logo La revue auto

Qui sont les possesseurs et acheteurs de voiture électrique en France ?

Avec une offre de plus en plus importante, la France est en train de devenir l’un des pays européens comptant le plus de voitures électriques. Mais finalement, à quoi peut bien ressembler le profil type de l'utilisateur de véhicule électrique ?
Grâce à Adot, nous vous proposons de découvrir le portrait des actuels possesseurs et futurs acquéreurs de voiture électrique.

Exterieur_qui-sont-les-possesseurs-et-acheteurs-de-voiture-electrique-en-france_0 Exterieur_qui-sont-les-possesseurs-et-acheteurs-de-voiture-electrique-en-france_1 Exterieur_qui-sont-les-possesseurs-et-acheteurs-de-voiture-electrique-en-france_2 Exterieur_qui-sont-les-possesseurs-et-acheteurs-de-voiture-electrique-en-france_3 Exterieur_qui-sont-les-possesseurs-et-acheteurs-de-voiture-electrique-en-france_4 Exterieur_qui-sont-les-possesseurs-et-acheteurs-de-voiture-electrique-en-france_5

Presque 1 possesseur sur 2 à plus de 50 ans !

Bien au contraire de ce que l’on pourrait croire, ce ne sont pas les jeunes qui achètent le plus de voitures électriques. Bien au contraire, car d’après l’étude, plus d’un possesseur sur deux à plus de 50 ans. En effet les seniors sont depuis fort longtemps plus portés sur l’innovation et la nouveauté alors que les plus jeunes cherchent un statut social avant tout.

Pourquoi choisissent-il l’électrique ?

Pour 38% d’entre eux c’est, l’absence de rejet de gaz d’échappement. Pour 24% c’est le confort de conduite sas bruit et sans vibration. Pour 23% c’est le coût d’entretien et de recharge avantageux. Enfin pour les 11 derniers %, ce sont les avantages fiscaux.

Quel sont les freins pour les intentionnistes ?

71% s’interrogent intelligemment sur les réels bénéfices environnementaux. 55% n’apprécient pas l’esthétique des voitures électriques. 53% doutent de la puissance, mais surtout del’autonomie réelle. 50% trouvent le prix bien trop haut.

Quand envisagent-ils alors leurs achat ?

Seulement 5% à court terme, c’est-à-dire moins d’un an. 45% se disent certainement prêt à moyen terme (entre 1 à 2 ans). Et donc 55% à long terme car ils préfèrent avoir un retour d’expérience plus précis avant de passer le pas.

Comment le parc automobile électrique va-t-il évoluer ?

C’est le segment des « citadines », avec 37% des futurs acquéreurs, qui remporte bien heureusement les suffrages. Car c’est bien ici que la voiture électrique dévoile toute ses compétences et son intérêt. Bien évidemment les SUV, malheureusement bien à la mode, prennent la seconde place avec 31%. Les berlines se contentent de 18% et les familiales ferment la marche à 14%.

Sondage réalisé par Adot sur un échantillon représentatif de 3 315 individus en Septembre 2019.