Toyota

Toyota Aygo finition x-cite l'essai

Depuis son lancement en 2005, la Toyota Aygo s'est vendue à 760 000 exemplaires en Europe. Après un léger facelift en 2012, Toyota a développé, en partenariat avec le groupe PSA, une nouvelle Aygo. Pour se démarquer de la 108 et de la C1, l'Aygo joue sur le côté " made in japan " avec un esthétisme emprunté à l'univers manga pour cibler un public jeune et urbain. Nous l'avons essayée d'Amsterdam à Rotterdam pour se faire une idée plus précise de la nouvelle citadine du constructeur japonais, le plus français. L'essai se concentrera sur la fintion x-cite qui représente une série spéciale de couleur orange pop comme votre site/magazine de La Revue Automobile !

+ de photos Toyota Aygo x clusiv

C'est avec la Toyota Aygo fintion x-cite 5 portes, moteur 1 litre VVT-i (seul moteur disponible pour l’Aygo à l’inverse de ses cousines 108, C1) que nous allons faire connaissance. L'Aygo x-cite avec un pack x-zen (phare automatique, clim auto, système sans clé) et en option la sellerie cuir (x-cuir) est proposée au prix de 15 000€, vous pouvez retrouver tous les prix de l'Aygo 2014-2015.

 

L’Aygo design façon AstroBoy
Les designers de chez Toyota n’hésitent pas à comparer cette nouvelle Aygo avec l’un des héros de l’animation japonaise : Astro Boy. La génération des plus de 35 ans s’en souviendra… Comme Astro Boy, le design de l’Aygo est emprunté au monde du manga avec ce grand X planté au milieu de la calandre, façon Microsoft X-Box. Au premier coup d’oeil, la silhouette de l’Aygo dégage une impression de puissance avec son capot moteur court et un point de fuite descendant vers le centre du X. Ce design lui confère un effet qui tend à s’incliner vers l’avant. Le toit reprend des codes similaires avec un double bossage et un becquet intégré qui favorise cette aspect visuel de « sportive ». 

L’esthétisme de l’arrière est marqué par l’insertion des feux arrière sur un hayon hexagonal, qui a l’inverse de l’avant lui confère plus de robustesse, d’assise. 

 

Au volant de l'Aygo
L’Aygo est une vraie citadine; sa longueur de 3,45m (3455mm) l’atteste lors de la prise en main aisée. Par rapport à ses concurrentes (hors 108 et C1 aux mêmes dimensions), l’Aygo est plus courte de 23cm qu’une Twingo par exemple. En revanche, l’assise derrière le volant reste agréable après le réglage adéquat du siège car le volant n’est toujours pas réglable en profondeur. Au niveau du confort, l’assise est réussie avec un siège en cuir qui offre un confort souple au niveau du fessier et une fermeté au niveau du dos.

Le volant, dans la fintion x-cite, propose une bonne prise en main. Un diamètre moindre lui aurait peut-être permis d’être d’avantage dans l’esprit « fun ». En même  temps, le volant est truffé de boutons de contrôle qui sont correctement disposés, dont le régulateur de vitesse simple à mettre en oeuvre ou le contrôle du téléphone. 

Cette Aygo se conduit très simplement avec une boite qui offre des rapports courts, simple à utiliser. Les rapports se passent aisément. En revanche, l’Aygo possède un seul moteur le VVT-i 1.0 litre de 69ch. Il aurait été plus confortable pour la conduite d’avoir  un moteur un peu plus puissant comme on peut le retrouver sur la 108 par exemple. Ce bloc 3 cylindres est efficace au niveau des consommations qui sont annoncées à 3,8 litres mais lors de notre essai, en cycle mixte, nous avons atteint « seulement » 5,1 litres. Au niveau des performances pures, il faut plus de 14 secondes (14,3 exactement) pour atteindre le 0 à 100. Il faut avouer que l’on peut apprécier le confort des sièges avec une accélération aussi douce… Un effort a été fait au niveau de l’insonorisation de l’habitacle. On entend peu le 3 cylindres à 130 km/h, en revanche, lorsque la première est engagée le moteur monte vite dans les tours. Les démarrages en côte demandent un certain degré de concentration pour ne pas faire vrombir la « bête ».  Au-delà de ce point négatif, l'insonorisation a été bien travaillée, l'habitacle est correctement protégé et même à 130 km/h le bruit est contrôlé.

