Peugeot

Nouvelle Peugeot 508 : ce qu'il faut savoir !

Nous l'attendions depuis plusieurs mois, le temps est enfin arrivé pour Peugeot de nous présenter le nouvel opus de sa berline 508. S'il faut attendre l'ouverture des portes du Salon de Genève pour pouvoir contempler sa nouvelle allure, nous avons en main la proposition technique.

Une production en France

Commençons par la bonne nouvelle. La nouvelle PEUGEOT 508 est produite à l’usine de Mulhouse, et ce sont les sites français de Trémery et de Douvrin qui fournissent l’ensemble des groupes motopropulseurs. Elle bénéficiera à ce titre pour son lancement du label « Origine France Garantie ».

La plateforme EMP2…

Pour sa nouvelle 508, Peugeot n’a pas fait dans l’originalité, mais a plutôt choisi la sécurité technique en utilisant sa fameuse plateforme EMP2. La même que la 3008 et 5008. Sauf qu’ici elle s’allonge sur 4,75 mètres. De quoi la positionner juste en face des Audi A5 Sportback et des Volkswagen Arteon plus longues de 11 cm avec une longueur de 4,86 m.

Et si sa longueur a diminué de 8 cm par rapport à la génération actuelle, l’empattement – à 2,79 m – n’a été raccourci que de 2,4 cm afin de préserver son habitabilité. Les porte-à-faux avant et arrière ont été diminués afin d’accentuer le dynamisme de la silhouette. C’est ainsi que son rayon de braquage de 10,80 m entre trottoirs, la place d’emblée comme la meilleure de son segment, propulsions incluses !

Si sa largeur de 1,84 m – 2 cm de plus que la génération précédente - reste dans la moyenne du segment, la nouvelle Peugeot 508 se démarque par sa hauteur contenue à 1,40 mètre, soit 6 cm de moins que la précédente.

Enfin, la taille des roues accompagne la montée en gamme et s’adapte à chaque version/finition. De 16 à 19 pouces, huit jantes sont proposées à la gamme pour asseoir la stature du véhicule.

Sous le capot…

Pour propulser sa nouvelle 508, Peugeot n’a pas fait dans la demi-mesure en intégrant des moteurs prêts pour les normes antipollution Euro 6c. Ces performances sont d’autant plus remarquables qu’elles tiennent compte des nouvelles dispositions techniques de la procédure WLTP, qui consiste à rapprocher consommations homologuées et consommations en usage client.

La nouvelle Peugeot 508 essence offre le choix entre deux 1.6L PureTech. Le premier est le PureTech 180 S&S EAT8, alors que le second est, pour la 508 GT, le PureTech 225 S&S EAT8. Associée au mode sport de la suspension pilotée, cette proposition devrait donner le sourire aux pilotes.

En Diesel, quatre offres sont disponibles dans la gamme, construites autour des motorisations 1.5L et 2,0L BlueHDi. La 508 BlueHDi 130 S&S BVM6, constituant l’entrée de gamme et la seule offre avec boîte mécanique à six rapports. Puis le client pourra se faire plaisir avec la 508 BlueHDi 130 S&S EAT8, la 508 BlueHDi 160 S&S EAT8 et la 508 BlueHDi 180 S&S EAT8.

À quand une version hybride ?

À l’automne 2019, Peugeot proposera une 508 essence Hybride Plug-In. Elle profitera d’un moteur essence de 180 chevaux couplé à un moteur électrique. Le tout proposera en puissance de crête la puissance de 25 chevaux et des émissions de CO2 très basses.

Le mieux c’est de monter à bord !

Depuis son apparition en 2012 sur la PEUGEOT 208, le PEUGEOT i-Cockpit n’a fait que progresser en qualité et en ergonomie. Ayant déjà eu l’occasion de monter à bord, je puis vous l’affirmer. Pénétrer dans l’habitacle de la nouvelle PEUGEOT 508, c’est entrer dans un autre monde, surprenant, original et qualitatif. Le regard est immédiatement capté par une planche de bord spectaculaire et le petit volant. Puis, il remonte légèrement pour rester bloqué sur le combiné tête haute à dalle numérique haute résolution de 12,3 pouces qui est placé parfaitement au-dessus de celui-ci. Juste à droite, en plein centre du tableau de bord, c’est l’écran tactile de 10 pouces de large, au format 8/3 et les touches piano qui finissent le travail.
Certainement le plus bel habitacle de la grande production automobile !

Laissons parler les stylistes !

3 questions à… Pierre-Paul MATTEI, responsable du design de la nouvelle PEUGEOT 508

Qu’est-ce qui vous a guidé pour dessiner la nouvelle PEUGEOT 508 ? « Notre mission était de traduire l’ambition du projet à travers le design. Et cette ambition était double : incarner la montée en gamme de la marque et faire en sorte que notre voiture puisse jouer un rôle sur le marché hyper exigeant des berlines du segment D. Pour attirer l’attention, se démarquer, se différencier de ses concurrentes, la nouvelle PEUGEOT 508 se devait d’être bâtie sur des proportions uniques et spectaculaires. Ces proportions optimales nous permettent aussi de répondre à l’exigence d’élégance de la marque PEUGEOT avec simplicité et sobriété. »

Quelle partie de la voiture a été la plus difficile à faire ? Pourquoi ?

« La partie arrière s’est révélée comme étant la plus complexe à réaliser, puisque le dynamisme de la voiture est donné par cette chute de pavillon. Mais comme il fallait bien sûr préserver de l’habitabilité et garantir une accessibilité dans la norme du segment, il a fallu revoir notre manière de concevoir la structure de la voiture. Cela nous a conduits par exemple à réaliser une véritable prouesse d’emboutissage, que l’on perçoit notamment sur l’ampleur des ailes arrière. On n’avait jamais fait ça chez nous. En général, c’est réservé à des voitures de sport. Il a fallu qu’on revoie tous nos référentiels en termes d’emboutissage pour pouvoir obtenir ce type de traité. »

Qu’y a-t-il de particulier dans le design de la nouvelle PEUGEOT 508 ?

« À vrai dire, nous avons cassé tous les codes traditionnels liés à la morphologie d’une berline du segment D. Pour avoir de telles proportions alors que la longueur a été raccourcie de 8 cm par rapport à l’ancienne génération, nous avons par exemple reculé le montant de baie pour redonner du capot à la voiture. Et il y a aussi la technologie des portes sans cadres qui nous permet d’abaisser la voiture par rapport à ces principales concurrentes du segment. La voiture est 6 cm plus basse que la précédente ! C’est aussi ça qui va donner de la largeur perçue alors qu’en réalité, elle est dans la moyenne. Étant donné que cette voiture devait être très bonne en aérodynamisme, nous l’avons dessinée plus étroite à l’arrière qu’à l’avant, contrairement à l’impression qu’elle pourra peut-être vous donner ! Nous avons obtenu cette présence et cette manière d’être posée sur la route par ce resserré extrême de cabine, nous permettant aussi ces modelés d’ailes arrières d’une ampleur rarement atteinte. C’est l’un des secrets de la posture de la nouvelle PEUGEOT 508. »

Benoit Alves

Votre avis nous intéresse sur :  Nouvelle Peugeot 508 : ce qu'il faut savoir !

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter