept Targa en supprimant l’arceau caractéristique des générations précédentes.

Le nouveau toit est constitué d’un vitrage teinté thermo-isolant, qui s’étend du montant du pare-brise à la lunette arrière, monté sur une structure de sécurité avec montants longitudinaux. Constitué de plusieurs segments mobiles à commande électrique, il s’ouvre en toute fluidité sur simple pression d’un bouton, se repliant derrière la lunette arrière à la manière d’un large toit ouvrant coulissant. La nouvelle solution a notamment pour avantage de réduire le bruit dû au frottement de l’air et de baigner l’habitacle de lumière, même quand le toit est fermé. Les fenêtres arrière effilées constituent une autre caractéristique typique de cette variante. Avec son nouveau concept, la Targa de la génération 993 offre pour la première fois l’expérience de conduite à ciel ouvert caractéristique du modèle tout en conservant la ligne de toit classique du coupé.


Porsche 996 Targa : un nouveau capot arrière

En 1997, Porsche présente la 996 Carrera, introduisant ainsi la cinquième génération de 911. Entièrement repensée, la nouvelle gamme bénéficie pour la première fois de moteurs six cylindres à plat refroidis par eau. En décembre 2001, après les versions Coupé et Cabriolet, Porsche lance la Targa.

À l’instar de sa devancière, la 911 Targa est équipée d’un toit panoramique en verre doté d’un système d’ouverture électrique et d’une surface vitrée supérieure à 1,5 m2, ce qui constitue alors un record pour une Porsche 911. La nouvelle Targa est également la première 911 à être équipée d’un hayon permettant d’ouvrir la lunette arrière et d’accéder facilement à l’arrière de l’habitacle, qui offre un volume maximal de 230 l, très utile pour emporter des valises, sacs et autres bagages.

997 Targa : verre allégé

En septembre 2006, Porsche dévoile la 911 Targa de la sixième génération de 911 (Type 997). Cette nouvelle variante conserve le système de toit de sa devancière ainsi que son hayon arrière particulièrement pratique.

Le toit s’allège néanmoins de 1,9 kg grâce à l’utilisation d’un vitrage spécifique. Les deux bandes en aluminium brossé haute brillance qui bordent le toit constituent une signature stylistique marquante. Cette 911 Targa est uniquement proposée en deux variantes à transmission intégrale : la 911 Targa 4 et la 911 Targa 4S.

Porsche 991 Targa : le retour aux sources

En septembre 2011, Porsche présente la septième génération de 911, qui bénéficie d’une conception entièrement repensée. Après les variantes Coupé et Cabriolet, la 911 Targa est présentée au public en janvier 2014. À la fois classique et contemporaine, elle se distingue par son toit Targa innovant, qui associe pour la première fois le concept Targa original à un système de toit à la pointe de la technologie.

Tout comme la légendaire Targa originelle, le nouveau modèle est doté d’un large arceau en lieu et place des montants centraux, d’une section de toit mobile au-dessus des sièges avant, et d’une lunette arrière en forme de verrière, sans montants. Mais contrairement aux modèles classiques, il suffit d’une simple pression sur un bouton pour déployer ou replier le toit. Le système de toit entièrement automatique replace alors avec précision le toit souple derrière la banquette arrière. Avec cette 911 Targa, Porsche dévoile une réinterprétation exclusive et innovante du modèle mythique de 1965.

Conclusion:


Porsche 992 Targa : l’apothéose !

Voici le bouquet final de notre aventure 911 Targa. La génération 992 de la 911 conserve le système de la 991, mais y ajoute ses lignes à couper le souffle. Le système de retraction du tout ne demande que 19 secondes pour laisser découvrir les premiers rayons de soleil au-dessus de sa tête.

Cette génération de 911 Targa n'est proposée qu’avec les mécaniques à 4 roues motrices. Mais nous avions le choix entre les 385 ch de la Targa 4 et les 450 canassons de la Targa 4S. Les deux versions de la boîte automatique PDK à double embrayage et huit rapports. Si l’envie du talon-pointe est plus forte que vous, vous pourrez alors opter pour une boîte de vitesses manuelle à sept rapports et cela sans rajouter 1 €.