Hyundai

Essai 3 000 km Hyundai i30 Fastback 140 DCT-7 Executive : c'est du sérieux !

La famille de la compacte i30 s’est agrandie avec une nouvelle version vendue comme un « coupé cinq portes » avec comme caractéristique intéressante agrandissement du coffre. Rien de tel qu’un essai longue durée pour cerner la personnalité de cette ambitieuse Coréenne…

+ de photos Hyundai i30 Fastback 1.4t 140

Si vous ne voulez pas d’un break (baptisé i30 SW), mais tout de même gagner en capacité de chargement, vous pouvez opter pour la carrosserie Fastback. Carrosserie qui recevra d’ailleurs bientôt le moteur et la préparation N, à l’instar de sa sœur, l’i30N. En attendant, voyons ce que le moteur de 140 chevaux a dans le ventre.

hyundai i30 fastback arriere
Présentation
Nous sommes chanceux quand même, car, généralement, nous récupérons les finitions haut de gamme des véhicules. C’est encore le cas ici avec la finition Executive sur laquelle il ne manque absolument rien. Même les sièges ventilés sont inclus. A priori, c’est un bon point pour un voyage estival en Espagne. De vous à moi, ça sert nettement moins que les sièges chauffants en hiver, eux aussi fournis. Parmi les éléments que je trouve les plus notables, il y a également le toit ouvrant panoramique, la navigation Europe avec mises à jour ou encore les feux avant bi-LED. C’est pourquoi, avec tout cet attirail, le prix officiel est coquet : 32 650 € avec la boîte à double embrayage. D’autant que Hyundai maintient sa garantie de cinq ans, kilométrage illimité, potentiellement plus intéressante que les sept ans du cousin Kia. Gros rouleurs, la subtilité n’est pas anodine ! Une finition inférieure est proposée à partir de 28 650 €, avec la boîte manuelle tandis que les entreprises se tourneront vers la Business de 24 250 €.
Esthétiquement, l’aspect Fastback est plus réussi que les habituelles carrosseries « sedan » (ou berline) basées sur des compactes, chéries dans certains pays du Sud ou en Turquie. L’espace dans le coffre passe de 395 à 450 litres, ce qui fait un gain substantiel. Après le petit SUV Kona essayé en fin d’année dernière et qui fait un malheur en concession, et la grande citadine i20 (restylée), l’offensive de Hyundai continue.

hyundai i30 fastback interieur
Un seul moteur proposé, mais un bien !
Ne cherchez pas de diesel, il n’y en a pas de proposé. À vrai dire, l’offre est plutôt limitée puisque seul le 1,4 litre turbo de 140 chevaux est au catalogue, en attendant le 2 litres de 275 chevaux de la N. Avec la fiscalité ambiante, Hyundai a pris le pari d’effacer le diesel de cette version. Avec une consommation moyenne de 7 l/100 km relevée sur l’ensemble de notre essai, dont une partie effectuée en ville, c’est plutôt très bien. Malgré sa petite cylindrée, ce bloc se comporte bien et s’avère être plutôt souple. En revanche, ne cherchez pas à lui faire prendre les tours, il n’aime pas cela. Grâce au couple de 242 Nm et un mode Sport plus nerveux, les reprises sont convaincantes et les dépassements se font en toute sérénité. On ne le répétera jamais assez, mais avoir du couple est un gage de sécurité non négligeable. Et quand cela est rendu possible sans le bruit du mazout, que c’est appréciable !
Question boîtes, il y a deux fois plus de choix. Le prix mentionné comprend la boîte DCT-7 avec fonction automatique et palettes au volant. Contre un surcoût de 1 500 €, elle peut rendre des services aux conducteurs confrontés aux embouteillages. C’en est fini de la boîte automatique mal vue, c’est même devenu un plus pour la revente. Agréable à utiliser, il reste encore parfois des bribes de gestion inadaptée à la conduite souhaitée. Au pire, le mode manuel – que bien peu de propriétaires utilisent – gomme ce défaut.

hyundai i30 fastback profil
Agréable sur la route
Les équipements, c’est bien. Un moteur agréable, aussi. Encore faut-il ne pas traîner un bout de bois. Face à Golf, 308 ou Megane qui font office de référence en matière de roulage, on ne peut pas se rater. Hyundai avec son pôle situé en Allemagne a créé un modèle typiquement européen. Le résultat est sans appel : ça tient très bien la route et c’est confortable pour effectuer un très long trajet sans – trop – se fatiguer. Une vraie bonne routière, donc.
Je précise que notre modèle de prêt chaussait des pneus Michelin Pilot Sport. Ça aide aussi à seconder le train avant dans son action. Plutôt léger du fait du petit moteur prenant place sous le capot, il participe au plaisir de conduite. La traversée des Pyrénées a laissé entrevoir les capacités de la voiture : du tout bon ! La direction est moins agréable, mais on a vu bien pire sur ce genre de version intermédiaire, non sportive. Son assistance trop prononcée n’est pas rédhibitoire et l’absence de lourdeur plaira à Madame. Cependant, le plus intéressant est le confort de roulage. La combinaison de l’amortissement et des sièges est idéale. Constat valable à l’arrière, il ne s’agit pas d’oublier le bien-être de la petite famille !

Conclusion
La Hyundai i30 Fastback est bien née. Confortable, efficace et proposée avec un moteur agréable, elle n’a pas de réel défaut si ce n’est un prix peut-être trop élevé pour un constructeur qui doit encore se forger une image de marque. Elle n’a, en tout cas, rien de spécial à envier à la concurrence…

BIEN VU
Une vraie bonne routière
Confort/comportement routier
Moteur coupleux et sobre
Coffre plus grand que sur l’i30
Toute équipée en finition Executive…

À REVOIR
… mais chère
Gestion de la boîte encore perfectible par moments

Note : 16/20
Tarifs gamme i30 : à partir de 22 550 €
Prix de l’i30 1.4 Turbo 140 DCT-7 : 32 650 €
Crédit photos : Maxime Joly pour La Revue Automobile

Maxime Joly

Votre avis nous intéresse sur :  Essai 3 000 km Hyundai i30 Fastback 140 DCT-7 Executive : c'est du sérieux !

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter