logo La revue auto

Volvo déjà 10 ans sous protectorat Chinois

Voici l’une des meilleures preuves qu’il n’y a pas de mauvais acheteur, il n’y a que de mauvais décideurs. Cela fait déjà 10 ans que Volvo est passé sous l’égide du géant Chinois Geely. Ford ancien propriétaire était en train de faire couler la firme suédoise en comptant chaque centimes et en limitant l’investissement au strict minimum. Geely a quand à lui libéré l’esprit créatif des ingénieurs et créé une indépendance technique qui fait de Volvo une marque désirable.

Exterieur_volvo-deja-10-ans-sous-protectorat-chinois_0

Sous l’égide de Geely, le constructeur a opéré une transformation radicale de son activité et réalisé sa mue, passant d’une entreprise strictement européenne à un véritable acteur mondial reconnu sur le segment des véhicules premium, enchaînant les records de ventes, de chiffre d’affaires et de bénéfices.

Observant à la fois la décennie passée et résolument tournée vers les dix prochaines années, Volvo entend s’appuyer sur ce socle solide pour devenir le chef de file de l’électrification, de la conduite autonome et des nouveaux paradigmes de mobilité tout en collaborant de manière toujours plus étroite avec ses marques sœurs propriétés de Geely.

Selon Håkan Samuelsson, Président et CEO, « Volvo Cars est aujourd’hui plus fort que jamais ». « Avec Geely, nous sommes entrés dans une nouvelle ère placée sous le signe de la réussite, qui nous a fait passer à un tout autre niveau. Nous avons renouvelé notre gamme de fond en comble, conquis de nouveaux marchés internationaux, quasiment doublé nos ventes et évolué du statut d’entreprise au seuil de rentabilité à celui d’entreprise rentable. Nous sommes déterminés à continuer d’aller de l’avant et à nous développer avec Geely ».

Ces prochaines années, Volvo prévoit de devenir le numéro un de l’électrification et souhaite qu’un véhicule sur deux vendu dans le monde soit 100 % électrique, et l’autre hybride, à l’horizon 2025. Cette nouvelle génération de Volvo sera basée sur la plate-forme SPA2, digne successeur de l’architecture modulaire du constructeur dont le succès ne s’est pas démenti.