logo La revue auto

Essai Fat 500X Sport : dans la lucarne d'Abarth !

La scène se passe au Centre technique de la Fédération italienne de football à Coverciano non loin de Florence. Ce jour-là, Fiat dévoile sa nouvelle 500X Sport devant des journalistes plus qu’émus à l’idée de fouler cette pelouse où de nombreuses légendes italiennes ont évolué (et évoluent encore) : Dino Zoff, Marco Verati, Francesco Totti…

Voir la galerie photo

Fiat et le Foot

Parmi les reporters présents, il y a Fred Lagadec, rédacteur en chef de lesvoitures.com, qui peine à dissimuler son enthousiasme, car non seulement aujourd’hui c’est son anniversaire, mais de surcroît, il s’agit d’un ancien footballeur et coach technique auprès de jeunes talents… vous imaginez l’effervescence qui peut régner autour du stade et qu’il risque d’y avoir du sport. 

Les souvenirs reprennent le dessus lorsqu’il pose son pied sur les terrains synthétiques de dernière génération : « c’est fou, on dirait de l’herbe ! » s’étonne l’ancien sportif qui se sent retourné en enfance.

Le SUV Urbain italien est toujours sous le voile, les journalistes décident de visiter le Musée de l’histoire du football italien qui expose les nombreux trophées italiens, reliques d’antan et surtout des maillots ancienne génération des joueurs légendaires — qui ont rétréci après les nombreux lavages, car autrefois les joueurs utilisaient les mêmes chandails pendant plus d’une saison, aujourd’hui c’est un miracle si le maillot survit à la première mi-temps !
Fred ne tient plus en place, il retourne sur le terrain, mais il n’y a aucun ballon aux alentours… la mission commence et il se dirige vers les vestiaires qui sont fermés !

Aussitôt, nous nous dirigeons sur le terrain principal où la conférence de presse se prépare. Il trouve enfin le Graal, un beau ballon Puma bleu. Ni une ni deux, il enchaîne les jongles, échange avec moi quelques passes, nous progressons sous les yeux des équipes de Fiat vers les cages, et après dix ans de retraite, sa première frappe trouve la lucarne.

Une jeune demoiselle se dirige vers nous ; pensant avoir sa première fan, il sourit et bombe le torse. « On ne joue pas au ballon, je reprends ça, pour le moment » sermonne la coordinatrice qui lui confisque le ballon après avoir enguirlandé ces deux élèves à la façon d’une maîtresse d’école. Il rit, « c’est sûrement par jalousie, car la France est championne du monde 2018 et l’Italie ne s’est pas qualifiée pour la phase finale » philosophe-t-il.

La Fiat 500X s’invite sur le terrain de foot

Car en Italie, le foot, c’est plus qu’un sport, c’est ce qui fait vibrer le cœur des Italiens, plus qu’une religion c’est aussi une manne économique. Ceci explique très certainement pourquoi Fiat est le principal sponsor de l’équipe nationale italienne de foot.

La conférence de presse commence et deux Fiat 500X Sport s’invitent sur le terrain de foot. « On n’a pas le droit de jouer sur le terrain, mais en attendant les deux Fiat 500X Sport font leur entrée en slalomant sur la pelouse… ils vont être ravis, les footballeurs ! » s’amuse Fred. Voilà la voiture iconique italienne, que Luca Napolitano, directeur de Fiat Abarth Europe portraitise comme « plus grosse », « plus puissante » et « prête pour l’action ». Joignant le geste à la parole, il commente la genèse de la Fiat 500X comme un véhicule emblématique qui a touché, à la manière du football, toutes les générations, de différents horizons. En effet, on se rappelle tous du fameux spot publicitaire mettant en scène un homme qui fait tomber son dernier cachet de viagra dans le réservoir d’une 500 qui se métamorphose aussitôt en 500X. Un « X » ambigu qui jongle entre signification Crossover et sous-entendus coquins : « uhhh », « ohhh » et « Rrrr » dans cette autre pub diffusée en 2014. Un atout séduction qui se confirme, aujourd’hui notamment par son rouge glamour que Lucas Napolitano souligne comme « rosso seduzione ».

Enfin, argument marketing ultime, encore avec cette publicité qui met en scène Sting et Shaggy en duo sur la banquette de la Fiat 500X. Même l’acteur Ben Stiller a eu son spot dédié avec Zoolander. La Fiat 500X illustre ainsi la métaphore parfaite de la sportive qui occupe tous les postes sur tous les terrains.

Fiat 500X Sport : elle a du style

De face, on est happé par les projecteurs Full LED couplés à des phares antibrouillard LED, créant ainsi une signature lumineuse homogène et sportive. Le tout est "certifié" par l'insigne Sport sur l'aile avant. Et pour ceux qui veulent encore plus de sportivité, comme sur mon modèle d’essai, il est possible de monter des pneumatiques Sport spéciaux avec jantes en alliage 19" et couvre moyeu noir brillant en option en lieu et place des jantes spéciales 18" de série. L'affirmation marquée de l'extérieur est également obtenue grâce aux nombreux éléments sportifs proposés de série : les jupes latérales et les passages de roues de couleur carrosserie, le pare-chocs arrière avec diffuseur et le double échappement chromé.

Lorsque l’on prend place à bord de cette nouvelle Fiat 500X Sport, l’on est frappé par l’assise comme dans un salon. En effet, la garde au sol a été rabaissée, ce qui, avec le volant à méplat, l’habillage et l’instrumentation en version Alcantara puis un pédalier en aluminium, renforce la sportivité de l’iconique italienne.

En plus d'être d'une sportivité exceptionnelle, la nouvelle 500X dispose d'un riche assortiment technologique qui propose de série des systèmes d'aide à la conduite très innovants, tels que "Traffic Sign Recognition", "Speed Advisor" et "Lane Assist", le système automatique de maintien dans la voie. Et pour rendre tout voyage plus confortable, le système Uconnect 7", avec navigateur satellite, conçu pour Apple CarPlay et compatible Android Auto, ainsi que le régulateur automatique de la température et le régulateur de vitesse avec limiteur de vitesse sont également de série. Les radars de recul et le frein de stationnement électrique complètent l’équipement.

Performance


Performance
3 / 5
Tenue de route
3 / 5
Habitabilité
4 / 5
Consomation
2 / 5
Prix
3 / 5
Confort
3 / 5

Verdict

  • - Style sportif et ...
  • - ... toujours 500
  • - Transmission 4x4 possible
  • - Les plastiques
  • - Conso à l'attaque

Conclusion:


Fiat 500X Sport : pas une Abarth

Lors de la conduite, on est séduits par son dynamisme : une douce nervosité, avec un moteur 1.3 FireFly Turbo T4 150ch DCT péchu, mais pas trop, car bien évidemment Fiat ne cherche pas à changer de gamme. Mais le plus délectable reste son ronron qui rappelle non loin de celui d’une Abarth. Cependant les 150 canassons, ne pourront pas prétendre au badge du Scorpion. Sa précision et son équilibre, est pour le moins largement suffisant.

Le seul reproche qu’on pourrait lui faire, quand on croise son ancêtre, la célèbre cinquecento, ce serait que la Fiat 500X soit devenue trop européenne et pas assez italienne.

Mais tout comme pour le foot, pas besoin d’être nécessairement fanatique, on l’aime pour son enthousiasme et sa convivialité.