Seat

SEAT Tarraco : rencontre avec le nouveau SUV à 7 places

Le troisième larron de la gamme SUV du constructeur espagnol se dévoile enfin. Après le SUV compact Ateca plus que convaincant, le SUV urbain Arona dans la même veine, voici le SUV qui va chapeauter l'ensemble : le Tarraco. En route pour les infos.

+ de photos Seat Tarraco

À la découverte du SEAT Tarraco…

Aujourd’hui est un jour très important pour le constructeur ibérique. Avec le lancement de ce nouveau SUV, de grande taille, SEAT se lance dans une gamme d’automobiles qu’il n’a pas l’habitude de proposer.

La gamme SEAT est surtout connue et réputée pour sa petite Ibiza, et sa compacte Leon. Sauf que depuis deux ans, un trublion est venu bouleverser le mixte des ventes. Il s’agit du SUV Compact Ateca. Tout auréolé de ce succès, SEAT lança un SUV urbain Arona et pour début 2019 ce Tarraco.

Pour aller le découvrir, SEAT m’a proposé de prendre l’avion, direction Barcelone, ville de la maison mère, pour me rendre à Tarragone. C’est ici que je découvrirai en avant-première ce nouveau SUV.

La famille SUV de SEAT avec Arona Ateca et le nouveau Tarraco

De Tarragone à SEAT Tarraco…

Depuis 1982 et la SEAT Ronda, le constructeur espagnol choisi des noms de lieux/villes pour nommer ses modèles. Tarraco sera donc le quatorzième à respecter ce critère. Mais pour une fois, ce ne sont pas les gens du marketing qui se sont penchés sur son appellation.

En effet, il y a maintenant presque un an la marque lança un jeu-concours pour trouver le nom du grand-frère des Arona et Ateca, le troisième SUV de sa gamme. Et c’est donc Tarraco, l’ancien nom de la ville de Tarragone, qui a récolté 35 % des suffrages parmi plus de 145 000 votes. Pour la petite histoire, Tarraco a finalement récolté 51 903 votes, soit 35,52 % des suffrages. Il devance ainsi les noms Avila (28,74 %), Aranda (26,91 %) et Alboran (8,83 %).

Ne cherchez pas Tarraco dans votre GPS ou carte routière. Cette cité était l’une des premières colonies romaines. Elle rayonna de sa puissance sur toute la péninsule ibérique pendant plusieurs siècles et est naturellement devenue l’une des villes les plus importantes d’Hispanie durant l’Empire romain. Cette grande cité n’a pas disparu. Elle a changé de nom pour aujourd’hui se nommer Tarragone.

SEAT Tarraco : bienvenue chez Volkswagen !

Le constructeur espagnol nous l’avait annoncé depuis fort longtemps. Le SEAT Tarraco utilise la fameuse plate-forme MQB du groupe Volkswagen. De quoi limiter les coûts de recherche & développement. La contrepartie, c’est qu’il aura beaucoup en commun avec ses cousins tchèque (SKODA Kodiak) et allemand (Volkswagen Tiguan Allspace). À tel point que le Tarraco ne sera pas assemblé en Espagne. Non, il sortira des usines Volkswagen de Wolfsburg. Par contre, tout comme ses deux cousins du Nord, il disposera de sept places assises.

Pour le propulser, SEAT pioche tout dans la banque d’organes Volkswagen. C’est grâce à cela que du côté des transmissions le client pourra choisir entre : boîte manuelle ou automatique DSG, et transmission 4x2 ou 4x4. Du côté des moteurs, il utilise la dernière génération usant de turbocompresseur.

La gamme de moteurs démarre avec le… tout dernier 1.5 TSI de 150 chevaux, une mécanique dotée du système de désactivation des cylindres à faible charge. Cette cavalerie, on la retrouve également sur 2.0 TDi de 150 qui lui carbure au diesel. Plus en haut dans la gamme, SEAT propose deux moteurs de 190 canassons, aussi bien en turbo essence qu’en turbo diesel. Si rien n’est encore officiel, le patron de la marque nous avouera facilement qu’une version plug-in hybride est à l’étude. Elle fournira 210 chevaux pour 400 Nm de couple. Ce n’est pas fini, puisque des moteurs équipés de batteries au lithium à 48 volts, pour la micro hybridation, sont en développement.

Un SEAT Tarraco à la pointe…

Ici aussi, le Tarraco emprunte tout le savoir-faire des ingénieurs de Volkswagen pour s’équiper d’un arsenal sécuritaire impressionnant. Commençons par le très précieux régulateur de vitesse adaptatif sur autoroute, l’avertissement de collision, le système de visualisation à 360 degrés « qui évite de se faire une jante », le système de reconnaissance des panneaux, le détecteur d’angle mort, l’assistant de sortie de place de stationnement et surtout la conduite semi-autonome dans les embouteillages avec la boîte DSG.

Toujours au rayon technologie, mais sous le chapitre « plaisir des yeux et sensations au volant », pointons : les phares Full Led, le système multimédia sur écran tactile de 8 pouces compatible avec les smartphones, le « Seat Drive Profile » qui permet d’adapter les réglages de la voiture aux conditions de la route ou, justement au manque de route… et même un système de recharge sans fil, par induction.

Un SEAT Tarraco qui a du coffre !

Plus long que l’Ateca, il mesure 4,70 mètres de long, le Tarraco peut dès lors se targuer d’accueillir une troisième rangée de sièges et donc, deux mioches supplémentaires. Je parle bien de petites crapules, car SEAT parle d’une configuration 5+2, tout comme ses cousins tchèque et allemand.

Cela dit, avec son long popotin, il peut accueillir une belle quantité de bagages. SEAT annonce un coffre de 760 litres lorsque cinq personnes sont à bord. Rabattez les deux rangées de sièges arrière et le coffre se transforme en soute avec un volume de 2 000 litres. Voilà qui est plutôt pratique pour le grand départ en vacances de l’été prochain…

SEAT Tarraco : le nouveau style de la marque

Ce qu’il faut également retenir, c’est que ce Tarraco dévoile les grandes lignes des nouveaux modèles. Et il y en aura puisque les dirigeants annoncent un nouveau modèle tous les 6 mois.

Alors, ce qu’il faut retenir, c’est la nouvelle calandre. Elle semble plus large et plus haute, mais elle propose surtout un dessin plus complexe avec 6 côtés. Les optiques sont également plus travaillées, mais elles gardent la signature visuelle triangulaire. Le capot est longiligne et tombe franchement sur le bouclier. Le profil est plus conventionnel. Il est très proche de ses cousins Kodiak et Tiguan.

En poupe, on trouve aussi des feux triangulaires, mais ils sont reliés entre eux par un bandeau. Un bandeau qui semble être à la mode puisqu’en plus de le retrouver dans les Porsche, Peugeot l’utilise également sur ses 3008, 5008 et surtout sur la nouvelle 508.

Pour en savoir plus, on vous donne rendez-vous au prochain numéro.

Gentleman Racer

Votre avis nous intéresse sur :  SEAT Tarraco : rencontre avec le nouveau SUV à 7 places

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter