logo La revue auto

Ca va mal dans les pays du bricnbsp

On en parle depuis quelques années maintenant, les pays du BRIC (Brésil, Inde, Russie et Chine) sorte d'El Dorado automobile pour tous les fabricants de la planète, et notamment les européens en manque de souffle sur le continent de la " vieille Europe ". Mais ces pays du BRIC, comme l'Europe, commencent à marquer des signes d'essoufflement qui ne rassurent pas les dirigeants de l'industrie automobile française, et internationale.

Pour l’année 2012, Peugeot a connu une diminution de ses ventes de 15% au Brésil. La marque au lion comptait sur sa nouvelle 208 pour enrayer cette baisse amorcée l’année dernière mais il semblerait que la chute continue de plus belle. Renault est dans la même situation avec une chute de -8% au 1er semestre 2013. 

En Inde, la baisse est de 7% sur le mois de Juillet pour l’ensemble des voitures neuves. Moins 8% sur la Russie bref pour résumer ça va mal aux pays du BRIC. Seule la Chine s’en sort bien avec une progression sur le même mois de +10.5%. Comme il fallait y attendre tous ces pays commencent à connaître un ralentissement de leur croissance, au grand dam des fabricants européens. 

Le seul à tirer son épingle du jeu : Dacia. Filiale Low cost de Renault, la roumaine continue ses progressions, notamment en Inde grâce au Duster qui continue de séduire aidé par une simplicité de conception (absence d’électronique) et une fonctionnalité appréciée. Dacia a grignoté 2 points de parts de marché en Inde entre 2012 et 2013. Dans le même temps, le fabricant local TATA MOTORS a vu ses profits chuter de -23% au premier semestre 2013.

La Chine quant à elle commence à mettre en place des mesures anti-pollution et écologiques qui impactent les ventes de véhicules neufs (les verts peuvent d’ailleurs s’en réjouir). La Russie a décidé de diminuer les aides gouvernementales accordées aux fabricants étrangers, et le Brésil fait les frais des manifestations récentes de cet été. Les marques françaises sont donc directement touchées par ces éléments locaux, mais c’est aussi le cas pour l’ensemble des fabricants étrangers, que ce soit Volkswagen, Ford ou Nissan. Afin de palier à cette diminution des ventes sur les pays du BRIC, les fabricants français envisagent de plus en plus de s’implanter sur des zones comme l’Asie du Sud-Est (Thaïlande), ou encore l’Afrique du Sud ou certains pays d’Amérique du Sud.