logo La revue auto

Volvo va limiter ses voitures à 180 km/h !

Alors que la grand-messe de l’automobile, le Salon de Genève, va ouvrir ses portes, Volvo annonce s’engager à limiter la vitesse de tous ses modèles à 180 km/h à compter de 2020.

Les études menées par Volvo révèlent trois facteurs à risque persistants en matière de sécurité – des « lacunes » dans son ambition de mettre un terme aux morts et aux blessures graves dans ses voitures. Parmi celles-ci, la vitesse excessive joue un rôle majeur.

Président et CEO de Volvo Cars, Håkan Samuelsson, nous raconte que : « Volvo est un chef de file de la sécurité automobile : nous l’avons toujours été et nous comptons le rester » … « Nous savons désormais, grâce à nos recherches, quelles sont les failles de notre ambition à l’horizon 2020, et si limiter la vitesse n’est pas un remède miracle, une seule vie sauvée suffirait à faire de cette initiative un succès ».

« Nous lançons le débat : les constructeurs ont-ils le droit, voire l’obligation, d’installer des systèmes embarqués qui modifient le comportement du conducteur pour lutter contre les excès de vitesse, la conduite en état d’ivresse ou la distraction ? » … « Nous n’avons pas de réponse catégorique à cette question, mais nous pensons devoir prendre les devants et faire figure de pionniers ».

Au-delà d’une certaine vitesse, les systèmes de sécurité embarqués et l’infrastructure connectée ne suffisent plus à éviter les blessures graves et les morts en cas d’accident. La plupart des pays occidentaux ont donc instauré des limitations, mais les excès de vitesse restent courants et constituent l’une des principales causes de décès sur les routes.

Au-delà des excès de vitesse, deux autres facteurs de risque représentent un frein pour la Vision 2020.


Ké-sa-ko la Vision 2020 ?

Le programme « Vision 2020 » du constructeur suédois est la promesse un peu folle de ne plus avoir de mort ni de blessé grave dans une nouvelle Volvo à l’horizon 2020.

Une promesse plus qu’ambitieuse, totalement tributaire des nouvelles technologies. Conscient que la technologie a du retard dans les programmes de la voiture autonome, Volvo a décidé d’élargir son champ d’action au comportement du conducteur.

Le premier, aussi évident que celui de la vitesse (et aussi difficile à combattre), est celui de l’ivresse au volant. Conduire sous l’emprise de l’alcool ou de drogues est illégal dans de nombreux pays, mais reste l’une des principales causes de blessures et de décès sur les routes.

L’autre facteur de risque est la distraction. L’utilisation du téléphone au volant ou le manque de concentration en général reste un facteur majeur de décès sur les routes. À de nombreux égards, être inattentif au volant est aussi dangereux que conduire en état d’ébriété.