logo La revue auto

Essai Opel Grandland X ultimate : un turbo d de 177 chevaux

Après un lancement plus que réussi avec près de 70 000 commandes en Europe, le SUV compact d'Opel, le Grandland X, peaufine sa gamme avec l'arrivée de la finition haut de gamme, Ultimate et d'un moteur diesel qui propose 177 canassons, couplé à une boîte automatique à 8 rapports.

Exterieur_Opel-Grandland-X-ULTIMATE-177ch-AT8_2 Exterieur_Opel-Grandland-X-ULTIMATE-177ch-AT8_3 Exterieur_Opel-Grandland-X-ULTIMATE-177ch-AT8_6 Exterieur_Opel-Grandland-X-ULTIMATE-177ch-AT8_7 Interieur_Opel-Grandland-X-ULTIMATE-177ch-AT8_28 Interieur_Opel-Grandland-X-ULTIMATE-177ch-AT8_29
Voir la galerie photo

Pour en prendre le volant, me voici avec le grand Étienne dans le Pays basque espagnol. Nous naviguerons sur un parcours d’environ 300 kilomètres qui mélangera autoroute, route côtière et les pavés des petites cités fleuries de cette belle région.

C’est quoi un Opel Grandland X ?

Cela fait plus de 2 ans que les constructeurs se lancent à corps perdu dans la bataille des SUV. On les comprend bien, puisqu’aujourd’hui, près d’un véhicule sur trois vendu sur le territoire du Vieux Continent est de ce segment. Sauf qu’il faut répondre aux ambitions et besoins de chacun. De fait, leur taille et leurs prestations deviennent un vrai critère de choix. Bien conscient de ceci, les marqueteurs de la firme se sont lancés dans la production d’une gamme originale.

Notre Grandland X, avec une longueur de 4,48 m, se place (pour l’instant) au sommet de la gamme SUV chez le constructeur, car le Crossland X et le Mokka X sont tous deux environ 20 cm plus courts. Si le Mokka X est un produit 100 % d’origine allemande, le Crossland X et le Grandland X sont issus de la collaboration avec le groupe Peugeot-Citroën.

Pour être plus précis, notre Grandland X du jour reprend la plateforme et les groupes motopropulseurs du Peugeot 3008. Pour autant, ce cousin germain entend bien ne pas laisser sa part au lion, grâce à ses qualités propres. Pour preuve, il a déjà remporté le titre de « SUV compact de Référence 2018 ».

Essai

Le moteur du Opel Grandland X.

Aujourd’hui, le Grandland X monte en gamme en proposant, en renfort, un 4 cylindres de 2 litres à injection directe turbo diesel de 177 chevaux et 400 Nm de couple. Ce moteur fait déjà les beaux jours de la 3008 GT, de la 308 GT BlueHDi et de la future 508 GT BlueHDi.

Avec une telle cavalerie, le SUV franchit le zéro à 100 km/h en 9,1 secondes et atteint une vitesse maximale de 214 km/h. Question consommations, ce diesel s’annonce assez frugal en carburant avec des consommations en cycle NEDC de 5,3 l/100 km en ville, 4,6 l/100 km en extra-urbaine et 4,9 l/100 km en mixte soit 128 g/km de CO2. Des performances rendues possibles grâce à son châssis ultra léger EMP2 qui ici se contente d’une masse de 1 495 kg à vide.

L’autre responsable des remarquables chiffres obtenus, en dehors du moteur, est la nouvelle boîte automatique à huit vitesses d’origine AISIN. Après l’Insignia, le Grandland X est la deuxième Opel à recevoir cette transmission automatique douce et efficace.

Question pollution, ce diesel bénéficie des meilleures technologies puisqu’il dispose d’une réduction catalytique sélective (RCS) avec injection d’AdBlue, qui élimine les oxydes d’azote (NOx) des gaz d’échappement du moteur. La solution d’urée aqueuse qui contient de l’ammoniac (NH3) réagit avec les oxydes d’azote dans le catalyseur RCS, pour ne laisser s’échapper que de l’azote et de la vapeur d’eau, des gaz inoffensifs. En clair, ce moteur PSA est l’un des moteurs les plus actifs et plus performants contre la pollution atmosphérique. Au grand dam des « anti-diesels » !

La finition Ultimate du Grandland X.

En plus de ce gros moulin carburant au mazout, Opel offre une nouvelle finition à son SUV Grandland X. L’Ultimate fait la part belle aux équipements.