 

L’intérieur personnalisable de l'Aygo
L’un des atouts de la Toyota Aygo pour exister par rapport à ses cousines du groupe PSA  est d'offrir un degré de personnalisation poussée. Certains éléments de la voiture peuvent être changés en cours de vie, comme le X de la calandre, certains éléments intérieurs, les plastiques laqués sur le côté du capot moteur, etc.  Une idée intéressante qui peut laisser libre court au plus créatif. Ce qui plaira sûrement aux plus jeunes pour avoir une voiture vraiment différente. D'ailleurs, à part les plastiques de portes, ils sont de bonnes qualités. Par exemple, la planche de bord rappelle celle de la Fiat 500 avec son plastique laqué coloré. 
Au niveau du tableau de bord, les cadrans sont disposés pour permettre une vision immédiate et complète . L'adoption d'un affichage central multifonction (consommation, moyennes, etc.) est une décision intéressante mais cela aurait été mieux de soigner la présentation. On a le droit un affichage numérique façon innovation des années 90 ! A noter, le compte tours qui est situé à gauche du compteur principal, intéressant pour l'esthétisme mais peu visible.
Cependant, globalement, l'intérieur de cette Aygo est attrayant et de bonne facture.

Equipements et sécurité de l'Aygo x-cite pack x-zen
Cette Aygo de seconde génération offre des prestations séduisantes pour un segment A : large écran de contrôle tactile de 7 pouces, caméra de recul (!), et toutes les commandes au volant. Ces éléments sont centralisés par le système qui porte le nom de X-Touch. Bien entendu, vous pouvez connecter votre smartphone via le système bluetooth ou directement par USB. A noter, que le système X-Touch permet de répliquer votre smartphone sur l'écran de 7 pouces. Une initiative intéressante qui permet d'utiliser plus simplement certaines de vos applications comme Waze ou Google Maps.
L'Aygo x-cite et son pack x-zen se démarre avec un système sans clé, ce qui est toujours bien pratique.
Au niveau de la sécurité, l'Aygo n'est pas en reste avec des phares à projecteurs qui intègre des feux de position à LED. On dispose bien entendu de l'ABS, d'un contrôle de motricité baptisé TRC, d'un système de stabilité du véhicule dénommé VSC, de fixations Isofix ou encore d'airbags rideaux.
Liste des équipements de l'Aygo x-clusiv : 
- Insert de bouclier arrière noir laqué
- Peinture métallisé orange Pop
- X de calandre en noir laqué
- démarrage sans clé
- Alllumage automatique des phares
- Climatisation automatique
- Scellerie cuir
- Système de navigation x-nav avec cartographie européenne

 

Bilan du test de la Toyota Aygo
L' Aygo se distingue de ses cousines 108 et C1 par un code stylistique à la japonaise et le choix d'un moteur un peu moins fringant. Le public jeune appréciera  sans doute l'esprit de cette urbaine personnalisable à souhait.  On aurait aimé une version x-clusiv avec un moteur un peu plus puissant pour relever le niveau général de l'agrément de conduite.
Vous pouvez, en complément, découvrir l'essai de la 108 pour vous forger un avis encore mieux étayé.

Note : 14,5/20


Qualités   :
- Intérieur soigné
- Look réussi bien différent de ses cousines du groupe PSA
- Consommation raisonnable
- 5 portes

A revoir :
- Prix de 15 000 €  pour un moteur de 69 ch
- Coffre de seulement 170 litres

Comparatif avec la Fiat 500 69ch

Fiche technique Toyota Aygo

Crédit photo : Gilles VItry pour La Revue Automobile

Virgile Partouche

Votre avis nous intéresse sur :  Toyota Aygo finition x-cite l'essai

Ecrivez votre commentaire sur l'article
Envoyer

On parie que vous allez aimer aussi :

La Revue Automobile, c'est plus de 140 000 photos, 13 000 articles mais aussi des milliers de fiches techniques, une cote auto et bien plus encore. Partageons la passion de l'automobile ensemble !
Inscription Newsletter