Il reçoit d’office des jantes alliage de 19 pouces bicolores, un pavillon et un rétroviseur extérieurs noir laqué, des projecteurs innovants LED AFL avec sept fonctions, le contrôle de motricité IntelliGrip doté de cinq modes, l’alerte anticollision avant avec détection des piétons et freinage d’urgence automatique, la caméra panoramique 360 degrés pour une perception totale de l’environnement, les sièges cuir Siena noir, ergonomiques ventilés AGR à l’avant à réglages électriques côté conducteur, le hayon électrique mains libres qui s’ouvre et se ferme d’un simple balayage du pied, le Multimédia IntelliLink compatible Apple CarPlay et Android Auto avec écran couleur tactile 8 pouces et Navigation Europe, etc.

Pour avoir accès à cette finition Ultimate, il n’est pas nécessaire de rester sur ce modèle diesel à 177 chevaux. Opel l’installe également sur les autres motorisations. Si cette version haut de gamme est proposée à 39 850 €, l’Ultimate est également disponible sur le 1,2 EcoTEC Turbo 130 à 33 750 € ou 35 850 € pour le nouveau turbo diesel 1,5 BlueHDi 130.

Intérieur

Dynamique le Grandland X Turbo D ?

Sur le papier, les choses s’annoncent plutôt bien. Et dans les faits, c’est bien le cas. Les 177 canassons et 400 Nm de couple expédient avec vivacité l’engin. Un dépassement de camion ? C’est simple. Il faut mettre pied au plancher, la boîte tombe 3 à 4 rapports, et le turbo souffle avec vigueur dans les bronches du 4 cylindres. Le Grandland passe alors de 80 à 120 km/h en quelques secondes et tout en douceur.

C’est peut-être ici l’un de ses défauts. Le diesel reste discret tout comme ses sensations. La différence de ressenti face aux plus petits moteurs n’est pas énorme. Il lui manque du PEPS, du caractère, de la vie pour rendre l’expérience plus sportive.

L’autre défaut c’est, comme son cousin Peugeot, que l’Opel n’est pas disponible en transmission intégrale. Certes, l’antipatinage IntelliGRIP permet de vadrouiller dans les chemins de traverse, mais ce système ne permet pas de vraiment partir à l’aventure comme avec une transmission intégrale. Il faudra attendre 2019 et l’ouverture des commandes de la version hybride rechargeable (Grandland X PHEV 4x4) pour profiter de sa transmission 4x4.

La boîte auto, pour sa part, affiche une grande douceur en usage courant, et ne manque pas de célérité en conduite plus musclée. Ce n’est pas la plus sportive, mais son compromis est d’excellente facture.

Si le groupe motopropulseur manque de folie, le châssis, lui, rattrape tout ! Cet engin, pourtant monté haut sur pattes, profite du savoir-faire Peugeot. La direction commande le train avant avec précision, alors que le train arrière suit sans broncher. Enfiler les courbes avec ce SUV, pourtant monté haut sur pattes, est bluffant. Certes, on ne retrouve pas la vivacité d’une berline, mais le comportement routier n’en est pas moins performant pour un SUV. C’est simple, je le place au TOP de la catégorie !

La bonne nouvelle, c’est que ce comportement dynamique n’a pas été obtenu au détriment du confort ! L’amortissement n’est jamais ferme et inconfortable, même dans les ruelles des petites villes du Pays basque. L’insonorisation est, même ici, de très bon niveau…

Que

Notre avis sur l’Opel Grandland X Turbo D 177 EAT8.

Le Grandland X profite du savoir-faire des ingénieurs de son cousin Peugeot 3008. Dynamiquement, il n’y a pas grand-chose à lui reprocher et cette nouvelle mécanique ne fait qu’amplifier ses compétences de routière à tout faire. Une chose plutôt rare dans ce segment des SUV compact.

Performance


Performance
4 / 5
Tenue de route
4 / 5
Habitabilité
4 / 5
Consomation
3 / 5
Prix
3 / 5
Confort
3 / 5

Verdict

Conclusion:


Pourquoi choisir ce Grandland X plutôt qu’un 3008 ?

Tout d’abord, il se démarque avec une liste d’options moins imposante ainsi que sur un rapport prix/équipement intéressant. Mais c’est surtout son allure plus classique ainsi que son habitacle à l’ergonomie plus traditionnelle qui ravira certains d’entre nous.


Bien vu :
- Les performances dynamiques
- Le couple moteur/boîte de vitesses
- Style classique et élégant
- Rapport : prix/prestations

À revoir :
- Le manque de PEPS de la mécanique
- Habitacle bien trop sobre
- Style trop classique ?